Recherche avancée       Liste groupes



      
TENDANT VERS LE CLASSIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



WINDS - Prominence And Demise (2007)
Par BIONIC2802 le 18 Juillet 2009          Consultée 3434 fois

Mesdames et messieurs, veuillez prendre place au premier rang, le concert va débuter incessamment. En vous remerciant. Ah oui, ce soir, l’orchestre sera renforcé en la maintenance d’un support métallique voué entièrement à notre passion commune qu’est la grande musique!

Nous allons entrer dans le tourbillon de la volupté, l’élégance, la finesse et l’émotion à n’en plus finir ; je veux bien évidement vous compter le ressenti d’un quidam parmi tant d’autres qui aura le soin de vous éclairer sur ce "Prominence and Demise".

Tout bonnement superbe, magistral : à l’instar d’un AGE OF SILENCE (si ce n’est la monotonie du chant pour ce dernier) ou encore d’un ARCTURUS plus calme et tendant vers la musique classique.

Mieux abouti et moins mélancolique que son prédécesseur, "The Imaginary Direction Of Time" (qui était déjà excellent au demeurant !), et plus varié sans aucun doute, ce Metal Progressif, lorgnant vers le Black sans jamais le dire clairement, est orchestré comme si toutes les notes se devaient de ne former qu’harmonie, surprises et grandiloquences en se faufilant au détour d’une multitude de passages techniques, ambiants tendant vers le classique. Pour ce faire, WINDS a fusionné pour la première fois avec des sopranos, altos, tenors et basses vocales tout en gardant des instruments à cordes tels que violons et violoncelles. L’alliage qui en ressort est surprenant : imaginez des ambiances classiques accompagnées d’un blast beat comme seul HELLHAMMER (alias von B.) sait nous concocter : renversant !

Ce 3e album est plus stimulant que ses prédécesseurs - devancés à leur tour par l’excellentissime mini-CD "Of Entity And Mind" - et moins lancinant que par le passé. Plus complexe et cependant accessible à nos cages à miel averties. Disons que les tempos varient constamment sans pour autant passer le mur du son ni son contraire. Nous sommes envahis d’un foisonnement d’idées et de transitions décalantes : style un menuet enchaîné par un Metal bien efficace sur "The last line", par exemple.

Quant aux réalisations artistiques qui enjolivent le livret, elles sont du même acabit que la musique : originales, floues, faisant références aux extraterrestres comme si leur musique venait d’ailleurs… Vous pouvez également compléter ce tableau en visionnant leur site internet officiel : ce concept est mis en mouvement et du plus bel effet.

Les claviers étant tenus par un autre personnage bien en place dans le milieu : Andy Winter. Ce qui n’est pas rien ! A cela, il nous faut compter sur un guitariste virtuose ainsi qu’un chanteur capable de modifier ses cordes vocales pour notre plus grand bonheur.

Joyeuse écoute pour ceux qui voudront…

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE par BIONIC2802 :


NOVEMBRE
Arte Novecento (1996)
Sensibilité au profit d'un Metal majestueux et fin




ELEND
Les Ténèbres Du Dehors (1996)
Laissez-vous envahir par les ténèbres !


Marquez et partagez




 
   BIONIC2802

 
  N/A



- Lars E. Si (chant)
- Carl August Tidemann (guitare)
- Jan Axel Von Bloomberg (batterie)
- Andy Winter (claviers)


- Prominence And Demise
1. Universal Creation Array
2. Distorded Dimensions
3. The Grand Design
4. When The Dream Of Paradise Died
5. Fall And Rise
6. The Darkest Path
7. Convictions And Contradictions
8. Where The Cold Vins Blow
9. The Last Line



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod