Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Finntroll
 

 Site Officiel (338)
 Myspace (219)
 Chaîne Youtube (199)

TROLLFEST - En Kvest For Den Helligen Graal (2011)
Par VOLTHORD le 29 Juin 2011          Consultée 3994 fois

TROLLFEST, c’est le pote qui reste frais et délirant même après le pire soir de cuite.

Alors que pleins de groupes baignant dans la sauce folk extrême finissent par s’y noyer, TROLLFEST semble inépuisable. Certes, "Villanden" semblait semi-improvisé, pas toujours ragoûtant et parfois répétitif, mais TROLLFEST y prenait une nouvelle tournure virant du délire troll primitif au carnaval total avec trompettes de corrida et accordéon de manège enchanté. "En Kvest For Den Helligen Graal" enfonce triplement le clou.

Dans le désordre mental des trolls norvégiens, le Mexique fait partie de la Scandinavie, l’identité trollesque du groupe prend son indépendance, et la humpa des autres Finlandais dont on ne doit plus prononcer le nom peut bien se masturber avec son orchestre. TROLLFEST, lui, visse son sombrero et brosse son pénis dur dans son guacamole, et il le fait avec la fougue et la folie qu’on lui connaît. Il n’est même plus question d’un élève qui dépasse le maître, tant les deux groupes semblent désormais appartenir à deux planètes différentes. Mais si comparaison il devrait y avoir, TROLLFEST arrive avec la nouveauté, la patate et l’innovation qu’on aurait attendu de la part de FINNTROLL.

TROLLFEST ne perd pourtant pas le Nord. Il a même pris quelque jolie manie de servir des chants clairs et des riffs qu’on croirait étrangement sortis d’un album de WINDIR. TROLLFEST a beau faire le con, il ajoute une dimension épique, parfois presque dramatique à sa musique, un trait qui nous était jusque là inconnu, et qui prend aujourd’hui tout son sens (on la sent cette douleur abrasive dans la voix de Trollmannen sur "Die Verdammte Hungersnot"). Et déjà dès la seconde piste, on est aux anges : "Karve" est peut-être l’une des compositions les plus variées et surprenantes que le groupe n’ait jamais pu fournir, mariant la vache espagnole fumée au flamenco et la grandeur épique digne d’un Zorro piqué au Speed-punk (moi-même je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire, ne vous en faites pas). Pourtant, le décor reste noir, poussiéreux.

Alors qu’un "Gjetord", dans la veine du génial "Brakebein", nous rappelle que les riffs directs et incisifs sont toujours la raison d’être du groupe, "Undermålere" nous rappelle lui aussi que la polka-humpa de barbec de dimanche ensoleillé avec accordéon et banjo si-vou-plé, est aussi toujours dans les cordes du groupe. Mais le saxophone dingue prêt à exploser, ça, on avait pas prévu ! Puis, "Jevnes med Jorden" n’oublie certainement pas, dans sa spontanéité, de nous rappeler que le groupe est Heavy Metal avant peut-être même d’être Black, d’être Folk ou même d’être Troll ! La conclusion presque BATHORY-ienne du titre nous fera forcément chaud au cœur. Les Norvégiens n'oublient certainement pas leurs bases.

Oui, TROLLFEST est folk dans le sens moins cliché du terme, et il est toujours extrême dans le vrai sens du terme (un joli petit "Epilog" et sa frénésie de blasts vous le prouvera). "En Kvest For Den Helligen Graal" est un grand gloubi boulga qui se solde forcément par un grand sourire. Le groupe s’emparerait presque aujourd’hui d’une étiquette avant-gardiste sur-usée pour trouver enfin une vraie place dans un panthéon Folk Metal bien figé. Ce que fait TROLLFEST aujourd’hui pourrait presque être rebaptisé euh… « Musiques du Monde Black Metal ».

Certes, les deux pistes centrales ne font pas forcément avancer le schmilblick. On pourra aussi presque en vouloir à TROLLFEST de ne pas avoir ajouté les quelques excellentes pistes de "Villanden" à cet album bien court, et on pourra toujours trouver que Trollmannen manque de nuance (mais bordel, plus il avance, plus il croit en son acharnement). On pourra trouver l’accordéon parfois chiant et rébarbatif (ou trop mis en avant dans tous les cas), mais gardons l’important en tête : TROLLFEST a gagné une incroyable maturité, sans perdre pourtant sa fureur originelle, son aura de violence et de débauche comme on l’aime par chez nous.
Quelque chose qui fait du bien à entendre. Vraiment.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


AES DANA
Formors (2005)
Le black celtique a trouvé son nom (?)




TROLLFEST
Brumlebassen (2012)
Amène le miel et mets toi nu


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Manskow (accordéon, banjo)
- Per Spelemann (guitare)
- Psychotroll (basse)
- Trollbank (batterie)
- Mr. Seidel (guitare)
- Trollmannen (chant)


1. Die Verdammte Hungersnot
2. Karve
3. Die Berüchtiges Bande
4. Gjetord
5. Der Sündenbock Gegalte
6. Korstog
7. Undermålere
8. Jevnes Med Jorden
9. En Gammel Trollsti
10. Epilog (digipak Bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod