Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : QueensrΫche [queensryche], Crimson Glory, Redemption, Odd Logic, Arch / Matheos, Dalis Dilemma, Manitou, Spiral Architect
- Membre : Iced Earth, Armored Saint, Osi, John Arch
- Style + Membre : Zierler, Warlord

FATES WARNING - Long Day Good Night (2020)
Par FREDOUILLE le 1er Février 2021          Consultée 1447 fois

Oh n’allez pas croire que j’ai laissé tomber les Américains de FATES WARNING, groupe que je vénère au plus haut point et à juste titre puisque j’ai fait connaissance en son temps avec la bande à Jim Matheos, à la fin des année 80, avec notamment l’excellent, que dis-je le monumental "Awaken The Guardian" (1986) qu’on ne présente plus mais également avec son successeur "No Exit" (1988) qui verra l’arrivée de son nouveau chanteur Ray Alder en lieu et place de l’excellent Jon Arch. Une arrivée qui générera pour les Américains un changement de cap important avec une approche musicale beaucoup plus mélodique (le chant de Ray Alder s’y prêtant davantage que celui très atypique de Jon Arch). On citera bien évidemment "Parallels", disque en tout point excellent, plus mélodique donc, et possédant des connotations presque FM. Mais au final quel joyau ! Sincèrement je vous le recommande chaudement !

Alors oui pour tout cela, je vénère ces pionniers du Prog Metal, aussi talentueux qu’un QUEENSRΫCHE voire même qu’un DREAM THEATER. Le groupe a quelques maillons plus faibles dans sa discographie (quoique…) mais rien de vraiment catastrophique non plus. Au contraire bien d’autres albums sont à écouter et/ou à découvrir d’urgence pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore bien le combo du Connecticut. Je ne saurais trop vous conseiller "FWX" (2004), ou bien encore "A Pleasant Shade Of Gray" (1997), "Parallels" bien sûr - déjà mentionné plus haut - (1991) sans oublier "Disconnected" (2000) pour le côté un brin novateur du disque.

Et après toutes ces années FATES WARNING est toujours debout, plus que jamais en vie, plus fort que jamais avec à sa tête, son brillant leader compositeur Jim Matheos (seul membre originel du groupe), guitariste plus que sous-estimé à mon sens, et qui s’est remis au travail après une longue période "creuse" (après "FWX" en 2004, il était aussi occupé avec OSI). Non seulement il a recommencé à écrire pour FATES WARNING avec les albums "Darkness In A Different Light" (2013), puis "Theories Of Flight" (2016), mais il a enregistré aussi deux albums sous le nom ARCH / MATHEOS, "Sympathetic Resonance" (2011) et le plus récent "Winter Ethereal" (2019) pour les nostalgiques de FATES WARNING avec John Arch derrière le micro, le vocaliste n’ayant d'ailleurs rien perdu de ses phrasés si singuliers et de son chant toujours aussi puissant. D’excellents albums ceux-là aussi (ils valent qualitativement le détour autant que les récents FATES WARNING), pour ne pas dire brillants. Je vous ferai fi enfin des Lives sortis récemment, plutôt excellents globalement, avec "Awaken The Guardian live" (2017) et aussi ce double Live "Live Over Europe" de toute beauté (2018) et qui démontrent qu’au final FATES WARNING n’a peut-être jamais été aussi actif que durant ces dernières années.

Et voici qu’en 2020, les Américains peu avares en efforts cette dernière décennie (Ray Alder a en parallèle quitté REDEMPTION laissant la place vacante à Tom Englund - EVERGREY), nous reviennent avec un treizième album dans la besace, "Long Day Good Night", premier album sous le label Metal Blade. Et l’un des plus longs (sinon le plus long) puisque le disque est rempli ras la gueule avec ni plus ni moins que treize compositions et soixante-douze minutes d’un Metal Progressif une nouvelle fois extrêmement brillant. On reconnaît là bien évidemment la patte de Jim Matheos et sa propension à composer de longues pièces complexes montant en intensité, agrémentées de moments d'accalmie voire même de sérénité (la très belle introduction de "The Destination Onward") avant que le ton si familier de FATES WARNING ne prenne le dessus avec de grosses rythmiques en l’occurrence, des guitares épaisses, les riffs presque reconnaissables entre mille de Jim Matheos et le chant entre violence et douceur de l’ami Alder. Un premier morceau assez traditionnel, plutôt long (huit minutes au final), ornementé de soli en tout point exquis, et qui d’emblée nous immerge dans ce à quoi FATES WARNING nous habitue avec un grand savoir-faire depuis de longues années. Bien sûr, le côté mélodique proposé est de très bonne facture (même si moins mélodique que sur "Parallels") et le refrain plutôt soigné.

Si FATES WARNING sait toujours nous claquer quelques morceaux costauds pour ne pas dire un tantinet virulents à l’image de ce "Shuttered World" doté d'une batterie très solide (Bobby Jarzombek derrière les fûts quand même!) ou bien encore de ce "Scars" des plus catchys, ce n’est pas non plus du Thrash hein, puis le son est finalement assez lisse et assez fidèle quand même à ce que le groupe nous délivre depuis trois décennies, les classiques "Glass Houses" et "Liar" se situant par exemple quelque part entre "Parallels" et "FWX", je trouve que sur "Long Day Good Night", les Américains ont véritablement fait l’effort de varier les plaisirs en nous proposant une diversité dans les morceaux (davantage que sur les précédents disques), offrant du même coup une large palette sonore, avec une multitude d’ambiances toutes aussi belles les unes que les autres.

On retiendra notamment la pièce qu’est "The Way Home", ambiance tout à la fois chaude et douce dans sa première partie (Ray Alder y excelle bien évidemment), et où la sensibilité métallique et le feeling de Jim Matheos propulsent le morceau à des sommets stratosphériques sur sa seconde partie. Tout simplement magnifique ! Si l’univers feutré de l’excellent "Now Comes The Rain", titre joliment chiadé au final, ses connotations plus douces, ses quelques samples qui donnent là une tessiture assez moderne au bout du compte, sauront inévitablement séduire, on lui préfèrera cependant le très beau "Under The Sun" sur lequel le groupe intègre une section à cordes (violon-violoncelle) laissant toutefois suffisamment de place à une guitare acoustique et à une mélodie subtile qui ne laissent assurément pas insensible. "Under The Sun" émerveille littéralement de par les espaces sonores qu’il dégage. Là encore, le groupe fait fort. Si le très décontracté "Begin Again" presque grungy dans l’âme a ce petit quelque chose de vraiment cool entre l’acoustique de Jim Matheos et la basse très dynamique de Joey Vera, "When Snow Falls" avec Gavin Harrison (PORCUPINE TREE / The PINEAPPLE THIEF) à la batterie interpelle davantage de par son univers ambiant, feutré et agrémenté de samples et légers bidouillages électroniques (un petit air d’OSI ou de "Disconnected" ?).

Enfin, comment ne pas citer la longue pièce qu’est "The Longest Shadow Of The Day" certainement un des points culminants de l’album, et qui du long de ses onze minutes nous offre indiscutablement un grand moment de Metal Progressif, avec une véritable démonstration de force d’un point de vue technique, sur la première partie du morceau notamment, plus de cinq minutes instrumentales tout de même, FATES WARNING nous gratifiant de séquences plutôt inhabituelles, presque jazzy à certains endroits, la basse de Joey Vera se la jouant tranquille, avant de monter crescendo pour se terminer frénétiquement en apothéose avec la batterie de Bobby Jarzombek se faisant de plus en plus martelante et survoltée. La suite de morceau se poursuit alors en douceur sur une ambiance feutrée typique de FATES WARNING et avec le chant tout en délicatesse de Ray Alder. C’est enfin sur des notes acoustiques et d’accalmie que l’album se termine avec la presque touchante "The Last Song". Sympathique !

"Long Day Good Night" possède pour ne rien gâcher une production des plus soignées (album produit par Jim Matheos et mixé par Jon Barresi - AVENGED SEVENFOLD), avec un son clair et précis laissant aux compositions davantage progressives ici, beaucoup plus d’espaces et de nuances sonores, cela constitue une différence notable par rapport aux albums précédents, les compositions y étant alors plus compactes et moins éthérées. La variété ici présente est salvatrice et indispensable pour écouter d’une traite ce "Long Day Good Night" un poil trop long je pense, avec deux-trois moments où le rythme faiblit un peu quand même.

Il n’en reste pas moins un disque d’une très grande qualité qui a quand même nécessité près d’un an de travail pendant lequel les musiciens ont notamment enregistré leurs parties respectives ici et là (Studio à Los Angeles, au Texas, dans le New Hampshire Studio, à Madrid pour Ray Alder qui vit en Espagne et qui a été contraint d’enregistrer ses vocalises en raison des restrictions de voyage dues à la pandémie COVID-19). Après plus de trente-cinq ans de bons et loyaux services, FATES WARNING montre une nouvelle fois à quel point il peut être encore brillant et ingénieux. Quelle persévérance et quelle classe ! Du bel ouvrage au final, et un disque qui se situe quelque part entre "Parallels" et "FWX". Avis aux amateurs !


PS : Quelques invités sur le disque et notamment Mike Abdow qui distille quelques soli guitare sur quelques titres ("The Way Home", "Shuttered World"), Gavin Harrison (PORCUPINE TREE), Mika Posen (violon sur "Under The Sun"), Raphael Weinroth-Browne (violoncelle sur "Under The Sun"), George Hideous (basse sur "The Last Song" et sur "When Snow Falls").

Note réelle : 3,5/5 arrondie à 4/5.

Morceaux préférés : "Shuttered World", "The Way Home", "Under The Sun", "The Longest Shadow Of The Day".

A lire aussi en METAL PROG par FREDOUILLE :


MYRATH
Desert Call (2010)
Prog' aux sonorités arabo-tunisiennes ! Superbe !

(+ 1 kro-express)



Michael ROMEO
War Of The Worlds // Pt. I (2018)
Bande son et compos au top ! Grandiose !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Ray Alder (chant)
- Jim Matheos (guitares)
- Joey Vera (basse)
- Bobby Jarzombek (batterie)


1. The Destination Onward
2. Shuttered World
3. Alone We Walk
4. Now Comes The Rain
5. The Way Home
6. Under The Sun
7. Scars
8. Begin Again
9. When Snow Falls
10. Liar
11. Glass Houses
12. The Longest Shadow Of The Day
13. The Last Song



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod