Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Custard, Majesty, The Storyteller , Paragon

WIZARD - Son Of Darkness (1995)
Par ODIN le 4 Janvier 2009          Consultée 3305 fois

Quand tu chantes, quand tu chantes
Quand tu chantes, WIZARD
Il parfume, il met l’ambiance
Et je danse, WIZARD
En cadence, WIZARD, il m’enchante, WIZARD
Quelle ambiance, WIZ…

Ah, vous êtes là ? Je vous avais pas vus. Hein ? Oui, c’est la chanson de la pub avec Nana MOUSKOURI, effectivement.
Pour tout vous dire, je chantonne cette connerie pour me donner un peu de baume au cœur. Parce que l’idée de poser mes petits doigts boudinés sur le premier album des Allemands de WIZARD ne m’enchante guère.

Ce groupe fait partie de ces milliers de formations traumatisées par MANOWAR. WIZARD essaie péniblement de marcher dans les traces de la bande à DEMAIO, écume les festivals, n’a qu’un succès d’estime dans son pays et globalement, tout le monde s'en fout. Cette indifférence quasi-générale se comprend aisément à l’écoute d’un album aussi inepte que Son of Darkness.

Tel un IZNOGOUD Heavy, WIZARD aimerait être MANOWAR à la place de MANOWAR. Tous les ingrédients sont réunis : riffs préhistoriques, narrations, aspect épique, refrains guerriers...
Mais il manque 3 éléments essentiels, qui sont l’inspiration, la compétence et le savoir-faire.
On se moque beaucoup de MANOWAR. Il parait que c’est du Heavy de primates, simpliste et con comme la lune. Ben oui, mais on oublie trop souvent de dire à quel point il est difficile de pondre de bons titres avec si peu de matière, qu’il faut de l’inspiration et du talent pour écrire un hymne épique et fédérateur du calibre de "Bridge of Death" ou "Guyana".
Et WIZARD est là pour nous le rappeler (involontairement) avec ce premier album poussif.

Qu’est-ce qui ne va pas chez ces jeunes Allemands vigoureux ?

Tout.

Attardons-nous sur le chant. Sven D’ANNA a une voix chevrotante à la limite du supportable, un registre des plus limité et un accent tellement prononcé qu’on pourrait y accrocher son blouson. Il essaie tant bien que mal de transmettre quelque émotion, en vain (cf. la ballade mièvre "Love Song" et l’interlude lyrique à la "Battle Hymns" de "In the Sign of the Wizard"). Il est secondé sur les refrains par son collègue bassiste, qui devait sûrement sécher les cours d’Anglais à l’école et qui contribue à flinguer le potentiel "hymnique" desdits refrains ("Enemy Die", "Death or Glory").
Le reste est à l’avenant : riffs médiocres, soli inintéressants, transitions foireuses et éléments épiques qui tombent à plat. On retiendra à ce niveau la combinaison bruits de bataille/narration sur fond de claviers du chiantissime "Lonely Wolfe" ou encore les murmures et autres rugissements qui parsèment le mal nommé "Dawn of Evil" qui s’avère aussi flippant que du SONATA ARCTICA.
N’oublions pas l’épouvantable "Fuck your Ass" (je vous laisse traduire), titre speed bas du front qui clôt ce disque ignoble.

Son of Darkness est une merde. Un groupe parodique ne s’y serait pas pris autrement.
Ne l’écoutez pas et ne l’achetez sous aucun prétexte. D’ailleurs, je n’en ai pas parlé et il n’a jamais existé.

Note réelle : 0/5. Le zéro de la honte.

A lire aussi en HEAVY METAL :


Ozzy OSBOURNE
Diary Of A Madman (1981)
Heavy metal

(+ 1 kro-express)



STEEL PANTHER
Feel The Steel (2009)
Sex, rock'n'roll and euh... sex !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ODIN

 
  N/A



- Sven D’anna (chant)
- Michael Mass (guitare)
- Volker Leson (basse et choeurs)
- Soren Von Heek (batterie)


1. In The Sign Of The Wizard
2. Death Or Glory
3. Rain Of Death
4. Dawn Of Evil
5. Love Song
6. Enemy Die
7. Son Of Darkness
8. Master Of The Sea Of Gods
9. Lonely Wolfe
10. Fuck Your Ass



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod