Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMO  |  STUDIO

Commentaires (8)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Summoning, Forgotten Winter
- Membre : Visigoth
- Style + Membre : Gallowbraid
 

 Bandcamp (391)

CALADAN BROOD - Echoes Of Battle (2013)
Par VOLTHORD le 25 Août 2013          Consultée 3552 fois

CALADAN BROOD, le petit d’homme au sang chaud, regarde avec un regard envieux le trône de SUMMONING. Il l’imagine en figure paternelle et se dit bien qu’un jour, il en sera son digne successeur.
Avec une force de titan et une détermination rare, il parvient à bouger sa carcasse alourdie par le fardeau du « déjà-entendu » et à s’écarter un peu de l’ombre du géant autrichien. "Echoes of Battle" montre le duo de Salt Lake City dans toute sa splendeur et fournit à celui dont l’impatience débordait une double ration de SUMMONING pour l’année 2013.

Je le vois déjà venir : il y aura bien quelques petits malins pour me dire qu’il faut « écouter cet album à part entière, et non comme un album proche de SUMMONING », mais là à moins qu’on me fasse une triple lobotomie et qu’on me transporte dans un univers parallèle où le duo autrichien n’existerait pas, je vois mal comment la parenté des deux groupes pourrait être oubliée.

Mais qu’on en soit sûr, ce clone-là est nettement plus affirmé dans son art que d’autres − comme par exemple KINSTRIFE AND BLOOD ou ELFFOR, qui m’ont toujours laissé froid (même si la température varie selon les albums). CALADAN BROOD flirte avec l’hommage plus qu’il ne semble copier allègrement son modèle, à cela prêt qu’il se tourne vers Steven Erikson et non Tolkien. Un hommage qui restitue les paysages, les atmosphères de SUMMONING, qui est allé puiser son aura jusque dans ses racines et a réussi à suivre les lignes tracées par chacun de ses albums. "Minas Morgul" et sa froideur, "Stronghold" et son brouillard de guerre, son aspect caverneux et éthéré, ses guitares tranchantes, "Let Mortal Heroes Sing Your Fame" pour ses trompettes guerrières et ses rythmiques prenantes, "Oath Bound" et ses étirements en longueur. "Echoes of Battle" sonne tout de même plutôt comme un vieux SUMMONING (les voix des deux compères sont par ailleurs toutes deux plus proches de celle de Silenius, ceci explique aussi cela), ne faisant de la répétition qu’une manière d’amener, à un moment moins attendu, une variation spontanée mais décisive ou une montée en intensité appropriée.

Le meilleur exemple que l’on trouvera, et qui pourrait résumer en tous points l’album, ce serait ce "Wild Autumn Wind", qui bouleverse à la manière d’un "Like Some Snow-White Marble Eyes". Entre sa froideur hivernale et ses ambiances caverneuses, il emprunte également le sentier des chœurs martiaux. Ses dernières minutes aux trompettes imposantes et martiales, doublées de chœurs orgasmiques, semblent elles se confronter à des pièces comme "Farewell" ou "Might And Glory". Mais dans toute sa générosité et son esprit de conquête, le titre prend une dimension qui est bien plus que l’addition de ses parties, et devient une pièce unique et incontournable. Une perle simplement hallucinante qui ne trouve pas d’équivalent dans l’album… mais montre à quel point CALADAN BROOD peut nous servir l’hommage à SUMMONING le plus émouvant qui soit.

Pour le reste, impossible de ne pas rester élogieux malgré quelques longueurs. Plus généreux sur les chœurs (dont le final de "Book Of The Fallen", absolument merveilleux !) n’hésitant pas à accélérer le tempo comme l’aurait fait qui vous savez sur "Minas Morgul", à multiplier les sonorités de claviers, et à redonner à la guitare un rôle capital ! Car oui, les guitares de CALADAN BROOD sont plus qu’une trame d’arrière plan (ce qui est le cas dans les deux derniers albums de SUMMONING).

Mais il reste encore pour SUMMONING une sorte de tristesse pure et inexplicable qu’aucun autre groupe ne saura répliquer. CALADAN BROOD ne tire pas de grosses larmes, il bâtit une forteresse d’ambiances, il développe des monts et des merveilles. Mais le spleen de la Terre du Milieu, cette dose inexplicable de magie noire propre à SUMMONING, les Américains ne l’ont pas restituée. Heureusement finalement, le dieu autrichien reste intact.

Quelques mois avant "Old Mornings Dawn", "Echoes of Battle" reste dans l’ombre de son aîné et le demeurera sans doute tant que ces derniers continueront à frôler avec l’excellence, ou quand il parviendra à ingérer son influence tout en insufflant à sa musique cette fameuse ‘touche personnelle’ qui n’est pas si facile à obtenir que l’on croit. "Echoes of Battle" prolonge un peu plus ce besoin viscéral que le fan de SUMMONING aurait pour combler une attente qui s’avérera bien longue. Sans conteste généreux en mélodies et en atmosphères, artisanale dans sa conception (tout a été fait à la maison !), touchant dans ses multiples clins d’œil à une fantasy sombre et rêveuse, une œuvre simplement intense.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


SEAR BLISS
The Arcane Odyssey (2007)
C'est une belle nuit, une très belle nuit

(+ 1 kro-express)



GRAVEWORM
As The Angels Reach The Beauty (1999)
Black symphonique...LA perle de Graveworm


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
   WëN

 
   (2 chroniques)



- Shield Anvil (clavier, vocaux, guitare, basse, drums)
- Mortal Sword (clavier, chant)


1. City Of Azure Fire
2. Echoes Of Battle
3. Wild Autumn Wind
4. To Walk The Ashes Of Dead Empires
5. A Voice Born Of Stone And Dust
6. Book Of The Fallen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod