Recherche avancée       Liste groupes



      
ELVIS METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Redlights
- Membre : Dominus, Anthrax
 

 Site Officiel (216)
 Myspace (324)
 Chaîne Youtube (183)

VOLBEAT - Beyond Hell/above Heaven (2010)
Par JEFF KANJI le 25 Septembre 2013          Consultée 2837 fois

Avec "Guitar Gangsters & Cadillac Blood", il était plus que logique que la planète Metal se dise qu’elle avait mis la main sur un gros poisson. Et de fait, je ne sais pas si les eaux danoises sont très poissonneuses mais sa scène Metal y est développée et les formations issues de la petite péninsule scandinave n’ont pas leur pareil pour tenter d’apporter une bouffée d’air frais au Metal. C’est tout à fait ce que qu’a réussi VOLBEAT sur une progression de trois albums : installer l’Elvis Metal, ce mélange a priori improbable de Rockabilly, de Punk Rock californien, de Heavy burné et de chant à mi-chemin entre James Hetfield et Elvis Presley.

L’album de 2008 était un coup de maître. Toujours difficile d’y succéder tant on sait qu’il a 99% de chances de rester dans l’ombre de son glorieux prédécesseur (l’Histoire du Metal comporte de nombreux exemples). Pourtant VOLBEAT parvient avec "Above Hell/Beyond Heaven" à évoluer dans la continuité de son prédécesseur. Il en reprend le sens de l’accroche immédiate comme "The Mirror And The Ripper" ou "Heaven Or Not" le laissent suggérer, la première grâce à une pulsation rythmique endiablée qui met le mieux en valeur la facette Rockabilly du groupe, la seconde grâce à un puissant riff de guitare. Toujours présent aussi, ce chant si caractéristique de Michael Poulsen très mélodique et habité de swing qui insuffle la dynamique et constitue le squelette de la plupart des morceaux ("A Better Believer","Evelyn").

On notera tout de même que la musique est un chouïa plus arrangée sur ce nouvel opus, comme en témoignent ces discrètes mais efficaces lignes de guitare slide délivrées ici et là ("The Mirror And The Reaper", "7 Shots") ou encore ces apports d’instruments plus inhabituels qui se marient à merveille avec la musique du groupe, renforçant son caractère très américain (le single "Heaven Nor Hell" rehaussé d’harmonica ferait sans doute fureur sur les campus américains amateurs de GREEN DAY ou WEEZER). Le côté Rock Californien est plus renforcé que jamais avec parfois des œillades insoupçonnées à SIMPLE PLAN ("Fallen" qui rappellera lointainement "Jetlag") et à toute une scène plutôt éloignée du Metal rafraîchissent notre environnement sonore et contribuent à la personnalité de VOLBEAT.

La réussite du groupe est d’être parvenu à intégrer ses guests de manière plutôt discrète sans jamais dénaturer sa musique. Et pourtant niveau prestige c’est quand même pas mal : Michael Denner, du glorieux aîné MERCYFUL FATE, soloïse avec classe dans l’esprit de son ancien groupe, et Mille Petrozza vient noircir de sa voix si caractéristique "7 Shots" qui s’avère un peu plus agressif que le reste de la galette, mais bénéficie d’un positionnement sur la tracklist judicieux. Et que dire de l’intervention de Barney de NAPALM DEATH qu’on avait pu trouver curieuse quand elle fut annoncée ? Le groupe tente à certains moments des injections de testostérone qui lui collent plutôt bien, un peu dans l’esprit de son premier effort "The Strength, The Sounds, The Songs" et le très Heavy "Who They Are" lorgne méchamment du côté du METALLICA récent. Barney Greenway vient bousculer cette chère "Evelyn" avec toute la délicatesse qu’on lui connaît pendant que Michael et ses copains viennent scander des « fight! » vindicatifs sur "The Warrior’s Call".

De fait, "Beyond Hell/Above Heaven" parvient sans trop peiner à se hisser au niveau de son prédécesseur grâce à une palanquée de tubes en puissance ("The Mirror And The Ripper", "Fallen", "A Better Believer", "7 Shots" ou encore "16 Dollars" qui semble échappée des sessions de l’opus précédent) et à procéder à de petites évolutions, entre autres par le biais de cette accentuation sur le côté Heavy moderne dont je parlais plus haut, ce qui lui permet de ne pas donner l’impression qu’il capitalise sur le succès de son prédécesseur. Mieux que ça "Beyond Hell/Above Heaven" permet à VOLBEAT de réaliser la passe de deux et de s’installer durablement à la table des leaders de la scène Metal.

Un 4/5 bien franc seulement car il ne bénéficie pas de l’effet de surprise de son prédécesseur.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


JUDAS PRIEST
Battle Cry (2016)
Comme le dit Rob : the priest is back!




SABATON
Swedish Empire Live (2013)
Moi aussi je me suis fait avoir


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Poulsen (chant, guitare)
- Jon Larsen (batterie)
- Anders Kjølholm (basse)
- Thomas Bredahl (guitare)
- Henrik Hall (harmonica sur 2)
- Michael Denner (guitare lead sur 6)
- Mille Petrozza (chant sur 7)
- Anders Pedersen (slide guitare sur 6)
- Rob Sinclair (banjo sur 6)
- Jakob Øelund (contrebasse sur 8)
- Mikkel Kessler (chant sur 9)
- Henrik ‘skovskjalden’ Tångberg (cors, war drums sur 9)
- Barney Greenway (chant sur 11)
- Jacob Hansen (chant additionnel, guitare additionnelle, tambourin sur 2 et)


1. The Mirror And The Ripper
2. Heaven Nor Hell
3. Who They Are
4. Fallen
5. A Better Believer
6. 7 Shots
7. A New Day
8. 16 Dollars
9. A Warrior’s Call
10. Magic Zone
11. Evelyn
12. Being 1
13. Thanks
- itunes Bonus Track
14. Angelfuck ( Misfits Cover )



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod