Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/PUNK/ROCK !  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2010 Kvelertak
2013 Meir
2016 Nattesferd
 

- Style : Voluptas
 

 Site Officiel (361)
 Myspace (294)
 Chaîne Youtube (394)

KVELERTAK - Kvelertak (2010)
Par MEFISTO le 8 Juin 2011          Consultée 4402 fois

Comment peut-on jumeler une passion pour le rock, le punk et le Black ? En créant ce qu'on pourrait appeler le « Blunk n' Roll », question de bien identifier les trois couleurs primaires de l'univers irisé de KVELERTAK, un univers où puissance et plaisir se confondent, où défoulement et joie se serrent la main et deviennent copain. Le résultat est incroyablement épidémique et fout une pêche du tonnerre ! Pas étonnant qu'avec un tel mélange d'attirances KVELERTAK ait été nommé recrue de l'année et meilleur groupe rock en Norvège cette année !

Et avec un tel son et une telle exaltation, jamais ne soupçonnerions-nous le sextette de traiter de mythologie scandinave ! En tout cas, on ne ressent aucunement la magie historique des paroles, la majorité des morceaux étant interprétés en norvégien. De toute manière, on ne doit pas s'arrêter au chant, bien qu'en solo ou en chœur il rehausse la qualité de l'album, car bon, un groupe hurlant son nom sur la première et dernière plage… Ça ne fait pas très sérieux. Et c'est exactement pourquoi le combo est attachant au possible, car il se fout des conventions et entre la tête haute dans la nouvelle chapelle du Metal fusion, celui qui permet à des styles de survivre en colocation. Chacun paie son dû et jouit d'une visibilité pratiquement identique.

Le punk d'abord, car dès "Ulvetid", KVELERTAK sort les hurlements et la rythmique endiablée, la haine juvénile et débridée. Ça transpire le punk, mais c'est classieux. Pas le punk déjanté que vous connaissez, le punk propre. Le chant est black et les guitares, rondes et sexy comme le rock n' roll. Ça rue dans les brancards, mais on est confortable, on a envie de danser et de moshpiter simultanément ("Sultans Of Satan" et son refrain pop est particulière dans ce rôle). Drôle de sensation, vous verrez. Surtout lorsque le riff immanquable de départ, marque de commerce du rock, s'étale énergiquement ("Mjød", "Blodtørst", "Offernatt", "Sjøhyenar" – mon meilleur –, "Liktorn" et son début black atmo se muant vers ce rock n' roll possédé, "Utrydd Dei Svake" et sa finale exquise) pour asseoir rapidement la plage et entourer le refrain projeté avec une ardeur hors du commun. Efficacité = 100%. Équilibre = 100%. Un espèce de "Draconian Times" en plus lourd en somme...

En fait, tout est hors du commun chez KVELERTAK. On pourra parfois trouver que les guitares tonitruantes se répètent ou saturent les pavillons (elles sont trois après tout !), mais on ne pourra pas rechigner sur la production impeccable et le talent de ces jeunots pour accrocher leur auditoire. Et ils savent le garder, avec la désinvolture d'un groupe punk, le charme d'un rockeur et les muscles d'un blackeux moderne s'éloignant des clichés. Et n'oubliez pas qu'on parle de Norvégiens ici… Le nid du Black. Oh oui, les temps ont changé ! Et quand j'entends ça, j'en suis heureux. Les courants ont dérivé vers de nouvelles terres et KVELERTAK est là, en concert sur son glacier, faisant le tour de son pays pour rameuter la population sous son drapeau. Certes, il a la capacité d'un grand rassembleur, il peut faire headbanger fiston et danser maman… si elle est ouverte d'esprit !

Peu importe pourquoi on aime KVELERTAK, son côté givré, planant, rageur ou séducteur, le souvenir se grave à l'encre indélébile. Je n'ose imaginer ce que le groupe va nous pondre par la suite, mais j'espère qu'il saura traverser les affres de notre époque et se hisser au sommet. Les prix qu'il a reçus prouvent qu'il a attiré l'attention et pour les bonnes raisons. Alors enfilez votre costume rose à clous et entrez dans les rangs !

N'eut été de son « ancienneté », "Kvelertak" aurait mérité haut-la-main une Sélection sur NiME. C'est frais, simple et explosif. Une musique pour foutre le party en moins de deux !

Un très gros 4/5, avec tout ce que ça sous-entend…

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


HAVUKRUUNU
Kelle Surut Soi (2017)
Jeune MOONSORROW en devenir




KRALLICE
Krallice (2008)
Black « fusion » échevelant !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Erlend Hjelvik (chant)
- Vidar Landa (guitare)
- Bjarte Lund Rolland (guitare)
- Maciek Ofstad (guitare)
- Marvin Nygaard (basse)
- Kjetil Gjermundrød (batterie)


1. Ulvetid
2. Mjød
3. Fossegrim
4. Blodtørst
5. Offernatt
6. Sjøhyenar (havets Herrer)
7. Sultans Of Satan
8. Nekroskop
9. Liktorn
10. Ordsmedar Av Rang
11. Utrydd Dei Svake



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod