Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2003 Permission To Land
2012 Hot Cakes
2015 Last Of Our Kind
2017 All The Pretty Girls
  Pinewood Smile
2019 Easter Is Cancelled
 

- Style : Aerosmith, Def Leppard, Queen, The Answer , Van Halen, Hotcakes
 

 Site Officiel (138)
 Myspace (521)
 Chaîne Youtube (699)

The DARKNESS - Hot Cakes (2012)
Par JEFF KANJI le 16 Octobre 2012          Consultée 6928 fois

Vous n’imaginez pas à quel point j’ai été heureux à l’annonce de la reformation de The DARKNESS ! Ce combo anglais est certainement celui qui m’a le plus enthousiasmé dans le Glam de ces dix dernières années. Vous avez tous en souvenir la vidéo désopilante de "I Believe In A Thing Called Love" passant en boucle sur les chaînes hertziennes (et oui c’était en 2003). "Permission To Land" était un album d’une grande fraîcheur, porté par un chanteur-guitariste hors-pair en la personne de Justin Hawkins aux soli simples et efficaces et au chant théâtral rappelant les heures les plus glorieuses du Hard Rock Britannique, QUEEN et DEF LEPPARD en tête. Après un "One Ticket To Hell… And Back" un peu en dessous, Justin Hawkins, embarqué dans la spirale infernale de la cocaïne avait dû quitter le groupe de son frère et s’en était allé fonder HOT LEG, pendant que les rescapés se rebaptisaient STONE GODS.

Mais c’en est terminé des errances. Sept ans de réflexion disait une blonde pulpeuse devenue mythique (vous en trouverez quelques spécimens sur la pochette du disque). Et The DARKNESS, non content de revenir sous sa formation originale (le bassiste Frankie Poullain avait été remplacé par Richie Edwards sur "One Ticket To Hell… And Back"), nous dégaine un nouvel album gavé de tubes !

À croire que "Hot Cakes" est une suite logique du deuxième opus des Anglais… Sauf qu’en plus il s’avère presque aussi bon que leur premier opus de référence ! J’étais pourtant sur mes gardes au moment de lancer la première écoute de ce disque. On se dit au départ que c’est du bon Hard Rock et que The DARKNESS a été bien inspiré d’ouvrir sa galette par un morceau ultra accrocheur. "Every Inch Of You" c’est un peu le certificat médical de la bande. On y constate que le groupe est en pleine santé et a un plaisir de jouer évident souligné par la rythmique chaloupée sur laquelle Justin Hawkins vient poser sa voix, qui n’a pas bougé d’un poil. Un peu plus mature sans doute mais toujours prompte à partir en live, comme ce « suck my cock! » hurlé avec délectation. Toujours empreinte d’humour, la musique de The DARKNESS vous fera oublier vos soucis avec des pièces aussi légères et accessibles que "Keep Me Hangin’ On" ou "Everybody Have A Good Time" dont les mélodies ne peuvent renier une parenté évidente avec la Pop anglaise, accentuant toujours la filiation avec QUEEN.

Puis en creusant l’album, on constate que l’extravagance est toujours de mise et si l’on pensait la prestation vocale de Justin Hawkins un peu timorée sur "Every Inch Of You", on est rassuré tant il est étonnant de facilité sur "Forbidden Love" (une de mes préférées) ou sur la cover de RADIOHEAD (c’est décidément à la mode) "Street Spirit" que The DARKNESS s’approprie avec brio. Il se montre toujours aussi à l’aise et sa voix reste sans aucun doute l’un des atouts principaux de la formation.

Mais ce serait oublier le travail musical qu’il y a derrière. Les guitares sont très claires, Hard comme il faut, un peu moins typées AC/DC que sur leurs précédents opus malgré quelques riffs assez typiques ("With A Woman", "She Just A Girl Eddie") mais toujours avec cette couleur caractéristique. Le groove est omniprésent ("Keep Me Hangin' On") et la basse est râpeuse comme jamais, parfaitement audible. Les parties savent se faire variées : la rythmique enlevée de "Nothing’s Gonna Stop Us" ou le riff plus Heavy de "Keep Me Hangin’ On". On a même des arpèges saturés sur "Love Is Not The Answer". On a également une intervention de flûte magique d’Ian Anderson (JETHRO TULL) sur "Cannonball" présente hélas uniquement sur l’édition Deluxe de l’album et aussi bonne que ses consœurs. Car il faut se rendre à l’évidence, "Hot Cakes" est bon, très bon même. Il frise l’excellence et il le doit non pas à son originalité (le Hard Rock original vous connaissez vous ?) mais à ses compositions, toutes bien troussées et de qualité égale. Difficile en effet d’en dégager une seule même si avec le temps j’ai maintenant quelque préférence pour "Nothing’s Gonna Stop Us", "Everybody Have A Good Time" et "Forbidden Love".

Comme je le disais il y a peu, il y a le bon Hard Rock et le mauvais Hard Rock. "Hot Cakes", c’est typiquement l’album sans défaut qui vous redonne goût à la vie et à la déconne quand vous avez un coup de mou. Quand on connaît la réputation scénique que se trimballe le combo (où la filiation avec VAN HALEN prend son sens), ceci achève de convaincre de soutenir cette formation revenue d’entre les morts qui se paye le luxe de cartonner à nouveau, avec une malice bien raccord avec sa musique.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
Deep Cuts (2011)
Vol.1 (1973-1976)




KISS
Monster (2012)
The bitch is back!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez






Par GEGERS




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Justin Hawkins (chant, guitare)
- Dan Hawkins (guitare)
- Frankie Poullain (basse)
- Ed Graham (batterie)
- Ian Anderson (flûte sur 15)


1. Every Inch Of You
2. Nothing’s Gonna Stop Us
3. With A Woman
4. Keep Me Hangin’ On
5. Living Each Day Blind
6. Everybody Have A Good Time
7. She Just A Girl, Eddie
8. Forbidden Love
9. Concrete
10. Street Spirit (fade Out)
11. Love Is Not The Answer
- deluxe Edition Bonus Tracks
12. I Can’t Believe It’s Not Love (acoustic Demo)
13. Love Is Not The Answer (acoustic Demo)
14. Pad Pong Ladies (demo Mix)
15. Cannonball (long Version)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod