Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Enslaved, Orakle
- Membre : Peccatum, Abyssic
- Style + Membre : Emperor
 

 Site Officiel (291)
 Myspace (277)

IHSAHN - After (2010)
Par MEFISTO le 15 Janvier 2010          Consultée 6334 fois

…qui apparaissait sur scène avec un boa dans le cou et qui a terminé sa carrière en donnant des friandises aux gamins à l'Halloween et des entrevues dans des talk-shows pour nénettes. (…) Nous quittons maintenant la section Heavy Metal, si vous le voulez bien, pour se diriger dans la section des légendes du Black Metal. Ne touchez à rien, vous risqueriez de vous planter des épines dans les doigts… Notre premier arrêt, à votre droite, est consacré au Norvégien Ihsahn, fondateur du vénéré groupe de Black Symphonique EMPEROR, qui, en 2001, a tué sa créature pour se consacrer à divers projets solo. Ihsahn est réputé pour son éclectisme, sa voix unique et sa capacité à œuvrer dans différents styles. Il est surtout reconnu pour son rôle majeur dans EMPEROR, car cette géante formation a jeté un voile sur l'artiste, dont les talents ne se résument pas au simple Black Metal. On peut sans aucun doute avancer qu'Ihsahn est un incompris, un créateur méconnu et difficilement abordable. Contrairement à Mortuus le clown, notre prochain arrêt, à votre gauche…

Ihsahn est aujourd'hui devenu un artiste moderne, se collant aux tendances actuelles qui sont de patauger dans le Prog' à tout crin, les amalgames de gammes polygames, l'hétérogénéité taillée sur mesure pour des publics au nez fin qui en veulent pour leurs deniers. Une époque où tout créateur tel qu'Ihsahn peut se retrouver, car doué et ouvert d'esprit. Et libre en plus, notamment grâce à sa boîte Mnemosyne Productions, qui s'est alliée avec Candlelight pour distribuer le troisième volet de sa trilogie, enregistré au Symphonique Studio. Jens Brogen a été engagé pour mixer le premier album écrit par Ihsahn avec une guitare à huit cordes. Et le résultat de huit mois de travail est de loin le meilleur ouvrage qu'a abattu la légende vivante depuis 2001.

Après une gentillette pièce d'intro au riff accrocheur où Ihsahn réchauffe sa voix, son poignet en essoufflant sa guitare et nos tympans, il déstabilise la chaloupe de suite avec "A Grave Inversed", morceau déjanté mariant Black, Prog' et jazz fusion ! En effet, le saxophoniste Jorgen Munkeby (qui a d'ailleurs joué avec SHINING) a été invité par le maestro, qui souhaitait depuis longtemps inclure l'instrument dans sa musique. Il prouve ainsi que dorénavant, il ne serait plus possible de douter de l'orientation de son projet solo, c'est-à-dire n'importe quoi, n'importe où, n'importe quand. Quelle incroyable démonstration de puissance !

D'autant plus que la pièce-titre qui suit est une « balade couillue », où Ihsahn semble définitivement tourner la page en envoyant un doux et clair message aux fans d'EMPEROR, enfin ceux qui espéraient encore. Et ils sont étonnamment nombreux… Faut dire que "The Adversary" laissait présager des germes de "Prometheus", bien que plus douillet. "AngL" a eu tôt fait de dissiper les doutes sur les visées du Norvégien et "After" en est la concrétisation. Hybride de tout et de rien. L'"After" est éloquent, l'"After" est arrivé, l'"After" est en phase de momification ; on a le choix d'embarquer avec confiance dans le coche dépourvu de stickers d'EMPEROR ou de marcher dans les chemins boueux en boudant, malheureux et nostalgique.

Passé ce carrefour d'un disque et d'une carrière, on est mûr pour cinq titres à l'image des deux premiers, soit du Black/Prog' planant. "Frozen Lakes On Mars" part le bal avec un riff rond et imparable, coupé par une dualité vocale parfaite du matador. Samples et psychédélisme s'infiltrent dans cet épais bouillon, sans oublier un énième solo (ils sont nombreux sur "After", préparez-vous !). Notons aussi au passage le solo de clavier d'Ihsahn sur le très OPETHien "Austere". Le duo Ihsahn/ Munkeby remet ça sur "Undercurrent", plus aérienne et mélancolique, "Heavens Black Sea", lourd et mystique, et le poético-musclé "On The Shores", sur lesquels Munkeby se paie une traite d'enfer en faisant clairement « parler » son cuivre. Son addition sublime l'expérience offerte par Ihsahn, et bien que le sax puisse sembler hors de propos dans ce genre de musique ardemment qualifiable, on s'y habitue assez rapidement.

Le théâtre d'"After" se situe dans une contrée inconnue, austère et froide, mais pourtant si hospitalière, où la grisaille et la rosée du matin valsent au gré des vents contraires et de la neige tournoyante. Les trompettes angéliques et les coups de tonnerre bénissent ces terres où Ihsahn a choisi d'établir ses pénates, probablement pas pour de bon, mais pour de longues et spirituelles vacances. C'est là que le cocher le débarquera, en compagnie de ceux et celles qui auront fait le voyage trilogique avec lui, fidèles éponges intarissables, splendides fantassins d'une guerre qu'Ihsahn a déclaré en 2001 et qui n'aura jamais de fin.

S'il est en 2010 une attraction pour les musées qui peuvent étaler la liste de ses méfaits, Ihsahn sera un jour mort et enterré. Sur son épitaphe, on pourra sûrement lire un truc ressemblant à ceci : Artiste authentique n'ayant pas eu peur de se renouveler, au grand dam de ses fans de la première heure, artiste magnifique ayant toujours refusé de plafonner, quidam ennemi de la torpeur.

Podium : "A Graved Inversed" pour le mix géant guitare/sax, "Heavens Black Sea" et son superbe riff et "On The Shores", à la beauté presque tragique.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


The STONE
Umro (2009)
Black serbe à tendance mélo foutrement scotchant !




DER WEG EINER FREIHEIT
Stellar (2015)
Fausse sélection du site


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Ihsahn (chant, guitare, clavier)
- Asgeir Mickelson (batterie)
- Lars K. Norberg (basse)
- Jorgen Munkeby (saxophone)


1. The Barren Lands
2. A Grave Inversed
3. After
4. Frozen Lakes On Mars
5. Undercurrent
6. Austere
7. Heavens Black Sea
8. On The Shores



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod