Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Redlights
- Membre : Dominus, Anthrax
 

 Site Officiel (222)
 Myspace (333)
 Chaîne Youtube (188)

VOLBEAT - Live From Beyond Hell / Above Heaven (2011)
Par MAXXX le 24 Février 2012          Consultée 3597 fois

VOLBEAT est devenu en quelques années un phénomène. Une bouffée d’air frais dans le Metal. Accessible, mais rageur, il a su conquérir un immense nombre de fans. Et puis, mélanger des influences des fifties à du Metal, il fallait le faire, et de ce côté-là, le groupe s’en tire parfaitement. Évidemment, comme tout phénomène, le groupe a ses détracteurs. Les puristes qui ne peuvent pas les voir en peinture, et qui ont des éruptions cutanées à chaque « oh oh oh » prononcés par Michael Poulsen. Personnellement, j’ai pris mon pied à découvrir leur discographie, et leur Metal presque dansant ! Alors, vous vous imaginez bien que je me réjouissais à l’idée de pouvoir profiter de leur musique en version live… Mais, que nenni. L’excitation qui était mienne a vite laissé place à une déception certaine.

Chers lecteurs, pour clarifier la situation, sachez de suite que cette chronique traite de la version audio de ce live, et non du dvd, dont la qualité et l’intérêt sont bien plus importants que cet album ! Si j’étais vraiment, mais vraiment mauvaise langue, je vous dirais de vous faire une compil’ avec les versions studios et d’aller l’écouter en prenant un bain de foule, le résultat serait à peu près le même ! On le sait tous, sortir un live en version cd est un exercice périlleux dont seuls quelques groupes ont le secret. Il y a les références, "Decade Of Agression", "Live Sh*t", ou encore "Live After Death", et puis, les semi-ratés, comme celui-ci… Semi-raté car les titres sont bons à la base, donc, ce n’est pas de ce côté-là que la critique portera.

Non, tout l’intérêt d’un live réside dans le fait de pouvoir apprécier la performance, comme si on y était (au moins avec ses oreilles…). Si les références que je vous ai citées plus haut sont considérées comme telles, c’est justement parce qu’elles montrent les artistes sous des facettes différentes. On peut ressentir la rage en écoutant le live de SLAYER, on imagine Hetfield maltraitant son Explorer sur "Live Sh*t", ou on vibre sur le jeu de basse de Steve Harris, un pied sur le retour, fusillant la foule avec sa Precision Bass. Mais il ressort du live de VOLBEAT une platitude extrême… Peut-être est-ce dû à la production ? Les titres sonnent exactement pareil qu’en version studio. Ou alors de la performance ? Les titres sont exécutés de la même manière qu’en studio. Voilà qui nous fait déjà deux points négatifs quand on parle de live.

Autre point qui ne joue pas en la faveur du groupe, la « présence » du public. Celle-ci est inexistante, à part les breaks entre les morceaux. On dirait qu’il est totalement mis de côté. Cela peut sembler anodin, mais cela empêche également le live de décoller réellement. Sa participation sur certains morceaux, ou sa mise en avant aurait permis à certains titres de prendre une autre ampleur en live. Michael Poulsen chante certes bien, mais on dirait que sa voix manque de puissance. C’est particulièrement marquant sur le titre "7 Shots", sur lequel on peut également entendre Mille Petrozza du groupe KREATOR. La différence entre les deux est marquante. Dès que Mille commence à chanter, le tout prend une autre dimension. Il faut le dire, son chant rageur contraste particulièrement avec celui de Poulsen.

Quant à la set list, aucune surprise de ce côté-là. Tous les classiques du groupe sont passés en revue. "The Mirror And The Reaper", "Sad Man’s Tongue", ou encore "The Human Instrument”. Mais, autre incompréhension de ma part, plutôt que de présenter l’intégralité d’un concert, l’album se termine par trois titres enregistrés au House Of Blues d’Anaheim, alors que le reste est capté au Forum de Copenhague. D’autant plus que parmi ces titres figure "I Only Wanna Be With You » (avec Scott Ian d’Anthrax), ou "Still Counting", leur tube par excellence. Ils ne voulaient peut-être pas mettre de côté leur featuring avec Scott, quitte à emballer le tout avec deux autres titres.

Quoiqu’il en soit, ce live est pour moi une très grosse déception. Peut-être avais-je placé trop d’espoirs en lui, mais il fait pâle figure face au reste de la discographie du groupe et est loin d’être à la hauteur de ce que celui-ci a pu faire auparavant. La version DVD présente un plus grand intérêt comme je vous le disais en introduction. Donc, à moins de vous pencher sur celle-ci, vous ne perdrez rien en passant à côté de ce live !

A lire aussi en HEAVY METAL :


STEEL ANGEL
...and The Angels Were Made Of Steel (1985)
Grand du Heavy frenchie




GRAVE DIGGER
25 To Live (2005)
Superbe live best-of pour les 25 ans du groupe !


Marquez et partagez




 
   MAXXX

 
  N/A



- Michael Poulsen (chant, guitare)
- Jon Larsen (batterie)
- Anders Kjølholm (basse)
- Thomas Bredahl (guitare)


1. Intro
2. The Mirror And The Ripper
3. Maybellene I Hofteholder
4. 16 Dollars
5. Heaven Nor Hell
6. Who They Are
7. Evelyn
8. Sad Man’s Tongue
9. 7 Shots
10. Pool Of Booze, Booze, Booza/boa
11. A Warrior’s Call
12. The Garden’s Tale (forum, Copenhague)
13. Fallen
14. Thanks
15. The Human Instrument
16. Angelfuck
17. Still Counting
18. I Only Wanna Be With You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod