Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manowar, Majesty
- Membre : Riot
- Style + Membre : Jack Starr's Burning Starr
 

 Site Officiel (408)
 Myspace (335)
 Chaîne Youtube (323)

VIRGIN STEELE - Nocturnes Of Hellfire & Damnation (2015)
Par DARK SCHNEIDER le 11 Octobre 2015          Consultée 2697 fois

Y a t'il encore des fans de VIRGIN STEELE en 2015 ? Sans doute. Faut chercher mais il y'en a. Alors oui, leur nombre a dû diminuer de façon notable. Il faut dire que le groupe n'est plus très productif depuis quelques années, se fait rare en live, mais a su entretenir la flamme en revisitant son back catalogue. Bref, il y a encore des fidèles même si VIRGIN STEELE a profondément mué depuis ses débuts. S'il avait su imposer le respect dans les 90's à coup d'albums ambitieux et de concepts que peu auraient eu le courage d'aborder, "Visions Of Eden" et "The Black Light Bacchanalia" semblent avoir déçus beaucoup de monde. C'est donc avec une pointe d'excitation que l'on aborde ce nouvel opus : celui-ci ayant étant annoncé comme un retour aux sources dans l'esprit de "Noble Savage" et "Age Of Conscent", les velléités commerciales en moins. Une pointe d'excitation certes, mais tempérée d'un certain scepticisme. Car c'est un peu comme si IRON MAIDEN avait déclaré que son nouvel album serait un retour au style de "Powerslave", ce que l'on aurait bien du mal à croire vu ce que le groupe est devenu de nos jours.

Nonobstant nos a priori légitimes, c'est une satisfaction certaine que l'on éprouvera à l'écoute dès premières mesures de l'album. Car "Lucifer's Hammer" est un titre d'ouverture tout à fait correct. Tout de même pas aussi véloce que le matériel de l'époque "Noble Savage", mais ça n'en fait pas moins son petit effet. Prometteur tout cela, oh oui ! Surtout que les deux titres qui suivent enfoncent le clou. "Queen Of The Dead" et "Black Sun-Black Mass" : enfin du Metal sans chichi de la part du groupe, des riffs bien roots et incisifs, une rythmique qui galope, un Defeis qui cesse de faire sa diva et prouve qu'il sait toujours y faire dans un registre purement Heavy et agressif, que ça fait du bien ! A l'inverse de nos politiciens, VIRGIN STEELE aurait-il tenu ses promesses ? Pour ce début de disque, clairement oui.
Mais il n’échappera pas aux connaisseurs que les pistes 2 et 4 (la 3 n'étant qu'un bref interlude) n'ont rien d'inédites. Il s'agit en fait de deux morceaux retravaillés issus d'une relique répondant au nom de "Nightmare Theater" du groupe EXORCIST, side-project de VIRGIN STEELE, datant de 1985. Une œuvre de Speed Metal empreinte d'une sombritude telle que l'on peut aisément la qualifier de proto-Black Metal. Mais sous le prisme du VIRGIN STEELE de 2015, le côté Black a totalement disparu.

L'ambiance du disque change ensuite radicalement, puisqu'avec "Persephone" on retrouve le VIRGIN STEELE très théâtral des 90's, rien d'étonnant vu la thématique antique de ce titre. Le résultat est une fois de plus très satisfaisant. Mais nos espoirs vont vite s'envoler. La suite de l'album va nous plonger dans une profonde léthargie. Le soi-disant retour à "Noble Savage" s'avère finalement totalement mensonger. Plus l'album avance et plus il devient mou. L'ensemble souffre d'un manque de cohésion certain, tant le contraste est fort entre la réussite des premiers titres et la chiantitude de la seconde partie qui renoue trop souvent avec une forme de piano-bar Metal au son étriqué et sans vie. Le riffing est franchement à la peine, que ce soit dans ses tentatives Doomy ("The Plague And The Fire") ou dans un registre Rock molasson ("We Disappear"). Defeis y retrouve ses tics vocaux parfois horripilants, tels ces screams totalement inutiles et fluets qui introduisent le bien longuet "Delirium". Il y a souvent quelques passages isolés qui toucheront notre sensibilité, mais les compos dans leur ensemble ne fonctionnent jamais totalement. N'attendez pas non plus de grandes envolées épiques malgré la longueur des morceaux. Et des longueurs, il va falloir en supporter : 79 minutes au compteur, soupir.

L'album est également proposé dans une version accompagnée d'un second CD presque aussi long que le premier. Un foutoir pas possible contenant des reprises guère convaincantes ("Black Sabbath", "Immigrant Song", "Halloween Theme") dont l'on retiendra tout de même "D.O.A" (du groupe BLOODROCK à l'origine), même si ne valant pas la version faite par MANILLA ROAD. Des titres au feeling bluesy viennent s'y mêler, puis d'autres compos plus typiques du groupe. On retrouve çà et là ce feeling 70's qui rappelle quelque peu l'album "Life Among The Ruins". Très anecdotique. D'une longueur imbitable, la plus value de ce second CD est tout à fait négligeable.

Une fois de plus, VIRGIN STEELE déçoit. Et agace en raison de ses déclarations d'intentions qui ne se concrétisent pas. Ce "Nocturnes" mérite tout de même une écoute pour ses premiers titres qui sont ce que le groupe a fait de mieux depuis des années... Quoique cela mérite d'être relativiser vu que les deux meilleurs morceaux sont issus d'un side-project vieux de 30 ans. Frustrant !

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


ACCEPT
Breaker (1981)
Accept what we do, son of a bitch !

(+ 1 kro-express)



CIRITH UNGOL
Paradise Lost (1991)
Dernier opus d'un géant du Metal épique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- David Defeis (chant)
- Edward Pursino (guitares)
- Joshua Block (basse, guitares)


1. Lucifer's Hammer
2. Queen Of The Dead
3. To Darkness Eternal
4. Black Sun-black Mass
5. Persephone
6. Devilhead
7. Demolition Queen
8. The Plague And The Fire
9. We Disappear
10. A Damned Apparition
11. Glamour
12. Delirium
13. Hymns To Damnation
14. Fallen Angels
- Cd Bonus
15. Halloween Theme
16. D.o.a.
17. The Witch In The Forest
18. Black Sabbath
19. The Immigrant Song
20. Black Sabbath 'reprise'
21. Riderless Horse (save Your Breath)
22. The Devil Drives
23. Anger Never Dies
24. Funeral Games
25. The Plot Sickenth
26. Haunted Wolfshine
27. West Of Sumer
28. A Greater Burning Of Innocence
29. The Birth Of Beauty



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod