Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : QueensrΫche, Crimson Glory, Redemption, Arch / Matheos, Dalis Dilemma
- Membre : John Arch , Osi
- Style + Membre : Warlord

FATES WARNING - Perfect Symmetry (1989)
Par SPHERIAN le 18 Mai 2007          Consultée 5247 fois

Existe t-il un mauvais album dans la discographie de FATES WARNING ? Cette question m’intrigue alors que je continue mon délicieux voyage dans le prog metal ultra technique mais non moins bourré de feeling du groupe. Je découvre les albums du groupe dans un ordre antéchronologique et donc apprécie d’autant plus le chemin parcouru depuis le heavy « The Spectre Within ».

Chronologiquement, ce « Perfect Symmetry » se situe entre « No Exit » et « Parallels », deux des albums les plus estimés des fans du groupe. Il représente à mon avis une pierre angulaire dans la carrière du groupe, ceci à cause d’un changement majeur de line up. Alors que l’intégration de Ray Alder avant l’enregistrement de « No Exit » fut un succès total, c’est l’arrivée du gigantissime Mark Zonder (ex WARLORD) sur ce « Perfect Symmetry » qui (pour moi) va porter la musique du groupe vers un niveau supérieur. La créativité de Zonder semble être sans limite et ses parties asymétriques ultra précises deviendront une des caractéristiques du groupe. Personnellement, je reconnais instantanément la musique de FATES WARNING grâce à Zonder et Alder, c’est plutôt paradoxal lorsque l’on sait qu’ils ne furent pas des membres originaux du groupe !

Musicalement (et au risque de me répéter !), « Perfect Symmetry » se situe pile poil entre « No Exit » et « Parallels » ! Il est même choquant d’écouter les 3 albums à la suite tant l’évolution de la musique de Matheos et sa bande semble suivre un chemin, une destinée, (comme si le groupe avait une mission à accomplir)…devenir un groupe culte de metal progressif! Le cote heavy de « No Exit » se mélange donc habilement aux riffs catchy et ultra accrocheurs (mais non moins techniques) de « Parallels ». FATES WARNING délivre aussi de superbes moments d’émotion auxquels nous étions moins habitués que sur les albums précédents. Cet album est donc une sorte de transition dans la musique du groupe.

Après quelques (ou de nombreuses) écoutes (selon l’expérience que l’on a de FW !), je me suis surpris à pouvoir clairement classer les titres de cet album. « Part of the machine », « The Arena » ou encore « Nothing left to say » auraient pu clairement figurer sur “No Exit”. Entendez par ceci que ces titres sont heavy à souhait, possèdent une structure alambiquée (à tiroirs) et prennent un certain temps pour s'apprivoiser. Après la traditionnelle période d’acclimatation, on a pourtant droit selon moi à quelques uns des meilleurs titres composés par FW. Le refrain et les changements complexes de « Part of the machine » me font toujours gazouiller de plaisir ! La set-list de l’album fut de toute évidence bien réfléchie. On pourrait effectivement aisément se laisser déstabiliser et décourager avant la fin du premier titre mais c’est alors que résonnent les doux accords de guitare de « Through different eyes ». Ce titre annonce ce que sera « Parallels » (et notamment « Eye to Eye ») avec un refrain ultra accrocheur et un riff taillé pour les ondes. Malgré tout, le groupe arrive quand même à démontrer toute l’étendue de sa technique sur une compo d’apparence assez simple au premier abord... mais écoutez donc la basse sur les couplets !

« Static Arts » et « A World Appart » n’auraient pas non plus juré sur « Parallels ». Ces chansons sont typiques de FW. Un couplet basé sur des arpèges de guitares asymétriques avant une légère accélération qui laisse Alder monter dans les aigus (bel organe au passage !). Alder est d’ailleurs vraiment injustement méconnu, il est très certainement un des chanteurs les plus versatiles de la scène metal et possède ce don unique de transmettre beaucoup d’émotions de par ses performances vocales.
Au milieu de tout cela flotte quelques étranges OVNI de chanson. Je pense à « At fates hands » et à « Chasing time ». FW expérimente et se fait beaucoup plus posé sur ces titres. « At Fates Hands » débarque sur une intro au piano/violon bourrée de mélancolie et le chant d’Alder se fait très aérien, tout comme les guitares de Matheos. Résultat ? Absolument magnifique ! C’est simple, ce titre est certainement une des ballades les plus intelligentes que je connaisse. Bien sûr (sinon ce ne serait pas FW), le titre progresse lentement pour finir sur une succession de riffs asymétriques tous mieux sentis les uns que les autres. Cela frise le génial ! Quant à « Chasing Time » (qui possède d’ailleurs beaucoup de ressemblances avec « At Fates Hands »), ce titre est tout simplement l’un de mes 5 préférés du groupe (raaah ce solo de violon !)!

Un album un peu hétérogène donc mais qui encore une fois fait mouche avec ce mélange de riffs heavy, parties techniques, moments catchy axés FM et intro aériennes et mélancoliques. En 1989, très peu de groupes rivalisaient avec l’inventivité de ces Américains. C’est d’ailleurs toujours vrai!.

Existe t-il un mauvais album dans la discographie de FATES WARNING ? Non je ne crois pas..

A lire aussi en METAL PROG par SPHERIAN :


ICE AGE
The Great Divide (1999)
Perle de metal-prog completement méconnue...




POVERTY'S NO CRIME
One In A Million (2001)
Tres bonne surprise que ce melange heavy/prog


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Jim Matheos (guitares)
- Ray Alder (chant)
- Mark Zonder (batterie)
- Joe Dibiase (basse)


- perfect Symetry
1. Part Of The Machine
2. Through Different Eyes
3. A World Apart
4. At Fates Hands
5. The Arena
6. Chasing Time
7. Nothing Left To Say



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod