Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fate, The Night Flight Orchestra , Illwill
- Style + Membre : King Diamond
 

 Site Officiel De King Diamond (278)
 Myspace (221)
 Chaîne Youtube De King Diamond (256)

MERCYFUL FATE - Dead Again (1998)
Par AAARGH le 30 Janvier 2011          Consultée 3542 fois

Un air de déjà vu... Oui. Forcément ! Déjà, rien que cette pochette hommage à "Don't Break The Oath". Quant à la chanson titre... Difficile de ne pas se souvenir de "Satan's fall", autre titre de plus de 10 minutes.

Cette étrange impression de vouloir faire du neuf avec de l'ancien aurait du être impossible avec encore un changement de personnel. Exit M. Denner, bienvenu à un encore un autre suédois : M. Wead (ex-CANDLEMASS, MEMENTO MORI).
On a donc le droit à début d'une nouvelle association avec Shermann, difficile d'avoir la même complicité qu'avec Denner. Pourtant, il y a bien un retour aux soli multipliés. A l'ambiance plus lourde dans sa tonalité. Mais on reste dans des structures conventionnelles, directs voire crues ("Fear" en tête) . L'exception étant, bien sûr, le titre éponyme. Il s'agit de suivre, merci !

Le riff d'ouverture est étrange, accompagné d'un King un peu juste (carrément)... Sur le premier titre. Le manque d'inspiration se ressent avec la multiplication de morceaux insipides.
Ce n'est pas parce qu'un refrain reste en tête qu'il est bon ("The Night", "Sucking Your Blood"). A trop privilégié l'immédiateté, le groupe a perdu de sa légendaire efficacité. Triste. L'impression de voir chaque titre de cet album sceller le cercueil de cette merveilleuse légende qu'est MF.

Scylla après le Charydbe (version négative de la cerise sur le gâteau), le manque d'inspiration de King est même présent dans ces textes avec des redites voire des faiblesses (Coucou "Mandrake", rien à voir avec le magicien de la BD, faut pas déconner quand même). "Torture (1629)" qui rappelle par sa thématique "The Trial (Chambre Ardente)" sur "The Eye" chez KD mais avec un aspect plus moderne, les guitares de Mike Wead sur
"The Lady Who Cries" commençant de la même manière que "Torture (1629)". Le vin évoqué renvoie encore (“The Eye”).

Poursuivons malheureusement cette douloureuse litanie...
"Mandrake", "Sucking Your Blood" (malgré un refrain malsain qui ne compense pas le changement central lourd), "Fear", "Crossroads" sont juste là pour faire le nombre. "Crossroads" ayant lui la particularité d'avoir un bon refrain qui ne peut pas tout sauver, malgré aussi un bon changement qui dure trop longtemps... Le tout pour un rendu totalement indigent... L'ironie d'un "The Lady Who Cries" l'amène à un niveau plus qu'acceptable, le "Banshee" vicieux reste honorable...

Le fond étant touché par "The Night" et son intro lourde, ce morceau mène nulle part. Trop répétitif.
Et que penser de ce clin d’œil à "Old Nick" ("My Imaginary Friend")? Le premier batteur de MF ? Le rhum de Martinique ? La référence à Paul-Émile Daurand-Forgues ? Ou alors la personne chez qui Charles, héros de "Un Bon Petit Diable" est mis en pension ? Pense à ses questions, ami lecteur, car il va falloir t'occuper pendant l'écoute de cette chanson... Qui est très répétitive... Oui, je me répète aussi. Ça doit être l'ambiance.

La mort clinique vient d'être prononcé. Le cerveau n'étant plus irrigué et pourtant... Au bout du tunnel, il y a une lumière. Le titre le plus long débarque ! Beaucoup plus riche en changement que son auguste prédécesseur, pourtant mais moins majestueux, plus lourd avec son mid-tempo lancinant (bien qu'avec accélération après 3 minutes). Ces changements peuvent être déconcertant comme le passage avec "l'orchestre" (vers les 7 minutes). Ce morceau confirme que les guitaristes essayent d'enlever le frein à main et multiplient les soli, signifiant la volonté de renouer avec la tradition du groupe.

En résumé : Perte d'inspiration à tous les niveaux, MERCYFUL FATE se débat comme il peut. C'est douloureux de les voir dans cet état.

Le morceau où l'on se demande si la touche répétition ne s'est pas déclenchée : "The Night".
Le morceau où le break rappelle à "Curse Of The Pharaohs" : "Mandrake".
Le morceau où l'on bat le record de durée du groupe : "Dead Again".
Le morceau où l'ingénieur son n'en pouvait plus et a préféré tout couper net : "Crossroads".

A lire aussi en HEAVY METAL par AAARGH :


MASTERPLAN
Masterplan (2003)
Une leçon de maître




HELLOWEEN
Perfect Gentleman (1994)
Un EP qui vaut le coup !?!


Marquez et partagez




 
   AAARGH

 
   KRISTOF

 
   (2 chroniques)



- Bjarne T. Holm (batterie)
- Sharlee D'angelo (basse)
- Mike Wead (guitare)
- Hank Shermann (guitare)
- King Diamond (chant)


1. Torture (1629)
2. The Night
3. Since Forever
4. The Lady Who Cries
5. Banshee
6. Mandrake
7. Sucking Your Blood
8. Dead Again
9. Fear
10. Crossroads



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod