Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Bon Jovi
 

 Site Officiel (552)
 Chaîne Youtube (311)

Richie SAMBORA - Aftermath Of The Lowdown (2012)
Par GEGERS le 1er Octobre 2012          Consultée 6216 fois

C'est con la vie, hein ? Tous, autant que nous sommes, nous nous disons très probablement que si nous étions le guitariste de BON JOVI, tout irait pour le mieux. Le succès, l'argent, les femmes, toussa toussa, on s'en délecterait sans rougir. Sauf que Richie SAMBORA ne va pas bien. Et quand le discret guitariste ne va pas bien, il sort un album. Mais pas un petit album alimentaire, non. Un opus dantesque, façon chef-d’œuvre, qui nous donnerait presque envie de dire à ce bon Richie « Dude, es-tu sûr d'avoir vraiment envie de remonter la pente ? ».

SAMBORA, donc, a touché le fond en 2008, arrêté pour conduite en état d'ivresse en compagnie de sa fille de 10 ans. Placé en cure de désintoxication, puis viré de l'institut qui l'accueillait pour cause de consommation excessive d'alcool, le fidèle compagnon de Jon « permanente » BON JOVI a mis le temps pour remonter la pente. Un processus long et difficile, marqué par un divorce et de nombreuses rechutes, mais qui permit la mise en route du processus de création de ce "Aftermath Of The Lowdown", son troisième album solo et le premier en quatorze ans. Un album dont "Burn The Candle Down", titre d'ouverture bluesy et sleazy, énergique à souhait, pourrait donner une fausse impression. Richie semble condamné, sur cet album (comme il le fut sur son premier opus, en 1991) à exorciser ses souffrances et à proposer des compositions marquées du sceau d'un homme blessé et usé. Le manque permanent de confiance en soi, sacerdoce de l'artiste, qui continue aujourd'hui à prendre des cours de guitare et de chant, se fait le moteur de la sensibilité à fleur de peau qui offre à l'album sa tonalité si particulière, empreinte de fragilité et de sincérité.

Le Hard Rock bluesy et les envolées guitaristiques caractéristiques de l'Américain sont, bien entendu de la partie. "Nowadays", qui aurait pu intégrer le répertoire de BON JOVI, ou le plus chaloupé "Sugar Daddy", rugueux et persistant avec ses « na-na-na-na » répétés à l'envi, sont des titres énergiques qui, bien vite, s'imposent surtout comme des faire-valoir, permettant de renforcer l'impact des titres fondamentalement plus « Rock » que « Hard » qui constituent l'essentiel de l'album. Des morceaux lents, souvent longs, qui déploient un arsenal d'émotions envahissantes et bouleversantes, et transforment cet album en une pépite à chérir. Avec son piano prédominant et ses riffs plaqués, façon « Modern Rock », "Every Road Leads Home To You" n'est que l'arbre qui cache la forêt. Si ce titre séduit par la délicatesse de son refrain et sa rythmique motrice, il se voit supplanté par l'urgence et la violence des sentiments qui caractérisent "Weathering The Storm". À la fois pop et bluesy (introduit par une sympathique guitar slide), "Taking A Chance On The Wind" vient à son tour enrichir un album qui transpire du talent de Richie SAMBORA, songwriter abouti, bien plus, serait-on en droit de le penser, que son comparse Jon BON JOVI. En cas de doute, la terrifiante ballade "Forgiveness Street", "Seven Years Gone", titre aux allures de rédemption pour l'artiste, ou encore "You Can Only Get So High", fascinant de beauté, achèveront de vous convaincre que l'Amérique tient avec ce bonhomme l'un de ses compositeurs les plus doués.

"Aftermath Of The Lowdown", parfaitement agencé, parfaitement dosé, s'admire autant qu'il s'écoute. Renvoyant chacun à ses démons personnels, Richie SAMBORA fascine et séduit, transcendant avec talent et conviction cette parole universelle qu'est la musique. Un album qui laisse des traces et chamboule, ne serait-ce que pour un instant, l'esprit de ses auditeurs n'est pas chose commune aujourd'hui. Œuvre délectable, cet opus confirme, tout comme ses prédécesseurs, que de la souffrance peut surgir la beauté la plus pure. Très certainement LA surprise Rock/Hard-Rock de l'année 2012.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


DANKO JONES
Fire Music (2015)
Gros dégueulasse




HARTMANN
The Best Is Yet To Come (2013)
Piqûre de rappel


Marquez et partagez





Par GEGERS




 
   GEGERS

 
   MULKONTHEBEACH

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Burn That Candle Down
2. Every Road Leads Home To You
3. Taking A Chance On The Wind
4. Nowadays
5. Weathering The Storm
6. Sugar Daddy
7. Always Walk Beside You
8. Seven Years Gone
9. Learning How To Fly With A Broken Wind
10. You Can Only Get So High
11. World



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod