Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (23)
Questions / Réponses (3 / 12)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Orakle
- Membre : Mayhem, Ulver, BØrknÅgar, The Kovenant

ARCTURUS - The Sham Mirrors (2002)
Par DAMONIL le 1er Décembre 2002          Consultée 12163 fois

Ca alors… Je ne me suis toujours pas remis de l'écoute de ce chef-d'œuvre. C'est avec ce Sham Mirrors que je découvre ce groupe déjà cultissime qu'est ARCTURUS, qui cache en son sein divers artistes norvégiens, dont le fameux batteur Hellhammer que l'on voit dans plein de groupes (tous de grande qualité soit dit en passant).
Bref, toutes ces personnalités ont créé un opus très original. Ce n'est pas à proprement parler du Black Metal, mais plutôt de l'electro-black-metal-théatral qui ravage tout. A l'exception d'un titre, le chant est clair, sa variété et son intensité sont en parfaite osmose avec une musique riche et visionnaire : des riffs lourds, accompagnés par une multitude de trouvailles électroniques, des percussions magistrales, mais surtout des mélodies au piano et au synthé absolument magnifiques. C'est surtout ce dernier aspect qui donne une profondeur émotionnelle si poussée dans l'album.
Les titres sont d'une grande variété et chaque seconde qui passe apporte son lot d'étonnement et de jouissance. Le tout reste assez sombre au niveau de l'ambiance, tout en gardant un certain raffinement et une énorme subtilité. Au niveau lyrique, rien de satanique fort heureusement, mais ce n'est pas pour autant que les textes sont optimistes, bien au contraire… ils collent d'ailleurs parfaitement à la musique ultra-travaillée d'ARCTURUS.

The Sham Mirrors s'ouvre avec une magnifique chanson, " Kinetic ", qui plante le décor électronique de l'album. La chanson est assez lourde, a un rythme moyen (même si niveau percussions c'est déjà assez volumineux), regorge d'effets spéciaux et met déjà en avant la qualité théâtrale du chant, tout cela avant de s'achever sur une mélodie au piano grandiose. Un parfait résumé de la nouvelle musique d'ARCTURUS.
" Nightmare Heaven " reprend un peu les ingrédients du premier titre en début, avant d'entrer dans une séquence électro absolument planante, un morceau d'anthologie. On a peur, on a froid, on est seul… La chanson s'achève sur un mélange de clavier et de solo, puis de riffs, toujours avec la voix incroyable de Rex. " Ad Absurdum " est un titre étrange… plus que tout autre, il n'a pas vraiment de structure. Il débute sur des riffs très lourds, puis s'accélère un peu et devient accrocheur, avant de s'arrêter net… et partir dans une autre direction, plus lente, plus sombre, pour aboutir à une fin énigmatique, avec en fond des ouh ouh ouh fantomatiques… Excellent ! En tout cas c'est avec un esprit un peu perturbé par le déluge d'inventivité et d'émotions que l'on a subi avec les premières chansons qu'on arrive à " Collapse Generation ".
Mentalement, on est loin d'être prêt à affronter tant de violence musicale… Trois notes de clavier et puis BAAAAM ! ça part à une allure frénétique, les percussions atomiques sont accompagnées d'une mélodie au piano puis au synthé, c'est purement jouissif. Après deux minutes de folie, ça se calme d'un coup, avec un clavier très doux et reposant, arrivent quatre lignes de chant (avec un chant féminin en fond, raaaaaaah !!), puis c'est reparti sur le même rythme que celui du début pour venir à bout de la chanson. Un chef d'œuvre, je vous le dis.
Après cette fatigue auditive, rien de tel que " Star-Crossed " pour se replonger dans l'ambiance sombre et théâtrale de l'album. Intro somptueuse au piano, puis beaucoup d'intensité dans le chant et la musique sur un rythme lent. Une grande chanson, peut-être la meilleure, car sous un aspect peut-être plus sobre que les précédentes, elle dégage vraiment beaucoup d'émotions.
Ensuite on enchaîne avec une autre surprise, et de taille : " Radical Cut ". Voilà un morceau encore plus barbare (mais aussi moins subtil) que " Collapse Generation ", et à cela s'ajoute une voix Black (d'un certain Isahn) ultra agressive… Pourquoi ???? bah parce que c'est génial. Ce titre est si puissant, si rapide, si volumineux… Et comme toujours le synthé se greffe dessus et donne une dimension encore plus riche.
L'album se finit sur une chanson de 10 minutes, " For To End Yet Again ". Les premiers instants au clavier sont assez curieux, voire intriguants, puis c'est reparti sur le rythme et les éléments du début de l'album. Après plus de 2 minutes trente, c'est parti pour un nouveau moment d'anthologie : une mélodie au piano à pleurer (c'est si beau, je vous assure…), puis l'atmosphère devient moins mélancolique et plus grave, avant de repartir en trombe avec des guitares ultra lourdes entrecoupées de quelques notes effrayantes de clavier…géniallissime. Le seul regret, ce sont les trois dernières minutes, qui sont aussi celle de l'album, qui paraissent assez quelconques par rapport au reste, et deviennent presque fastidieuses à la longue.

Cet album est TROP court, avec 7 chansons d'un telle qualité, il est évident que l'on en redemande. Mais ne soyons pas trop gourmand, il y a déjà vraiment de quoi manger dans The Sham Mirrors. Cet album est, au même titre qu'Eternal de SAMAEL, une œuvre originale et visionnaire. Si peu de groupes parviennent de nos jours à pondre de l'electro-metal de qualité… A écouter de tout urgence !

A lire aussi en BLACK METAL par DAMONIL :


SAMAEL
Blood Ritual (1992)
Electro black metal




OLD MAN'S CHILD
Ill-natured Spiritual Invasion (1998)
Electro black metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   DAMONIL

 
   MEFISTO
   POSSOPO

 
   (3 chroniques)



- Jan Axel "hellhammer" Von Blomberg (batterie)
- Steinar Sverd Johnsen (claviers)
- Trickster Garm Rex (chant)
- Knut Valle (guitares)
- Dag Gravem (basse)
- #
- Mathias Eick (cor)
- Ihsahn (chant sur radical cut)
- Hugh "skoll" Mingay (basse sur radical cut)


1. Kinetic
2. Nightmare Heaven
3. Ad Absurdum
4. Collapse Generation
5. Star-crossed
6. Radial Cut
7. For To End Yet Again



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod