Recherche avancée       Liste groupes



      
SLUDGE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Neurosis
 

 Myspace (332)
 Site Officiel (477)

DIRGE - Wings Of Lead Over Dormant Seas (2007)
Par VIVI le 5 Octobre 2009          Consultée 3070 fois

Écouter DIRGE c’est voir le sol se fissurer sous nos pieds
C’est avoir la bouche cimentée par la lourdeur tellurique.
C’est avoir les os broyés par cette puissance contenue.
C’est être perdu au beau milieu d’un no man’s land.
C’est ne plus avoir de repères.
C’est voir le temps qui se fige.
C’est ne plus pouvoir respirer, ne plus voir, ne plus entendre.
C’est se reclure en position fœtale afin que le monstre nous évite.


Écouter "Wings Of Lead Over Dormant Seas" de DIRGE est douloureux. C’est une source de tension permanente qui nous ronge les parois crâniennes de façon méticuleuse et ordonnée. C’est un mur de guitares qui sature au point de détruire la moindre particule vivante aux alentours. C’est une bête blessée qui reprend lentement son souffle pour mieux nous attaquer ensuite. Cette œuvre blesse l’âme. Elle fait mal. Jeu de batterie d’une lenteur asphyxiante, chant brut et primitif, guitares orageuses : c’est une marche apocalyptique qui s’insinue vicieusement jusqu’à nos oreilles.

DIRGE ne laisse pas de place au répit, si ce n’est qu’à de très rares instants, tel l’interlude "End, Infinite" ou avec la voix claire de "Nulle Part". La majeure partie de l’album prend racine sur les bases d’un Sludge maladif et pachydermique. La démonstration technique n’est pas de rigueur, la formation parisienne préférant miser sur des riffs répétitifs mais complètement envoûtants. Il faut ajouter à cela une démarche progressiste et expérimentale, qui donne lieu à des morceaux longs jouant la carte de l’usure. Il n’est pas surprenant d’avoir affaire à des pavés de 15 minutes minimum, voire jusqu’à plus d’une heure pour l’unique piste du second album, puisqu’il s’agit d’un double album.
Amoureux de la technique, passez votre chemin donc. Le groupe joue beaucoup sur les effets de répétition afin de créer un malaise profond. Il s’adresse donc principalement aux amateurs de musique à ambiances. "Wings Of Lead Over Dormant Seas" dévaste tout sur son passage telles les retombées d’une bombe atomique qui réduisent en cendres toutes formes de vie.
On note toutefois un goût certain pour apporter des nuances légères. Car si l’ensemble reste très imposant et monolithique dans le son qu’il emploie, la formation sait ralentir la machine quand cela est nécessaire. Les samples ont un rôle important lorsqu’il s’agit de couper cette mécanique. De ce fait, il se dégage quelque chose de suffisamment aéré pour ne pas s’imposer une pause pendant l’écoute (pour le premier disque du moins !). Car cet album doit s’écouter d’une seule traite et de la manière la plus concentrée possible. On évitera donc de le mettre en fond sonore ou pendant qu’on lit le magazine Auto Plus assis sur ses toilettes.

"Wings Of Lead Over Dormant Seas" est un chemin boueux et mouvant qu’il faut traverser entièrement. L’expérience sonore nous ramène au centre de la terre, l’amplitude du son hypnotise autant qu’il assomme, glace le sang, et ôte toute énergie vitale. On est fascinés, attirés tel un vulgaire objet dans ce trou noir dont on ne ressort qu’une fois que l’incroyable (et unique) piste du second disque s’achève. Il faut se rendre alors à l’évidence : au-delà du petit miracle qu’est ce "Wings Of Lead Over Dormant Seas" dans la scène Postcore/Sludge, il fait définitivement PEUR.

A lire aussi en SLUDGE :


ACID BATH
When The Kite String Pops (1994)
Sludge

(+ 3 kros-express)



THIS GIFT IS A CURSE
All Hail The Swinelord (2015)
Ok, ça c'est intense.


Marquez et partagez




 
   VIVI

 
  N/A



Non disponible


1. Meridians
2. End, Infinite
3. Epicentre
4. Lotus Continent
5. Nulle Part

1. Wings Of Lead Over Dormant Seas



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod