Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1988 Danzig
1990 Danzig Ii : Lucifuge
1992 Danzig Iii : How The ...
1993 Thrall / Demonsweatlive
1994 Danzig 4
1996 Danzig 5 : Blackacide...
1999 Danzig 6:66 : Satan's...
2002 Danzig 777 : I Lucife...
2004 Circle Of Snakes

DANZIG - 4p (1994)
Par THE LURKING FEAR le 9 Février 2010          Consultée 2931 fois

DANZIG nous aura fait rêver avec ses trois premiers albums. « Quatre ! », diront les plus optimistes ou les fans inconditionnels. Pour ma part, autant confesser ma réserve concernant ce "4P". En tant que chroniqueur aux avis bien tranchés, mon jugement est sans appel. Cet album est juste bon. Pas transcendant, mais honnête.

Je vous imagine déjà la mine blafarde, le regard perdu dans un océan de tristesse et le visage livide suite à cette introduction peu joyeuse. Il convient de dire la vérité. Cet album livrera les derniers soubresauts de plaisir avant que le groupe ne sombre dans l’inéluctable nullité de "Blackacidevil" et consorts. Alors autant profiter de celui-ci en écoutant avec une certaine nostalgie les derniers riffs Heavy de la bande à Glenn.

Le problème qui se pose, et il est de taille, c’est que notre chanteur à la voix de velours semble avoir été en manque cruel d’inspiration sur ce coup-là. Il tourne en rond, cherche une sortie et emprunte l’issue de secours ; c'est-à-dire le schéma basique des précédents albums qui ont fait le succès du groupe. Originalité quasi nulle, donc.

Mais il y a pire que le manque de créativité, c’est la baisse de régime générale de ce malheureux opus. Moyennement convaincant, peu intense. Glenn Danzig tâchera de sauver les meubles de manière un peu maladroite au chant. Résultat décevant, la voix surchauffe, notre colosse est en surrégime et le chant franchit quelquefois le cap du grotesque lors de certaines phases d’accélération. A vouloir trop en faire et crier un peu plus fort qu’auparavant, la voix perd en finesse. Mauvais coup.

Puis il y a ce qui me donne des crampes d’estomac et des maux de crâne à n’en plus finir. L’inutile "Sadistikal" et l’abominable refrain de "Can’t Speak", prémices de la médiocrité dans laquelle plongera allègrement DANZIG lors du prochain album. Déluge d’électronique et d’effets sur la voix de Danzig, résultat inaudible pour un fan de la première heure. Que de gâchis.

Comme si cela n’était pas suffisant, même la ballade est quelconque. Ce qui était un point fort des précédents disques n’est plus qu’un titre banal et passe partout, bien loin des "Blood And Tears" et autre "Sistinas". "Let It Be Captured", est, pour ainsi dire, plat comme une crêpe bretonne. Seule la voix de Danzig offre un peu de relief à ce titre, qui, chanté par le premier gugusse du coin, perdra toute sa valeur.

Avant de sombrer dans une profonde dépression, voyons un peu les points positifs. Quelques morceaux sortent du lot, le très nerveux "Bringer Of Death" tire son épingle du jeu. Le sombre "Going Down To Die" rappelle aussi les heures de gloire du groupe avec une ambiance glaciale et mélancolique. Et le meilleur pour la fin, terminons par "Dominion", selon moi, le titre-phare qui relève d’un cran le niveau général. Atmosphère pesante et refrain ravageur, on retrouve là du grand DANZIG de la belle époque.

Il y a donc du bon et du mauvais dans ce quatrième album, plus remuant que ses prédécesseurs. Cela aurait été parfait sans cette baisse d’originalité criante et un essoufflement global. Il faudra néanmoins se consoler en se disant qu’il s’agit là du dernier disque de DANZIG avant le catastrophique revirement musical qui entrainera le groupe dans les abîmes sombres et tourmentés de la médiocrité.

A lire aussi en HEAVY METAL par THE LURKING FEAR :


DANZIG
Danzig (1988)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)



DANZIG
Danzig Ii: Lucifuge (1990)
À consommer sans modération

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   THE LURKING FEAR

 
  N/A



- Glenn Danzig (chant, claviers)
- John Christ (guitare)
- Eerie Von (basse)
- Chuck Biscuits (batterie)


1. Brand New God
2. Little Whip
3. Can't Speak
4. Going Down To Die
5. Until You Call On The Dark
6. Dominion
7. Bringer Of Death
8. Sadistikal
9. Son Of The Morning Star
10. I Don't Mind The Pain
11. Stalker Song
12. Let It Be Captured



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod