Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2003 Permission To Land
2012 Hot Cakes
2015 Last Of Our Kind
2017 All The Pretty Girls
  Pinewood Smile
 

- Style : Aerosmith, Def Leppard, Queen, The Answer , Van Halen, Hotcakes
 

 Site Officiel (339)
 Myspace (360)
 Chaîne Youtube (440)

The DARKNESS - Live At Hammersmith (2018)
Par JEFF KANJI le 20 Août 2018          Consultée 2411 fois

Le meilleur album live de The DARKNESS !!! C'est le groupe lui-même qui le dit. Et pour cause, c'est son premier ! Après un début de carrière tumultueux et rapidement entaché par un split, la formation anglaise, qui porte haut les couleurs d'un Glam Rock décomplexé qui a largement digéré les vingt années passées depuis l'âge d'or des seventies, se décide enfin à nous proposer un témoignage de ses prestations live explosives. Cultivant un look haut en couleurs et un discours cabotin et volontiers second degré, parfaitement en adéquation avec sa musique, The DARKNESS, par la voix de son frontman, sait transformer un concert en un moment d'échange et de déconne (le coup du signe de la main à Andy je m'en remets pas... (*).

Désormais d'une solidité qui lui garantit des prestations à la fois intenses et à même de retranscrire la grandiloquence de sa musique par le biais de l'incontrôlable Justin Hawkins, la dernière recrue Rufus Taylor, célèbre fils de à l'héritage génétique manifeste et le propre frère Dan qui tient la baraque avec un aplomb qui rendrait Malcolm Young fier, c'est une sacrée équipe de choc qui foule les planches de l'Hammersmith. Le son est plus lourd qu'à l'époque de Marc Bolan, mais l'ambiance est bouillonnante, et The DARKNESS va dynamiter la scène, comme nombre de ses illustres prédécesseurs.

À l'exception d'un "One Way Ticket To Hell…" qui ne savait pas trop dans quelle direction aller et d'un "Pinewood Smile" parfois inconstant, il y a du tube à la pelle sur les albums de The DARKNESS. Donc en sus de nous offrir enfin un Live, pour montrer à quel point la formation assure en concert, c'est également un best-of que les Anglais nous propose. Enfin best-of… Reprenant une immense partie du génial "Permission To Land", il n'est laissé que des miettes des albums suivants, à l'exception bien sûr de "Pinewood Smile" logiquement assez représenté... Et avec ses meilleurs titres pour ne rien gâcher. Et là je me dis que The DARKNESS aurait largement pu sortir un double. Car de fait je ne retrancherais aucun des dix-neuf titres de ce simple rempli à ras-la-gueule (une heure et quart quand même). Pourtant il y a de sacrés absents pour ma part, "Nothing's Gonna Stop Us", Everybody Have A Good Time", "Last Of Our Kind" ou "Rock In Space" m'auraient enchanté tant ils se hissent sans peine dans mon top 10 des compositions du quartette britannique.

Enregistré le 10 décembre 2017, quelques mois à peine après la sortie de "Pinewood Smile", "Live At Hammersmith" n'a de sobre que son titre. Les interventions de Justin Hawkins sont à mourir de rire (petit exemple : "Give me a D… Give me a …ARKNESS!"), la grosse caisse de Rufus est monumentale, BONHAM-esque je dirais, et il s'installe durablement (on l'espère) derrière le siège, le groupe ayant sans le vouloir cultivé un côté SPÏNAL TAP-esque (marrant ce mot) avec une succession de quatre batteurs depuis son retour aux affaires en 2012. Mais on a de bonnes raisons de penser que cette section avec Frankie Poulain a de l'avenir (le pauvre est vraiment le sosie de Steve Dawson de SAXON). Mais il faut bien entendu s'attarder sur le chant de Justin Hawkins, imprenable, ne refusant aucun élan dans les aigus, et bien secondé aux chœurs par Dan et Frankie, et ce jusqu'aux dernières mesures du concert, qui semble peu overdubbé, le son restant brut et laissant une large place au public, loin des productions rutilantes et aseptisées qui ont depuis quelques années gagné nos étagères.

Le groupe déploie une énergie folle et enfile les tubes comme des perles, constituant une setlist harmonieuse où tous ses albums se télescopent gaiement. Pour être franc, il ne manque que l'image à ce Live qui prendrait sans nul doute encore une autre dimension. "I Believe In A Thing Called Love", sans aucun doute le tube absolu du groupe, qui est largement comparable par son impact à "Smoke On The Water" pour DEEP PURPLE ou "Highway To Hell" pour AC/DC, sortie sur YouTube, et sur laquelle le groupe accède à une forme de consécration en recevant sur scène pour jammer l'un de ses modèles, Mr Brian May en personne, survolté, qui a contribué avec QUEEN en son temps à la réputation de l'Hammersmith, qui était encore présenté comme odéon, donne un vague aperçu de la folie représentée par les shows Rock'N'Roll et hauts en couleur de The DARKNESS. Pour le moment, il constitue selon moi l'un des témoignages Live les plus indispensables de la décennie.

(*) Pour les impatients, rendez-vous à la fin de "Buccaneers Of Hispaniola".

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
Live At Wembley Stadium [2011] (1986)
We are the champions of the world




MSG
Resurrection [michael Schenker's Fest] (2018)
Grande réunion de famille


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Justin Hawkins (chant, guitare)
- Dan Hawkins (guitare, chœurs)
- Frankie Poullain (basse, chœurs)
- Rufus Tiger Taylor (batterie)


1. Open Fire
2. Love Is Only A Feeling
3. Southern Trains
4. Black Shuck
5. One Way Ticket
6. Givin' Up
7. All The Pretty Girls
8. Barbarian
9. Buccaneers Of Hispaniola
10. Friday Night
11. Makin' Out
12. Every Inch Of You
13. Solid Gold
14. Stuck In A Rut
15. Get Your Hands Off My Woman
16. Growing On Me
17. Japanese Prisoner Of Love
18. Christmas Tree (don't Let The Bells End)
19. I Believe In A Thing Called Love



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod