Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manowar, Majesty
- Membre : Riot
 

 Site Officiel (278)
 Myspace (245)
 Chaîne Youtube (235)

VIRGIN STEELE - Guardians Of The Flame (1983)
Par DARK SCHNEIDER le 8 Décembre 2012          Consultée 2711 fois

Suite des aventures de VIRGIN STEELE, "Guardians Of The Flame" est l’œuvre d’un groupe qui a pris conscience de ses lacunes et tente de son mieux de les corriger mais sans parvenir à gommer tous ses défauts. Fort d’une détermination sans faille, les new-yorkais bénéficient d’un budget plus conséquent et de plus de temps afin de peaufiner leur œuvre en studio. Le résultat s’en ressent donc immédiatement : si le premier opus reste tout à fait dispensable pour découvrir VIRGIN STEELE, cette deuxième tentative constitue une très bonne porte d’entrée pour se plonger dans l’imaginaire passionnant de ce groupe.

VIRGIN STEELE est-il habité par le feu sacré ? Hum pas vraiment mais il s’en approche régulièrement sur cet album. David DeFeis progresse à grands pas : terminés les cris suraigües insupportables, son chant fait preuve de maîtrise et de contrôle et nos oreilles l’en remercient. Il ne sera jamais l’un des plus grands chanteurs de la galaxie Metal mais sa performance ici est tout à fait honorable et assied un potentiel qui ne faisait que poindre le bout de son nez sur l’opus précédent. Son comparse Jack Starr n’est pas en reste non plus : si le désir du guitariste de se mettre au premier plan est toujours aussi évident, ses interventions sont désormais plus pertinentes et efficientes.

"Guardians Of The Flame" propose d’excellents moments, à commencer par son titre d’ouverture : "Don’t Say Goodbye (Tonight)". Une superbe introduction au clavier sert ce morceau très catchy et mélodique. Ce qui frappe d’emblée c’est en effet ce clavier tellement mieux intégré au sein de la musique désormais. Il faut rappeler qu’à cette époque cet instrument était avant tout l’apanage des groupes FM, AOR, Hard mélodique…mais dans le Heavy il se faisait rare, notamment chez des groupes lorgnant du côté de l’épique.
De l’épique, il en est désormais de plus en plus question chez VIRGIN STEELE avec des titres comme "Guardians Of The Flame" et "The Reedemer" : deux belles réussites dotées d’une force évocatrice puissante. Le clavier, encore lui, rappellera beaucoup l’œuvre du fantastique compositeur Basil Poldouris, c’est évident sur "The Reedemer" notamment. Certes, on pourrait en conclure que du coup VIRGIN STEELE peine à trouver son propre son, sa propre personnalité, mais bon on s’en fiche un peu : Poldouris, il y a quand même pire comme référence !

Malgré des qualités évidentes, la musique de VIRGIN STEELE ne confine pas encore au sublime : dans ses moments les plus épiques, le groupe n’égale pas ses contemporains de WARLORD (autre groupe US qui utilisait également beaucoup le clavier). Mais ce qui gêne surtout, c’est encore ces morceaux très classiques qui peinent à se montrer réellement intéressants. "Life Of Crime" et "Burn The Sun" se laissent écouter mais n’apportent au final pas grand-chose. C’est du Heavy traditionnel classique, bien fait, mais sans réel intérêt. On notera d’ailleurs que les couplets de "Burn The Sun" sont très proches du fameux "He’s A Woman, She’s A Man" de SCORPIONS, en moins puissant. Le constat est le même pour la triplette "Metal City", le poussif "Hell Or High Water", et "Go All The Way" : du Heavy honnête mais sans véritable envergure. On sera indulgent cependant : ces morceaux sont loin d’être rédhibitoires et passent mieux que leurs équivalents du premier opus, et la guitare incisive de Jack Starr leur confère généralement une certaine efficacité.

L’album se finit sur une note très positive avec la belle ballade "A Cry In The Night" : DeFeis y est brillant et parvient à susciter de l’émotion.

Conclusion pour ce second opus : un groupe dont la personnalité s’affirme un peu plus, des musiciens qui s’améliorent incontestablement, mais aussi des défauts persistants. Bien que le duo DeFeis/Starr ait haussé son niveau de jeu, nos deux gaillards peinent encore à donner une direction précise à leur musique. Un regard sur les crédits se montre particulièrement éclairant : tous les morceaux écrits ou co-écrits par DeFeis sont les plus réussis et les plus ambitieux de l’album, ceux écrits par Starr seul sont les plus faibles et les plus communs, le constat est sans appel ! Jack Starr ne cachait pas d’ailleurs qu’à cette époque il voulait faire du Heavy Metal simple et direct, il ne semblait pas trop être en accord avec les ambitions romanesques de son chanteur un peu fantasque mais parfois génial. Quoiqu’il en soit, sur cet album, les qualités de compositeur de DeFeis l’emportent sur celles du guitariste. Le départ de l’un des deux leaders devenait inéluctable.

PS : Un mot sur la dernière réédition de cet album. Cette dernière est de grande qualité et rehausse nettement l’intérêt de cet album. David DeFeis a en effet eu la bonne idée d’ajouter en bonus track 3 morceaux issus de l’EP "Wait For The Night", qui valent largement le coup d’oreille. Je ne m’étendrai pas plus sur ces morceaux : l’EP en question fera l’objet d’une prochaine chronique. En plus de ces titres, nous avons droit à une interview (pour les anglophones) et un titre live totalement hors contexte, datant de 1990, dans un style Blues Rock très quelconque.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


STORMWITCH
The Beauty And The Beast (1987)
Un incontournable du heavy metal allemand!




ETERNAL CHAMPION
The Armor Of Ire (2016)
Champion de l'Epic Metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   KRISTOF

 
   (2 chroniques)



- David Defeis (chant, claviers)
- Jack Starr (guitare)
- Joe O'reilly (basse)
- Joey Ayvazian (batterie)


1. Don't Say Goodbye (tonight)
2. Burn The Sun
3. Life Of Crime
4. The Redeemer
5. Birth Through Fire
6. Guardians Of The Flame
7. Metal City
8. Hell Or High Water
9. Go All The Way
10. A Cry In The Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod