Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


HOUR OF PENANCE - Sedition (2012)
Par DARK MORUE le 7 Mai 2012          Consultée 3581 fois

Haha, une chose est sûre, chez HOUR OF PENANCE, on se rappellera un moment du 7 Mai 2011, au Coyote Ugly de Alicante (Espagne). Et vas y le batteur en fin de beuverie qui massacre de l'écran plat avec je sais pas combien de milliers d'euros de dégâts, et annulation de la date à la clef, que ça se finit chez les flics, qu'il dégage du groupe, et que le chanteur suit quelques jours plus tard...
Tout le monde attendait le split. Mais non. Malgré la perte des deux éléments les plus costauds du combo, on reste dans le droit chemin, motivés et résignés, et tout ça mène à la récente sortie de ce "Sedition" chez Prosthetic Records. En voilà un qui revient de loin.

Perso, je fais pas franchement partie des défenseurs acharnés de "Paradogma", loin de là. Très très loin même. Fini la grandeur de "The Vile Conception", ça pète toujours mais ça envoie la poudre aux yeux comme pas permis avec au final une sacré lacune en riffs épiques et de gros bides à la clef (le quatrième morceau plus lent méchamment foiré et le dernier bien hors sujet), et même si pas mal d’éléments sauvent les meubles, "The Woeful Eucharisty" et "Caged Into Falsehood" en tête, globalement c'est chiant, chiant et chiant. Trop de surfait tue le surfait.
Mais les deux tueurs restaient le batteur Mauro Mercurio bien qu'il soit fortement aidé par son pote Windows, et Francesco Paoli avec son débit ultrarapide et surpuissant. Et donc, la question que tout le monde se pose, les remplaçants sont-ils à la hauteur ?
Bon, pour le nouveau batteur on s'en cogne un peu tellement il est assisté, une BAR c'aurait été pareil tellement c'est inhumain. Le nouveau chanteur quant à lui, un certain Paolo Pieri, qui a déjà tenu la guitare chez ABORYM et gueulé dans VIDHARR (oui un groupe de Black, logique), remplace plutôt pas mal son illustre prédécesseur. En fait il a exactement la même voix, qui est doublée, triplée de toutes les couches de types de chants possibles et imaginables. Manque juste les pointes de vitesses incroyables qui faisaient toute la différence, on regrette un peu mais on s'y fait.

Non, l'attrait de ce nouvel album n'est pas là. C'est surtout qu'il renoue avec la grandeur et le côté épique passé. Et ce par la mise en avant d'un élément décisif : la mélodie. Oui la prod' pète encore plus qu'avant, l'artwork est fantastique, carrément totalement jouissorgasmiquement magnifique même, les murs de blasts sont toujours présents et plus viscéraux que jamais. Monolithique et classieux, toujours. Mais plus en finesse. Tout reste certes très poudre aux yeux et le côté défouloir procure un plaisir immédiat devant une telle débauche d'ultra-puissance, mais une fois le mur du son percé après une paire d'écoutes, il reste cette fois quelque chose à écouter. Parce que même si les riffs sont plutôt bien cachés, ils restent présents et accrocheurs ("Enlighted Submission", "Deprave To Redeem"). Et bien que l'influence de BEHEMOTH se fasse de plus en plus sentir, carrément flagrant sur "Sedition Through Scorn" ou l'épique et exaltante "Ascension" et son feeling cette fois guerrier, on reste dans une veine qui leur est propre, à laquelle l'orientation tout-brutale n'est pas étrangère.

Mais ce qui change ici, c'est le nombre plus conséquent de points de repères, le côté totalement frénétique (ils ont abandonné les titres plus lents, bonne chose, c'est Mach 4 tout du long) et surtout comme dit précédemment l'incorporation de mélodies à tour de bras. Que ce soit des soli qui font s'envoler les guitares un peu dans tous les sens ("Fall Of Servant" fuck yeah, "Deprave To Redeem", ou "Enlightened Submission" qui décolle dés la première seconde) ou carrément les gimmicks et riffs latents, genre sur "The Cannibal Gods", le meilleur titre de l'album avec ses leads tristes prenant carrément le devant et ses chœurs solennels relançant admirablement le morceau. C'est ce genre de petites trouvailles qui boostent continuellement l'attrait d'un tel album, qui reste il faut l'avouer d'une intensité que peu de mortels pourraient supporter. Parce que je suis bien mignon à faire l'apologie de la finesse de "Sedition" mais faut pas perdre de vue la politique du NOTHING UNDER 300BPM adoptée par le combo depuis ses débuts, avec sa brutalité moderne, surproduite, radicale et jouissive. De quoi faire péter une pastèque juste en la plaçant devant les baffles, pour ne surtout pas employer de cliché. Tentez de résister à "Blind Obedience" pour voir, véritable mur du son rageur et conquérant.

Et donc, on se relève de la déception "Paradogma" et on fait plus parler la poudre tout en menant au front les troupes à grands coups de guitares clarifiées. On renoue avec l'épique, le grandiose, et le mitraillage en règle, on siège haut sur un piédestal inattaquable, et on fait voler la terre entière en éclats d'un seul coup bien placé. Voilà de quoi nous rassurer sur les futurs plans d'un groupe qui a réussi à se relever d'un coup dur qui ne présageait rien de bon, et permettra de gentiment creuser la place de chef de file qui commençait à se faire contester...
Y'a pas à dire, avec SPAWN OF POSSESSION, ANTROPOFAGUS et PARASITIZED, on est bien gâté en sorties Death Technique de qualité en ce premier trimestre de 2012 !

En 23 mots : Toujours aussi radical et extrême mais renouant avec le feeling épique et classieux perdu au précédent, méga pouce vert tendu haut et fort !

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


MONSTROSITY
Imperial Doom (1992)
Bien plus qu'un pré-CANNIBAL CORSPE




HATE DIVISION
Order Of The Enslaved (2014)
Enfin on a notre dose !


Marquez et partagez






 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Paolo Pieri (guitare & chant)
- Giulio Moschini (guitare)
- Simone Piras (batterie)
- Silvano Leone (basse)


1. Transubstantiatio
2. Enlightened Submission
3. Decimate The Ancestry Of The Only God
4. Fall Of The Servants
5. Ascension
6. The Cannibal Gods
7. Sedition Through Scorn
8. Deprave To Redeem
9. Blind Obedience



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod