Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2006 Shape
 

- Style : Wolverine, Pain Of Salvation

DYNAMIC LIGHTS - Shape (2006)
Par FREDOUILLE le 28 Janvier 2006          Consultée 3554 fois
Il semblerait bien que la musique de PAIN OF SALVATION, excellente soit dit en passant ait finalement laissé quelques traces indélébiles dans l'esprit de certains; suffisamment en tout cas pour que quelques groupes, lesquels se comptent sur les doigts d'une seule main, empruntent la voie tracée et dégagée par les Suèdois. WOLVERINE par exemple, autre combo suèdois a su avec brio enregistrer 2 albums, "Window purpose" (2001) s'inscrivant directement dans la lignée de ce que PAIN OF SALVATION avait pu proposer par le passé, et "Cold light of monday" (2003) toujours influencé par POS mais s'en détachant assez nettement de par une approche musicale plus intimiste et expérimentale.

En cette année 2006, et bien c'est au tour de DYNAMIC LIGHTS, groupe italien et nouveau venu sur la scène metal, de s'engouffrer dans la brèche, jusqu'à présent peu exploitée il faut bien le reconnaître. DYNAMIC LIGHTS nous propose donc un album (bénéficiant d'entrée de jeu d'une production carrément satisfaisante) certainement influencé par PAIN OF SALVATION mais se rapprochant davantage et incontestablement de WOLVERINE, époque "Cold light of Monday" (pas étonnant que les deux groupes soient sur le même label). Cette ressemblance est particulièrement frappante sur les premiers titres du disque et notamment sur "In the hands of a siren", sur lequel DYNAMIC LIGHTS se complait dans ce metal progressif à ambiances, véritable dédale émotionnel où la mélancolie est de mise et où le piano prend une place prépondérante (c'est d'ailleurs le cas, tout au long de l'album!).

DYNAMIC LIGHTS a été même jusqu'à s'adjoindre les services de Jamina Jansson, celle-là même qui pousse la chansonnette sur le somptueux "Cold light of monday" de WOLVERINE. Son chant est divin, et elle transcende carrément la deuxième partie de ce morceau.
Comme je le disais précedemment, DYNAMIC LIGHTS se délecte dans ce metal progressif à ambiances, et on peut dire qu'il y réussit plutôt bien. Le groupe italien utilise toutes les ficelles de ce genre de musique et nous délivre des morceaux carrément chiadés et complexes (oscillant entre 6 et 11 minutes si l'on excepte les deux morceaux de 2 minutes que sont "Density" et "Connecting"), alternant passages aériens d'une très grande beauté ("Between two parallels", "One thousand nothing" et ses passages au piano : du grand art!!!), atmosphères multiples, soli guitares d'une finesse rare ("The big show" - il faut dire que les musiciens sont particulièrement bons), breaks inattendus et excellents (notamment sur la pièce maîtresse de l'album "One thousand nothing") et passages carrément plus musclés lorgnant d'ailleurs plus du coté de DREAM THEATER ou de FATES WARNING que de WOLVERINE ("Going to nowhere", morceau qui se termine très énergiquement pour ne pas dire furieusement!).

Bien entendu la comparaison avec WOLVERINE est inévitable mais globalement DYNAMIC LIGHTS s'en démarque quelque peu en proposant un album résolument plus puissant et musclé que "Cold light of monday", album très calme au final. "Shape" se veut au global moins intimiste, moins expérimental même si l'instrumental "Density", lequel vous rappelera PAIN OF SALVATION, ou les escapades au piano de "One thousand nothing" affichent une certaine liberté musicale.
A noter que "Connecting", petite ballade de 2 minutes aurait très bien pu figurer sur le dernier ou avant dernier album de A-HA, tant la musique des Italiens se rapproche de celle des Norvégiens, de par l'ambiance qu'il s'y dégage et de par le chant de Matteo (on croirait d'ailleurs entendre le chanteur de A-HA!).
Mais ne vous y méprenez pas, Matteo ne prend des intonations à la Morten Harket que sur ce morceau. Pour le reste, la voix de Matteo se rapproche de celle de son homologue de WOLVERINE sans toutefois l'égaler : moins fine, moins touchante. Mais rassurez-vous, le chant de Matteo est excellent et suffit amplement à accompagner la musique alambiquée du groupe.

Pour conclure, je dirais que "Shape" s'adresse avant tout aux fans aventureux de metal progressif et rock progressif avides de musique subtile aux mélodies racées, complexe et fignolée, et pour qui le moindre break ou la moindre ambiance voluptueuse font tressaillir.
DYNAMIC LIGHTS propose là un album particulièrement beau pour ne pas dire somptueux. "Shape" est le parfait compromis entre WOLVERINE et PAIN OF SALVATION. Avis aux amateurs!!! Vous ne serez pas déçus.

Morceaux préférés : "In the hands of a siren", "One thousand nothing".




Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Matteo Infante (vocals, backing vocals)
- Raffaele Mariotti (bass)
- Marco Poderi (guitar, acoustic guitar)
- Giovanni Bedetti (piano, keyboard)
- Simone Del Pivo (drums, percussion)


1. In The Hands Of A Siren
2. Between Two Parallels
3. Remembrances
4. Density
5. Going To Nowhere
6. One Thousand Nothing
7. Connecting
8. The Big Show



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod