Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sadus, Hellwitch, Horrendous
- Membre : Vicious Rumors, Necrophagist, World Under Blood, Mayan, James Labrie
- Style + Membre : Hate Eternal, Exivious, Asphyx

PESTILENCE - Resurrection Macabre (2009)
Par POSSOPO le 5 Mai 2009          Consultée 4161 fois

Il n'y a que les vaches qui ne changent jamais d'avis, elles broutent toujours dans la direction, celle du nord magnétique qu'il paraît. Patrick Mameli ne broute pas d'herbe, il a donc le droit de revenir sur ses propos, même les plus catégoriques. Rappelons-nous "Spheres", boule d'expérimentation qui ne gardait de death metal que des vocalises abâtardies et des guitares moulinées au synthétique. Le bon Patrick nous racontait qu'il était maintenant l'heure de jeter avec ferveur les anciens albums d'un groupe qui officiait vers 1993 dans un registre en totale opposition avec tout ce qui avait fait l'histoire du groupe depuis ses débuts. Même le vanté "Testimony Of The Ancients", clone réussi de DEATH et ATHEIST, se devait de visiter la bassine à vomi.
16 ans ont passé… On évitera donc de montrer du doigt un leader qui a bien le droit d'être atteint du virus de la nostalgie ou de la cupidité. D'autant plus qu'on connaît bien le monsieur pour ses grands écarts artistiques ou pas (rappelons-nous le tout récent épisode C-187).

Voici donc " Resurrection Macabre", galette de death metal pur jus qui coupe tout lien avec le dernier essai fantasque d'un Patrick Mameli qui s'est acoquiné, après une hibernation dépassant allègrement la décennie, avec un nouveau frappeur, Peter Wildoer, personnage aux nombreuses connections et manieur de baguettes à plein temps chez DARKANE. De retour, Tony Choy. Et c'est tout.

Une chose est sûre, les nostalgiques des tentatives sincères, tantôt sauvagement réussies, tantôt abracadabrantesques de la troupe batave au cours des derniers mois de sa laborieuse première existence, peuvent s'éviter le mal d'écouter un album qui ne ressuscite en rien l'iconoclasme des années 90. Non, la résurrection se veut macabre, apportant avec elle tous les clichés du passé et enrichie d'une très vilaine pochette fille de la technologie numérique actuelle. Passez donc votre chemin.

Il reste encore devant l'écran un petit attroupement d'anciens fans, résolus à voir renaître une époque plus ancienne, durant laquelle PESTILENCE figurait parmi les rares fers de lance d'un death metal préhistorique teinté d'esprit thrash black garage. Eux aussi peuvent fermer la page et entamer une branlette sur le dernier Manuel Ferrara téléchargé pendant la nuit, "Resurrection Macabre" n'est pas un "Malleus Maleficarum" numéro 2. L'artiste aurait pu surfer sur la vague mystico gadoue death metal type PORTAL ou NECROS CHRISTOS. Tant pis.

Mais je ne suis toujours pas seul, écrivain du néant. "Consuming Impulse" a également vécu sa petite gloriole et si on lui adjoint les moments les plus orthodoxes de "Testimony Of The Ancients", il reste un groupuscule qui se serre les coudes en espérant trouver en cette cinquième offrande les traces de l'âge moyen du combo.

Bingo ! Le PESTILENCE nouveau, c'est ça, le PESTILENCE du mi-chemin, franchement death metal et déjà riche de quelques solos malins et délivrés des carcans, le PESTILENCE fier de ses rythmique mâles, déjà imprégné d'un suc spatial ici sagement cantonné dans un pré minuscule afin qu'on comprenne bien que ce disque se veut death metal, death metal et encore death metal. Un peu de caractère mais pas trop, ne risquons pas l'échec, la sphère s'était trop vite transformée en crêpe. Et le vent du moment se veut old school, pas expérimental pour un demi-kopeck. Voilà donc "Consuming Impulse" nouvelle version, poli par une production moderne, tricotant quelques plans datant de 1991, musclé par la double pédale d'un nouveau batteur techniquement présent. Un choix qui me déplaît fortement, un disque qui n'apporte rien à l'histoire du metal et qui me laisse désespérément froid. Un choix qui en satisfera cependant pas mal et je tiens le pari que PESTILENCE va retrouver un semblant de succès, c'est bien là l'objectif unique de cette reformation, une parmi des centaines d'autres.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


ATHEIST
Unquestionable Presence (1991)
Techno death

(+ 1 kro-express)



CARCASS
Heartwork (1993)
Death metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Patrick Mameli (guitares, chant)
- Tony Choy (basse)
- Peter Wildoer (batterie)


1. Devouring Frenzy
2. Horror Detox
3. Fiend
4. Hate Suicide
5. Synthetic Grotesque
6. Neuro Dissonance
7. Dehydrated Ii
8. Resurrection Macabre
9. Hangman
10. Y2h
11. In Sickness & Death



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod