Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LORD BELIAL - Revelation : The 7th Seal (2007)
Par POWERSYLV le 28 Avril 2007          Consultée 3686 fois

Le combo suédois LORD BELIAL existe depuis belle lurette puisqu'il a vu le jour dans la première moitié des années 90. Or, en cette période, c'est surtout la scène norvégienne qui a le vent en poupe (et pas seulement pour des raisons musicales comme chacun sait). Puis à la fin de la décennie, le black metal scandinave s'est révélé à un public plus large avec des groupes plus travaillés et mélodiques, style CRADLE OF FILTH ou DIMMU BORGIR. Loin d'une quelqconque exposition médiatique contrairement au deux groupes cités précédemment, LORD BELIAL a docn toujours évolué en deuxième voire troisième division malgré le caractère très honorable de son black parfois teinté de death.

Voilà quelques années maintenant que LORD BELIAL est signé sur Regain Records, preuve qu'il y a bien quelque chose qui se passe au niveau du groupe. C'est après s'être un peu dispersé que l'album The Seal Of Belial (2004) a remis le groupe sur les rails, suivi de Nocturnal Beast (2005). Et revoici le groupe dans les bacs avec leur septième opus, Revelation : The 7th Seal qui, comme vous vous en serez douté, n'est pas un album traitant de la polinisation chez les paquerettes, ni du destin tragique de Maya l'abeille ... mais de l'Apocalypse. Plutôt cool et original pour du black metal, vous en conviendrez.

LORD BELIAL continue la voie qu'il a tracé avec un disque qui est plutôt accès sur une dynamique mid-tempo. En vérité, les passages plus rapides et violents sont peu nombreux et ciblés : "Aghast" qui arrache bien avant un break et un passage plus ample, et "Unspoken Veneration" qui démarre sur les chapeaux de roues. Le reste est basé sur des tepos modérés, même plus lents ("Vile Intervention" et son intro imposante) même si les blasts sont souvent de rigueur. Pourquoi ? Pour jouer davantage sur les ambiances : le black metal de LORD BELIAL est parfois épique, quelquefois plus violent, parfois même mélancolique voire misérabiliste (le titre "Grievance"). Dès le début (l'intro "7th Seal"), on entre dans un climat mystique et sombre propre au style.

Le black mélodique et ample de LORD BELIAL n'évite pas la voix typique du genre et le vocaliste/grogneur Thomas Backelin possède un timbre honorable et traditionnel. On notera les parties de guitare de ce dernier et de son compère Niclas Pepa Andersson qui savent alterner riffs black et plus mélodiques, lorgnant vers le heavy metal. D'ailleurs les soli sont soignés et enjolivent les meilleurs titres de l'opus : "Ancient Splendor", le très bon "Death As Solution", "Unholy War" et surtout "Gateway To Oblivion". Ce dernier, très joli et surtout intense est l'une des réussites de l'album avec un début très doux et mélodique qui évolue en cadence vers un tempo guerrier. L'intervention d'une voix claire efficace rend ce titre bien particulier sur un album assez homogène finalement.

LORD BELIAL continue sa route avec ce Revelation : The 7th Seal. Un très bon album, bien exécuté et qui ne peut que plaire aux afficionados du genre. Ce septième opus a cependant un défaut ... génant : le manque d'une réelle personnalité. En effet, nul doute qu'il y a 10 ans et s'il avait bénéficié d'un support de masse comme d'autres têtes de proue, LORD BELIAL aurait certainement été à la pointe du style. Mais en se réveillant un peu tard, les suédois risquent malgré tout de rester un peu à la traîne alors que d'autres troupes plus avant-gardistes ont défriché les terres noires depuis bien des années. Alors, LORD BELIAL est-il le groupe qui a loupé le train en marche ? Est-il condamner à rester dans les seconds couteaux ? Mais peut-être faut-il seulement profiter des bons moments qu'offr ce disque sans se poser trop de questions après tout ...

Note réelle : 3.5/5

A lire aussi en BLACK METAL par POWERSYLV :


ENTHRONED
Xes Haereticum (2004)
Enthroned expérimente un peu plus son true black




MAYHEM
Wolf's Lair Abyss (1997)
Noir c'est noir. mayhem revient avec un ep haineux

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Thomas Backelin (chant, guitare)
- Niclas Pepa Andersson (guitare)
- Anders Backelin (basse)
- Micke Backelin (batterie)


1. 7th Seal
2. Ancient Splendor
3. Aghast
4. Death As Solution
5. Unspoken Veneration
6. Death Cult Era
7. Vile Intervention
8. Gateway To Oblivion
9. Unholy War
10. Black Wings Of Death
11. Grievance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod