Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LORD BELIAL - Enter The Moonlight Gate (1997)
Par LESOMBRE le 24 Août 2008          Consultée 3740 fois

Lord Belial ? Hum, voyons, des Suédois auteurs d’un premier album (Kiss the goat) passé un peu inaperçu mais salué par une petite frange d’amateurs de black metal mélodique et qui avait été reconnu comme une très bonne variation autour de Dissection. Proche musicalement de Sacramentum (aaah Far Away From The Sun, quelle merveille !), Lord Belial tente de combler avec ce second opus un déficit de notoriété absolument injustifié. Une pochette minérale dans les tons violets, avec en son centre une porte de pierre ouvrant sur un château dissimulée dans la brume, délicatement couronné par la lune… Les fans de black métal ont déjà reconnu les symboles familiers de leur univers et pressentent, avant même l’écoute, que ce Enter the Moonlight Gate va leur parler le langage complexe et corsé qu’ils affectionnent tant. Oui, mille fois oui, c’est du bon, voire du très bon.

Lord Belial est revenu puissamment armé sur ce disque, il a affûté ses lames, densifié ses structures et surtout, s’il lorgne toujours clairement du côté de Dissection sur bon nombre de plan, est néanmoins parvenu à capturer quelque chose de l’essence du black suédois tel qu’il est en train de prendre forme grâce à des combos comme Dark Funeral. Enter the Moonlight Gate est un de ces albums qui imposent la Suède comme l’autre pays, après la Norvège, où le paysage musical va être ravagé par le feu noir et maléfique du black métal. Et Lord Belial lève bien haut l’étendard du Mal : Enter the Moonlight Gate possède les traits d’un démon captivant dont l’emprise repose sur sa capacité à se faire alternativement séducteur et brutal. Séducteur d’abord, par des mélodies capiteuses appuyées sur des riffs célestes (avec un mélange de guitares sèche et saturée du meilleur effet), des chants féminins, des flutes et violons, ces derniers conférant un côté souvent poignant aux titres (« Path with endless horizons » et « Lamia », tube absolu du black mélodique). Brutal ensuite grâce à des guitares âpres et caverneuses, une batterie extrêmement linéaire, curieusement en décalage avec le degré de sophistication atteint par ailleurs (« Belial-Northern Prince of Evil »).

Lord Belial privilégie en effet une certaine rugosité : c’est moins fin que dans d’autres productions du même genre et on pourrait lui reprocher son approche parfois un peu primaire de la composition, les orchestrations manquant souvent de subtilité. Mais c’est ce qui fait aussi le charme de ce groupe : si Enter the Moonlight Gate est parvenu à s’imposer comme l’un des meilleurs albums du genre, c’est aussi parce que les Suédois ont privilégié une approche moins lisse, plus spontanée avec des imperfections qui confèrent un côté « viril » à cette production, pour ne pas dire « burné » (pour les connaisseurs, je vous laisse apprécier la manière, pour le moins virile encore une fois, dont Dark martyrise les cordes de sa guitare sèche sur « Forlorn in silence » ; joué comme un bourrin, mais inspiré et bien exécuté, c’est ça Lord Belial).

Détail important : cet opus n’a pas pris une ride.
Les compos tutoient toujours les sommets en matière de qualité et ont conservé toute leur mystérieuse attractivité.

4,5/5

A lire aussi en BLACK METAL par LESOMBRE :


CADAVER INC
Discipline (2001)
Un déferlement de puissance




SETHERIAL
Nord (1996)
Un voyage septentrional


Marquez et partagez




 
   LESOMBRE

 
  N/A



- Dark (chant, guitares)
- Pepa Af Vassago (guitares)
- Bloodford (basse)
- Sin (batterie)


1. Enter The Moonlight Gate
2. Unholy Spell Of Lilith
3. Path With Endless Horizons
4. Lamia
5. Black Winter Blood-bath
6. Forlorn In Silence
7. Belial- Northern Prince Of Evil
8. Realm Of A Thousand Burning Souls (part I)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod