Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 1 Frogstomp

SILVERCHAIR - Frogstomp (1995)
Par METALINGUS le 1er Novembre 2018          Consultée 257 fois

La morale de cet album pourrait être celle-ci : "Lorsqu’on est jeune, on est con". Voilà, tout est dit… Non ? D’accord, d’accord, je vais en rajouter un peu plus. Pour faire simple : les Australiens ont quinze ans lors de l’enregistrement de l’album (produit par Kevin Shirley, futur gourou chez IRON MAIDEN). Une chose transparaît lors de l’écoute : les gars ont un peu trop écouté "Nevermind" : ça sent NIRVANA à plein nez. Non content de plagier les gars de Seattle, Daniel Johns et compagnie n’ont aucune subtilité, autant musicalement que vocalement. La structure des morceaux est toujours la même : alternance entre guitares claires/guitares saturées (ça vous rappelle un groupe ?). La voix empruntée au père Cobain ne trompe évidemment personne non plus. Je ne m’attarderai nullement sur le sens des paroles qui n’ont aucune finesse. Jugez plutôt : "I Hate You", "I Fantasize About My Death", etc. La subtilité d’un éléphant dans un magasin de porcelaine quoi. Il y a évidemment la liste de chansons qui ne trompent personne également avec un "Pure Massacre", un "Madman", sans oublier le meilleur pour la fin : "Suicidal Dream".

Comme je n’aime pas tirer sur une ambulance déjà en panne, je soulignerai tout de même quelques pistes sonores intéressantes, comme la seconde partie de "Faultline" avec son "break" sorti de nulle part : c’était bien trouvé. J’aime également la ligne de chant de "Suicidal Dream" malgré les paroles débiles. La plus grande réussite du disque est "Shade" avec sa belle nostalgie qui est le seul morceau à être un peu recherché.

Ayant gagné nombre de concours et étant d’une immense popularité dans son pays, SILVERCHAIR entre dans la cour des grands avec "Frogstomp". Avec le recul, Daniel Johns a lui-même admis qu’il s’agissait d’un album de "Grunge" hyper stéréotypé : les ados ont simplement repris les principes de base afin de créer des titres entendus mille fois. Heureusement, les Australiens vieilliront et forgeront leurs propres identités.

Morceau préféré : "Shade".

A lire aussi en GRUNGE par METALINGUS :


SCREAMING TREES
Sweet Oblivion (1992)
Nous, on est dans le vent




CREED
Human Clay (1999)
CREED prise 2


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   METALINGUS

 
   (2 chroniques)



- Daniel Johns (chant, guitare)
- Ben Gillies (batterie)
- Chris Joannou (basse)


1. Israel's Son
2. Tomorrow
3. Faultline
4. Pure Massacre
5. Shade
6. Leave Me Out
7. Suicidal Dream
8. Madman
9. Undecided
10. Cicada
11. Findaway



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod