Recherche avancée       Liste groupes



      
PORTNAWAK SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Akphaezya, Nightmares &nd Comedy

UNEXPECT - In A Flesh Aquarium (2006)
Par VOLTHORD le 29 Octobre 2007          Consultée 6590 fois

Le québécois UNEXPECT est traître.

Non, il est pire.

On l'attendait pas au tournant, et on s'attendait encore moins à une chicane, résultat dès la première écoute on s'éclate la tronche contre le premier mur de brique au fond de la chambre et on se râpe la peau contre la moquette à la chute. On se fait lécher le sang par des succubes toutes nues qui chantent la java entre deux gorgées d'absinthe, puis chatouiller les pieds par des accords vilains. On se fait débrancher les neurones par une basse surcordée jouant à polichinelle avec ses lignes, désarçonner le crâne par quelques battements disharmonieux. C'en est assez pour se rendre compte qu'on se trouve déjà emmuré dans cet immense aquarium de chair mimant les façades d'une musique de chambre habitée elle-même par... Satan ? Non, pire... le Rien en Personne!

Vous ne comprenez pas vraiment ? Moi non plus.

Je ne sais pas d'où je veux en venir, et pour cause je ne sais plus d'où je suis venu, et UNEXPECT non plus d'ailleurs ! Face à cet univers mélangé par plus de têtes pensantes qu'il n'en faut habituellement, je ne peux que perdre mon vocabulaire, ma grammaire et même mon sens de l'objectivité tant les mots me filent de la bouche et les arguments manquent à l'appui.

En une image, UNEXPECT, c'est un nulle part.

Il vous en faudra plus n'est-ce pas ? Alors je me laisse guider ce piano cinématographié, ce violon peiné attaqué avant la première minute par la folie et la furie ambiantes, puis j'essaie de trouver quelque chose de plus parlant à exprimer, quitte à ce que ce soit du charabia.

On voit la porte.
Mais à peine l'avoir ouverte on se rend compte que l'on était déjà plus dans la même salle.
Musique à tiroirs donc, et combien de tiroirs, le meuble est taillé par un ébeniste à la verve créative aussi dégénérée que minutieuse.
Le sillage grotesque des virées instrumentales s'enfile autant de clichés de genres variés, pour les recracher sous forme d'une combustion sonore morbide, et pourtant loin d'étriper au passage un vrai sens de la mélodie, du mouvement, de l'accroche. Un vrai génie dira-t-on.

D'un EPICA sous LSD à un CRADLE OF FILTH version Midian plus désordonné tu meurs, des ambiances morbides quoique famililales d'un DANNY ELFMAN, quelques apparitions grotesques du visage d'APHEX TWIN (wtf), à un AUGURY moins death mais plus avisé, ou un DIABLO SWING ORCHESTRA plus flippant, moins prog mais plus osé, on se prend à croire que tout ce beau monde ce serait inter-sodomisé dans une chambre bourgeoise typée renaissance pour créer UNEXPECT.


Mais cet album, c'est pourtant plus que ça, bien plus que ça ! Je me laisse un temps de réfléxion sur le calme épars et angoissant que me laisse "A clown's Mind Trap".

Oui, cet album va au delà des genres, garde un fil directeur sympho/extrême, retouché à droite à gauche au bicarbonate de jazz, d'électro experimentale, de metal gothique, de musique de vieux films d'horreurs noir et blancs, de ritournelles de manèges déglinguées ou de chants d'opérette, c'est une belle potion de folie qui se répand jusqu'à la moelle, jusqu'à la peau, qui s'imprègne et fait de notre crâne le lieu d'experimentation d'une poignée de savants fou...
Psychotique du bulbe, UNEXPECT se pourlèche les babines de son propre génie entre l'extrêmisme le plus jusqu'au-boutiste et la sobriété la plus déstabilisante pour nous perdre dans un puzzle stroboscopique quasi-inachevable.
Nos tympans funambules se cassent vite la gueule dans le non-sens, mais pas le groupe. Pire, il s'amuse avec sa nouvelle marionnette qu'est l'auditeur, s'empresse de lui fourvoyer des clés, des mélodies ("Meet Me At The Carrousel" et son riff clownesque en est l'exemple parfait). Il y a bien des trucs pour s'accrocher, mais non, c'est bien le chaos contrôlé et ses tendances tellement compulsives dans le portenawak qui prédomine et qui mène la danse (...ou la non-danse comme vous voulez).

Et le plaisir grandit, ce plaisir étrange d'être perdu dans un monde dont on n'a pas la clé et qui pourtant nous a déjà d'ores et déjà claquemuré dans ses vices. On blast des vides, on relève les yeux de joie et merde, déjà nous voilà en positon camisole de force à gémir de peur comme une fillette, on murmure dans l'ombre, et puis on danse comme une marionnette à l'écoute de violons désarticulés. Sans raison, on se perd autant dans l'infernal que dans l'épique, et puis on jouit de terreur !

A Flesh Aquarium, c'est donc AVANT TOUT un gros pavé d'une altesse compositoriale comme on en fait plus, un gros pied dans le plat dand une scène (black) metal symphonique qui commence à tourner à la sauce basquaise depuis un certain temps. Un putain de concept émotif dans sa froideur, avisé dans sa folie, glauque dans sa joie, barbare dans sa subtilité, mélodique dans sa haine...excellent de son début schizophrène jusqu'à sa fin longue et agonisante.
Grandiose de la part d'un hôte aussi improbable, et tout juste nouveau derrière le rideau rouge -Rouge sang forcément- .

Puis, c'est APRES TOUT un afflux sonore qui sera perçu comme vain et immature pour certains, aussi...Et ces « certains » là, à défaut de ne pas saluer la noblesse (évidente à mes yeux) du disque, salueront au moins la beauté du geste. Ou iront se faire mettre en enfer.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


HEXENMEISTER
...and Life In Insomnia (2010)
Black mélancolique




VESANIA
Distractive Killusions (2007)
Black sympho classieux, subtile et authentique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Syriak (vocaux, guitares)
- Artagoth (vocaux, guitares)
- Le Batteleur (violon)
- Leïlindel (chant)
- Exod (programmation, clavier)
- Chaoth (basse, 7/9)
- Landryx (batterie)


1. Chromatic Chimera
2. Feasting Fools
3. Desert Urbania
4. Summoning Scenes
5. Silence_011010701
6. Megalomaniac Trees
7. The Shiver - Another Dissonant Chord
8. The Shiver - Meet Me At The Carrousel
9. The Shiver - A Clown's Mindtrap
10. Psychic Jugglers



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod