Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK FOLK / ÉPIQUE  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (4 / 25)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Mistigo Varggoth Darkestra
 

 Site Officiel (534)
 Facebook (447)

NOKTURNAL MORTUM - The Voice Of Steel (2009)
Par VOLTHORD le 10 Octobre 2013          Consultée 5411 fois

Il n’y a pas de doute, "The Voice of Steel" ("Голос Сталі" pour les très intimes) est le meilleur album de Black Épique des dix dernières années. Des trucs comme ça, ça ne court ni les rues ni les bacs à cd. Tellement intouchable qu’accoucher d’un papier sur la chose en question a un côté presque embarrassant.

Et en quasi toute logique, "The Voice of Steel" est le meilleur album de NOKTURNAL MORTUM depuis toujours.

Un objet folklorique occulte, un recueil de 8 perles qui relève d’un travail d’orfèvre à la fois finement orchestré et dégueulant encore d'une rage viscérale restée intacte depuis les débuts du groupe. Car Varggoth et sa bande gardent toujours le penchant orchestral d’un "Goat Horns" tout en gardant cette verve guerrière ayant acquis son éloquence dès "Lunar Poetry". Ils n’ont pas perdu leurs racines Black, ni leur aura païenne, ils ont simplement peu à peu insufflé à ce qui semblait sur "Lunar Poetry" et "Goat Horns" être des idées parfois aléatoires ou confuses un savoir-faire absolument époustouflant.
Et le tournant folklorique de "NeChrist" se voit autant sublimé que mis en retrait, s'accouplant avec la composante atmosphérique du groupe qui reprend pleinement son droit tout en paraissant étonnamment nouvelle.

Aujourd'hui, plus rien du visage Folk du groupe ne semble en décalage avec le reste.
Si, ce titre au nom de l’"Ukraine", qui comme le dirait Dark Morue est une sorte d’Eurovision Black Metal, pourrait presque me contredire si les chants clairs et l’ambiance ne reprenaient pas finalement le dessus. La prise de risque d'une prestation Folk à l'aspect festif par forcément pondéré est transformée en une épatante traversée homérique qui donne des étincelles dans les pupilles.

Du voyage plein la tête, une sorte de blues cosmique qui me rappelle les premiers SEAR BLISS, "The Voice of Steel" se fait planant et immatériel aussi bien que mélancolique sur "My Dream Islands", "Sky Of Saddened Nights" ou le plus que merveilleux "White Tower". Une mélancolie démesurée, finissant l’album sur une folie des grandeurs qui aura été savamment orchestrée du début jusqu’à la fin.

À côté de ça, quand j’essaie de convaincre les trve metalleux que cet album a aussi sa part de brutalité, ils me rient aux narines et me foutent même parfois quelques petites claques amicales, accompagnées d’un « t’es un bon p’tit gars » bien placé. "Valkyrie" devrait mille fois avoir raison de ces ignares. Ce départ absolument dément, grosse caisse et hurlement de guerrier à la charge, accompagné d’une orchestration décuplant un sentiment cathartique primaire, se transforme peu à peu en un tableau étonnant aux allures PINK FLOYDiennes (ou je ne m’abuse ?), du côté sombre de la lune, et ce solo carrément planant, carrément pas Black Metal, carrément juste génial… Une ambiance qui après s’être estompée si habilement, viendra alors renforcer la seconde charge sympho-brutale de Varggoth dans un final absolument monstrueux. L’ami Varggoth n’a jamais honte de remettre sa guitare en avant, soli en furie ou tout de coton vêtue, rarement l’homme aura joué des ambiances de cette manière avec son instrument (et avec autant de talent). Un Guitar Hero pas technique mais d’une personnalité étonnante.

Et là où Possopo voyait sur "Weltenschauung" une descente progressive du groupe vers une formule bien campée, je dois dire que bien au contraire, NOKTURNAL MORTUM se déchaîne et va au-delà de ses acquis, prouvant qu’il a désormais le recul nécessaire pour allier absolument tout ce qui faisait de sa musique un objet de culte.

Les Ukrainiens ont désormais très largement évolué vers une formule où tous les éléments semblent faire corps avec leur volonté épique, leurs claviers ambiants et éthérés tu meurs, leurs orchestrations fougueuses et leur folklore d’une pureté inconditionnelle, sa rage et sa mélancolie.
Chœurs de guerre et marteaux dans ta tronche, flûtes qui scintillent et passages Rock inhabituels mais jamais décalés, la Voie du Fer a encore plus pour lui que "Weltenschauung". Mais là où la précédente galette était d'une densité parfois labyrinthique, "The Voice Of Steel" éclaircit le passage et amène un perfectionnisme que peu de groupes atteignent. Une ombre gigantesque qui éblouit par sa force.
Tout, je répète bien, TOUT est excellent dans cet album.

Un chef d’œuvre ? Merde, je crois que je l’ai dit.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


GRAVEWORM
Scourge Of Malice (2001)
Black symphonique d'Italiens pas communs.




MORGUL
All Dead Here (2005)
L'étrange black sympho de monsieur jack


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
   CHAPOUK
   MEFISTO
   POSITRON
   POSSOPO

 
   (5 chroniques)



- Varggoth (chant, guitare)
- Astargh (guitare, backing)
- Vrolok (basse)
- Bairoth (batterie)
- Saturious (claviers, instruments folk)


1. Intro/Інтро
2. The Voice Of Steel/Голо
3. Valkyrie/Вальки
4. Ukraine/Україн
5. My Dream Islands/Моєї
6. By The Path Of The Sun/Шлях
7. Sky Of Saddened Nights/Небо
8. White Tower/Біла в&#



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod