Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Fate, The Night Flight Orchestra , Illwill
- Style + Membre : King Diamond
 

 Site Officiel De King Diamond (287)
 Myspace (231)
 Chaîne Youtube De King Diamond (261)

MERCYFUL FATE - Time (1994)
Par JULIEN le 16 Octobre 2005          Consultée 6302 fois

La reformation du cultissime combo danois MERCYFUL FATE n’était donc pas une bête entreprise nostalgique aux relents méphitiques commerciaux ! Auteur d’une carrière météorique au début des 80’s, puisqu’alimentée d’un mini-cd détonnant suivi de seulement deux albums magistraux et référentiels (« Melissa » et « Don’t Break The Oath »), le groupe s’était éteint aussi vite qu’il avait jailli, laissant derrière lui un paysage musical métallique lui ayant réservé, bien obligé, un espace particulier ! Et là où d’aucuns n’auraient pu s’empêcher de déblatérer sur cette reformation, arguant de quelque sursaut velléitaire accroché à la confection d’un seul album, et destiné à extorquer quelques deniers afin de pourvoir aux commodités de sa tombe, MERCYFUL FATE répliquait avidement dès l’année suivante, en nous livrant ce « Time » surprenant !

Assurément plus direct et accrocheur, « Time » possède en fait deux visages : les titres composés par Denner ou Shermann, articulés autour des guitares, travaillant des teintes Hard Rock déjà clairement présentes dans les 80’s, et baignant les compos d’un esprit malicieux et librement interprétatif ; les compositions à mettre à l’actif du vocaliste possédé, édictant une loi plus mélodique et finement ouvragée de claviers, et se gorgeant d’un soin descriptif collant davantage aux paroles et à l’univers horrifique de MERCYFUL FATE... comme on pouvait s’en délecter sur le dernier KING DIAMOND (alors en sommeil, le projet s’étant éteint en 1990 avec le monstrueux « The Eye »... avant de ressusciter en 1995 avec « The Spider’s Lullabye », un an après « Time »). En ce sens, « Time » préfigurait peut-être la susdite renaissance de KING DIAMOND, qui s’accompagnerait précisément d’un espace sonore davantage consacré aux ambiances et claviers.

Mais fi, assez de supputations ! Ainsi partagé entre ses deux orientations, cohabitant toutefois sans qu’un clivage grossier ne vienne affecter la cohérence de l’ensemble, « Time » se fait l’album le plus abordable de MERCYFUL FATE, le plus mélodique également, sa production claire et puissante n’étant pas sans participer de cette impression. Et avec de tels musiciens (à noter une très belle interprétation de Snowy Shaw à la batterie), nul besoin de vous dire que le résultat gravit les échelons de la hiérarchie Metal : inspirées, truffées de riffs imparables, préservées d'excès de double grosse caisse, parcourues de solos dégoulinant de verve, hantées par cette voix tantôt suraiguë et théâtrale, tantôt grave et flirtant avec une déclamation affectant quelque peu l’inquiétude, les compositions de « Time » s’enchaînent avec aisance et déposent au passage nombre de perles : Grandiose "Angel Of Light" (et quel solo !), "Witches’ Dance" tout en riffs tourmentés et ambiances morbides (superbe break aux cordes lancinantes), énorme « My Demon » (qui sera repris par DIMENSION ZERO sur un « Tribute » à MERCYFUL FATE) et ses riffs mémorables et lignes vocales ne l'étant pas moins... On retiendra aussi la mystérieuse ballade éponyme, dont la mélodie de clavecin n’a pas fini de vous harceler, ni le fabuleux "Lady In Black" (qui aura les faveurs de DARK TRANQUILLITY sur le tribute susdit) et ses flottements envoûtants... cinq compositions écrites par King Diamond ! Mais n’omettons pas le brûlant et mordant "The Preacher", le très bon titre d’ouverture "Nightmare Be Thy Name" et l'agressif "Mirror" percé d'un break inquiétant, tous trois composés par Shermann (la première) et Denner (les deux autres). Quant aux amateurs d’ambiances orientales, le lourd et complexe "The Mad Arab" (qui aura droit à sa séquelle sur « Into The Unknown ») saura combler leur âme avide de riffs typiques !

Ouvrage excellent, s’accommodant sans problèmes de cette légère scission stylistique, « Time » souffre cependant d’une fin d’album un peu moins marquante, en dépit des louables efforts du groupe. Le mid-tempo "The Afterlife" n'est pas à négliger, et sa mélodie se retient aisément, mais il manque au morceau un peu de profondeur. Les six minutes de "Castillo Del Mortes" quant à elles (écrites par Shermann), bien que jalonnées de bons riffs et de breaks alambiqués et presque « exotiques » (l’histoire contée se déroule en Espagne), ne restituent guère le paysage angoissant tissé par les paroles. Par ailleurs, et bien que cela n'engage que moi, je trouve le morceau "The Mad Arab" un peu pataud, en dépit de moments très réussis. Mais à saisir l'album dans son ensemble, le constat est plus que positif, et les quelques relâchements que je lui prête ne suscitent en moi nulle sévérité, et ne l'empêchent en rien de conquérir, dans mon coeur, la place de favori pour cette "seconde existence" de MERCYFUL FATE.

Enfin, il convient de noter que « Time » restera une parenthèse dans l’histoire du groupe, lequel empruntera avec « Into The Unknown » une piste plus rude et touffue, restaurant l’esprit de « In The Shadows » en l’opacifiant, et laissant les claviers s’exiler promptement sur le territoire de KING DIAMOND (ils pullulent au coeur de « Spider’s Lullabye » et de l’ouvrage très théâtral « The Graveyard », respectivement édités en 1995 et 1996) pour ne plus s’inviter que ponctuellement sur le terrain de MERCYFUL FATE : la division interne de « Time » n’avait plus besoin de lui survivre, deux entités pourvoyant désormais aux offices artistiques de ces talentueux musiciens. Raison de plus pour apprécier cet album singulier... et hautement recommandable !

A lire aussi en HEAVY METAL par JULIEN :


ARMORED SAINT
Armored Saint (1983)
Le 1er EP légendaire du Saint... Objet culte !




WARLORD
Best Of (1993)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- King Diamond (chant,claviers,clavecin)
- Hank Shermann (guitare)
- Michael Denner (guitare)
- Sharlee D'angelo (basse)
- Snowy Shaw (batterie)


1. Nightmare Be Thy Name
2. Angel Of Light
3. Witches' Dance
4. The Mad Arab
5. My Demon
6. Time
7. The Preacher
8. Lady In Black
9. Mirror
10. The Afterlife
11. Castillo Del Mortes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod