Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Morbid Saint, Coroner, Demolition Hammer, Slayer, Atheist, Pestilence, Slaughter [ca], Possessed, Voivod, Hellwitch, Dark Angel
- Membre : Charred Walls Of The Damned, Soen, Artension, Dragonlord, Iced Earth, Sebastian Bach , James Murphy
- Style + Membre : Testament, Control Denied, Ephel Duath, Death

SADUS - Swallowed In Black (1990)
Par CANARD WC le 17 Mai 2010          Consultée 6125 fois

L’autre fois, je surfais sur un site concurrent (mais quelle concurrence ?) et je suis tombé sur le commentaire d’un certain Jean-Pierre LIEGEOIS, jeune lecteur du Var, qui encensait je-ne-sais-plus quel album de True Black bidon dont tout le monde se fout (même le groupe en question) et je pensais à cette populace d’amateurs de Black Extrême Underground à tendance Evildead.

Qu’est-ce qu’on peut bien faire pour eux ?

Les mecs, ils écoutent du bruit mal produit avec un écorché qui hurle par-dessus façon « je m’arrache les orteils en Direct Live » et c’est « magnifiquement méphistophélique », « sataniquement scotchant » « que le Grand Belzébroute lui-même blabla pouet pouet caca prout ». J’ai remarqué que bien souvent les gens les plus bornés musicalement ont en général les pires mauvais goûts du monde. Encore les gars écouteraient d’autres genres « à côté » - même du Death chelou ou pire du Prog à deux balles – mais même pas. Ils sont à fond, ne se rendent compte de rien, parlent de « mélodies » pour décrire deux pauvres bouts de claviers rachitiques ou « d’inspiration » pour récompenser la performance d’un mec qui vomit dans le micro pendant que ses potes autistes massacrent leur instrument respectif. Ces intégristes de l’Extrême qui pensent qu’ « IMMORTAL c’est commercial » me font de la peine.

Du coup, l’autre fois, je pensais à cette horde de cinglés, je me disais que c’est quand même triste d’être aussi con et je réfléchissais à un éventuel album de Thrash susceptible de leur plaire (première condition) qui ne soit pas fondamentalement nul (deuxième condition). Pas facile. On doit bien avoir un autre album que "Reign In Blood" à partager, non ? C’est ainsi que je me suis souvenu de ce "Swallowed In Black" de SADUS qui a tout pour plaire aux amateurs de boucan peinturluré (options : double pédale et gratte tronçonneuse). Oui, ennemis lecteurs, ce deuxième album de SADUS fait la jonction entre les deux mondes et c’est tout son intérêt. Mais pas seulement.

Nous voici donc plongé dans un monde où le mid tempo est synonyme de faiblesse, où le Thrash est acculé, poussé dans ses retranchements les plus sombres. W-hell come dans un univers musical crépitant, linéaire, intense, horrifique et abscond. Fort de cette ambiance particulière, on a souvent rapproché SADUS au Death Metal, comme véritable précurseur à jouer un authentique Thrash-Death d’énervés. SADUS a si peu de choses en commun avec le Death (le « son » et quelques rythmiques) et semble tellement plus proche du Black que je me demande si la poignée de gens qui ont écrit sur ce groupe ont bien écouté les mêmes albums.

Suffit de prendre la voix comme indicateur :

- Si le mec imite une sorcière qui se lève de mauvais poil, c’est du Black.
- Si le mec donne l’impression d’écouter un cochon en colère, c’est du Death.

Pas bien difficile de distinguer Dani Filth de Glen Benton, non ? Faut croire que si.

Par delà le timbre de l’ami TRAVIS, il y a ce « rendu », cet esprit et cette intensité propres au Black. Tandis que le Death gronde, avance lourdement, accable vos oreilles et vous assomme mortellement ; avec le Black vous êtes déjà en enfer : c’est un volcan en marche, une volute sulfureuse, ardente qui vous lèche les neurones. Et SADUS a choisi son camp : le groupe joue pied au plancher, vous étouffe par vagues d’accélérations impitoyables et de solos furibards.

Black – Thrash « Old School » que je vous dis. Je pose donc mon étiquette avec du chatterton (pour que ça colle bien) et vous défie de me contredire.

Reste le constat d’un album qui tue, dont l’ardeur sert le groupe, dont l’intensité vous colle une gifle brûlante. Chaque riff de "Swallowed In Black" semble participer à un crime collectif en 11 actes (je suis pas inspiré là). Suffit d’une écoute attentive d’un "Man Infestation" pour capter cette force ahurissante, ce break assassin suivi de l’accélération démoniaque et du rythme inhumain. Même chose sur "The Black" : solo hystérique sur riff supersonique. On en redemande, SADUS en remet une couche à chaque fois. De quoi finir gavé avant la moitié de la galette.

Avec ce "Swallowed In Black", SADUS monte en puissance. Même si le groupe présente les mêmes défauts que son prédécesseur (linéarité, répétitivité), les mêmes caractéristiques et les mêmes qualités ; le style est plus affirmé, les riffs presque soignés et le tout accompagné d’une réelle volonté de bien faire les choses tout en poussant le bouchon un poil plus loin. Il en ressort un album aussi extrême qu’évident (ce qui est rare), naviguant dans des eaux troubles où le Thrash du début des années 90 n’osait pas encore se perdre.

Peu d’albums ont cette faculté à mettre d’accord les amateurs de Thrash à poils durs et les Blackeux à tendance grugru. Avec son deuxième album, SADUS vient de se faufiler dans ce créneau qui fait que si je devais prendre la route quelques heures avec un True Blackeux qui pique, mon Top 3 des albums de Thrash « spécial bande de Gaza » serait :

1/ SLAYER – Reign In Blood
2/ SODOM – Persecution Mania (ou Agent Orange)
3/ SADUS – Swallowed In Black

Evidemment, je préférerais tracer la route avec un amateur de Stoner ou de Punk, mais bon au cas où je suis prêt et je sais quoi mettre dans ma tire.


Note : 4/5


Morceau préféré : "Man Infestation".

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


GODSLAVE
Into The Black (2011)
MEGADETH SODOM-isé par KREATOR

(+ 1 kro-express)



EXCEL
Split Image (1987)
Du Thrash moche... mais en fait magnifique !


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Darren Travis (chant & guitare)
- Rob Moore (guitare)
- Steve Digiorgio (basse)
- Jon Allen (batterie)


1. Black
2. Man Infestation
3. Last Abide
4. The Wake
5. In Your Face
6. Good Rid'nz
7. False Incarnation
8. Images
9. Powers Of Hate
10. Arise
11. Oracle Of Obmission



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod