Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Anthrax, Tribe After Tribe

ARMORED SAINT - La Raza (2010)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 19 Avril 2010          Consultée 6302 fois

Le cas d’ARMORED SAINT est une figure à part dans le monde du metal contemporain. Le groupe publie "March of the Saint" son premier album (1984) en pleine naissance de la vague Thrash initié par SLAYER, ANTHRAX et METALLICA. Vingt-six ans plus tard et seulement six albums au compteur, ARMORED SAINT compte toujours une poignée de fans dévoués. Gageons simplement que les personnalités en présence sont ce que l’on fait de mieux en matière d’intégrité musicale. Puisqu’à y regarder de près, la réunion de ces lascars ne se fait que par pur plaisir, sans plan de carrière rigoureux et castrateur. Même si Joey Vera et John Bush, principaux instigateurs de ce retour, occupent d’autres postes dans différentes formations. Leur retour n’étant motivé que par le plaisir de la composition. Sachant que l’on ne peut pas leur attribuer une vie scénique trop mouvementée non plus étant donné leur absence sur les scènes européennes.
Souvenons nous qu’Hetfield de METALLICA avait proposé après son "Kill’Em All" le poste de vocaliste à John BUSH ne se voyant aucun talent en la matière. Notre homme avait refusé pour accepter quelques dix ans plus tard le même poste chez ANTHRAX. Une connerie pourrait penser certain. Il n’empêche que cette association, loin d’être saugrenue, attise la curiosité. Surtout à la vue, des récents déboires qu’a fait subir la paire Ian/Benante (ANTHRAX) au père Bush qui rechigne (et on le comprend) à réintégrer son poste. Le fait est que le retour des Saints Armés fait grand plaisir. Surtout quand on apprécie le talent des frangins Sandoval allié à la technicité de Joey Vera, membre permanent de FATES WARNING.

Grande part de l’originalité du groupe les Sandoval ne reviennent au bercail qu’animés de passion. D’origine Sud Américaine, ils apportent une texture bien particulière à cet album jusque dans sont titre, "La Raza". Qui en espagnol signifie pour ceux qui ne seraient pas bilingue : la race, employéea ici pour marquer au sens large une appartenance communautaire. Enregistré sans délais imposés en analogique (méthode jurassique supplantée par le numérique) dans les studios de l’ingé son Bryan Crlstrom (ALICE IN CHAINS, ROB ZOMBIE, THE OFFSPRING), déjà derrière les manettes de "Symbol Of Salvation (1991)". Le groupe rend ici, une copie limpide, fraîche et inspirée. Qui sent malgré tout, parfois, le collage studio. Seul petit bémol.
Après une courte intro synthétique, les choses sérieuses commencent. Pour notre plus grand plaisir, nous retrouvons l’ami BUSH très en voix. Mélodique et puissant, "Loose Cannon" laisse présager du meilleur. Les soli de guitare sont énormes, on en vient à bénir que ceux-ci soient revenus en odeur de sainteté dans le métal. La section rythmique est en effervescence sur "Head On". "Left Hook From Right Field" aurait très bien pu se retrouver sur un album d’ANTHRAX tellement la composition est similaire. On se demande pourquoi ? Très "old school" dans l’âme, "Get Off The Fence" rappelle les débuts du groupes alors que la semi ballade "Chilled" calme le jeu l’espace d’un instant.
Le "title track" remet les choses de plain-pied, après une courte intro de percussions tribales. Une fois encore le chant de Bush est bourré d’émotions et les breaks sont originaux. Tout comme sur le perturbant "Black Feet". Seul titre de remplissage à la rythmique soutenue, "Little Monkey" semble convenu. "Blues" contrairement à ce que son nom indique n’en est pas un. Format single en 3 minutes 30, ce titre plutôt cool balance les chœurs de Bush pour un rendu mélodique et crédible.
Le groovy "Bandit Country" enfonce le clou, ne se départissant pas pour autant de sa dimension metal. Du tout bon, simple et efficace.

Simple ? Effectivement c’est vite dit. Pour en arriver à ce niveau de fluidité, il aura fallu des années de pratique et d’exigence. Ceux qui avaient été un peu déçu par "Revelation" peuvent courir se procurer ce nouvel opus. Qui pour sûr, ne laissera personne sur sa faim. Seule frustration, faudra-t-il attendre encore dix années pour qu’ARMORED SAINT daigne apporter une nouvelle pierre à l’édifice ?

A lire aussi en HEAVY METAL par ZIONLEEMASTERSEB :


ANVIL
The Story Of Anvil (2009)
Metal on Metal rules




GRAND MAGUS
Iron Will (2008)
Orientation heavy 70's inspiré.


Marquez et partagez






 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   CANARD WC

 
   (2 chroniques)



- John Bush (chant)
- Phil Sandoval (guitare)
- Joey Vera (basse)
- Jeff Duncan (guitare)
- Gonzo Sandova (batterie)


1. Loose Cannon
2. Head On
3. Left Hook From Right Field
4. Get Off The Fence
5. Chilled
6. La Raza
7. Black Feet
8. Little Monkey
9. Blues
10. Bandit Country



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod