Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO/FOLK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Enslaved, Darkestrah, SkuggsjÁ, Selvans
- Membre : Syn Ze Sase Tri
 

 Site Officiel (785)
 Page Facebook (467)
 Reverbnation (347)
 Chaîne Youtube (483)

NEGURĂ BUNGET - Vîrstele Pămîntului (2010)
Par MEFISTO le 6 Février 2011          Consultée 3589 fois

Le chat dort, les souris dansent… et découvrent des trucs qui leur étaient encore inconnus.

Cette fois, des romanichels, bien établis dans leur « routine » de nomades enracinés dans un terroir riche, des bergers d'une musique folk aux accents typiques d'une culture propre, des béliers diplomates et non des brebis automates d'un Black atmosphérique root et fouillé ("'n Crugu Bradului", "Om") devenu encore plus accessible. Idéal pour les néophytes, une meurtrissure guérissable pour les fans, car le berger a toujours des extraits naturels de plantes aux arômes doucereux dans son sac à surprises, des substances psychotropes qui nous ouvrent les portes du château de Vlad Tzepès, certes, mais sans le côté hollywoodien qu'on redouterait. Comme quoi la modernité d'une technique n'est pas obligée de frustrer les amateurs de son à la friture au ras des pâquerettes, quoi qu'en disent les inconditionnels du Black ambigu de fond de barrique. Roumaine ou pas.

Parlant de Roumanie, eh bien ouais, vous les avez tous en tête les clichés, inutile de les énumérer. Si vous avez suivi le groupe (moi un peu, juste assez pour respecter son identité peu orthodoxe) depuis ses débuts, rien ne vous étonnera. Encore moins sur "Vîrstele Pămîntului", plus ambiophonique encore que "Om", foutraque et choquant pour ceux et celles qui avaient préféré la recette des quatre longuettes et terreuses pièces de "'n Crugu Bradului". Cette cuvée 2010 des Roumains est en fait très naturaliste et planante, pure, comme le suggère la pochette dénuée de flash. Quelques brindilles virevoltant au gré des notes acoustiques, à la flûte, au clavier, aux nombreux instruments ethniques et à la guitare ultra vivante. Quelques brindilles brassées par un noroît bienfaisant, du frisquet automne au déprimant engourdissement hivernal. NEGURĂ BUNGET trace bien ses lignes noires sur la neige, comme ses lignes blanches dans une noirceur tranquille et suffocante. Étouffement jouissif d'une nature qu'il se délecte à peindre de ses accords marbrés.

NEGURĂ BUNGET joue ici la tempérance. Juste après avoir recontacté une de ses anciennes flammes, "Măiestrit", il vient hurler sa joie d'être en vie derrière un barrage de brindilles soufflées par son éternelle langue fourchue aux intonations d'une clarté ensoleillée. Jadis emprisonnée dans un atmosphérique marécage, la bête se délecte maintenant d'une laiteuse lumière montagnarde d'où éclosent des rythmes aussi organiques que des battements de cœur. Un cœur de bois, enflammé parfois de lueurs trop persistantes, symboles d'un passé pas si lointain à errer sur les routes cahoteuses et fantomatiques d'une Roumanie labourée à bout de bras par de vaillants soldats en sabots.

"Vîrstele Pămîntului", qu'il se fasse crucifier par les spécialistes ou encenser par les âmes sensibles, est une autre démonstration de grandeur de la part d'un étranger incompris, aux manières peu recommandables et aux guêtres théâtrales, à l'accent impossible et au regard fuyant. Or, c'est quand il laisse parler ses tripes et danser ses doigts sur les fruits des bosquets de son royaume qu'il nourrit notre curiosité et absorbe dans sa flûte et ses habiles mélodies éthérées un fragment de notre âme. NEGURĂ BUNGET en 2010, c'est un Black moins près de ses tubercules, plus pompeux, axé sur le clavier à s'en mettre le poing dans la gueule, aussi clair que le jour, mais c'est une expérience multisensorielle immense qui vaut la peine d'être vécue.

Une petite odyssée au pays des dragons est de mise, avec un large détour vers les marais de l'imaginaire. Aller seulement. Et à des milles de ce qu'il offrait auparavant à ses visiteurs.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


WINTERHORDE
Underwatermoon (2010)
Et ils sombrèrent sous la lune argentée...




WODENSTHRONE
Loss (2009)
Beauté sublime


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Ageru Pământului (chant, percussion, xylophone, kaval, frula, flûte de pan, tu)
- Fulmineos (guitare, chant)
- Urzit (guitare)
- Gădineţ (basse, flûte, chant)
- Inia Dinia (synthé)
- Negru (batterie, percussion)


1. Pămînt
2. Dacia Hiperboreană
3. Umbra
4. Ochiul Inimii
5. Chei De Rouă
6. Țara De Dincolo De Negură
7. Jar
8. Arborele Lumii
9. Întoarcerea Amurgului



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod