Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2002 Snow
2005 Octane
 

- Style + Membre : Neal Morse
 

 Site Officiel (440)

SPOCK'S BEARD - Gluttons For Punishment (2005)
Par METAL le 29 Octobre 2005          Consultée 2449 fois

Apportant un souffle nouveau et un goût plus prononcé pour les sonorités rock n’ roll, cela faisait maintenant plus de trois ans et deux albums studio que Nick D’Virgilio avait repris en mains les reines de Spock’s Beard et un premier bilan en forme de live s’imposait.

Enregistré sur trois dates différentes à Aschaffenburg et Karlsruhe (Allemagne) ainsi qu’a Pratteln (Suisse) durant la tournée de promotion européenne de leur album « Octane » au mois de mars 2005, « Gluttons for Punishment » est ce que l’on peut appeler un instantané du Spock’s Beard 2003-2005 et ce Polaroïd sonore nous propose la quasi-intégralité d’« Octane », quelques miettes de « Feel Euphoria » et trois malheureux titres de la période Neal Morse avec "Harm's Way", "At The End Of The Day" et le monument "The Light".
Bien qu’étant un grand amateur du combo américain et ayant plutôt bien accueilli « Octane », il faut bien avouer que dès l’annonce de la set-list de cet album live, une certaine déception m’envahit et l’interrogation à propos du réel intérêt de ce Live suivi rapidement. Mais la confiance était encore là et c’est donc avec un entrain teinté certes d’une petite appréhension que j’insérai la première galette de ce double album live dans mon lecteur CD.

Et le concert commence comme prévu sur l’intégrale de la pièce maîtresse de leur dernier album : "A Flash Before My Eyes" qui avec sa première partie "The ballet Of The Impact" va planter le décor : ce soir on va écouter note à note le dernier album du groupe mais avec les arrangements en moins et les approximations en plus (supaiiire!!!)
La présence du public y est inexistante et il faudra attendre le début de "Surfing Down The Avalanche" (soit près de 12 min) pour entendre Nick D’Virgilio participer avec lui et lui faire sortir quelques cris d’encouragement. L’interprétation est fidèle aux originaux mais sans improvisation ni cette touche de folie qui faisait du Spock’s Beard de Neal Morse LE groupe à voir sur scène.
Les titres s’enchaînent et petit à petit on en oublierait presque que c’est une prestation live qui nous est proposée ici. Les membres du groupe effectuent un boulot très professionnel mais sans aucun feeling et avec en prime une désagréable surprise : Nick D’Virgilio chante parfois faux et celui qui devait être le "Monsieur plus" du groupe, ne se montre pas forcément à son avantage.

Mais l’album nous réserve aussi quelques bon moments avec en particulier une interprétation intéressante de "Harm's Way" (issu de l’album The Kindness Of Strangers) et qui, à elle seule, sauve le premier disque avant d’enchaîner sur le sympathique "Nwc" avec l’inévitable et dispensable(…) duo de batteries auquel on a le droit à chaque fois que le chanteur d’un groupe est lui-même un batteur de qualité… (notons au passage la prestation propre de Jimmy Keegan sur l’ensemble du concert)
Mais le second disque nous laisse entrevoir la lumière avec un "At The End Of The Day" et une impro très funky vers la fin du titre avec un chant plutôt bon de "Captain Nick" mais toujours ce petit manque de folie assez navrant ainsi qu’un public éteint ne reflétant sans doute pas l’ambiance exacte de la soirée.
S’en suivra deux titres de « Feel Euphoria » : "The Bottom Line" et "Ghosts Of Autumn" plutôt bon mais assez soporifiques avec entre les deux un beau solo clavier très mélodique, calme, reposant, beau et super chiant… signé Ryo Okumoto puis un "As Long As We Ride" avec une intro semi-acoustique qui en version normale aurait peut-être permis à l’audience de se réveiller plus rapidement.

Et puis on termine sans surprise le concert par "The Light", le grand succès de Spock’s Beard avec un Nick qui rattrape petit à petit son début de concert plutôt médiocre et une impro sur la partie Flamenco du titre (VI- Senor Valasco’s Mystic Voodo Love Dance) et "Emballez, c’est pesé", le public est content, il a eu son "The Light" et il applaudi chaudement tandis que l’auditeur enlève le CD du lecteur, le range soigneusement dans son boîtier et l’enferme dans un tiroir, là où il restera sûrement très longtemps…

De part sa set-list trop axée sur « Octane » et un manque d’entrain flagrant, « Gluttons For Punishment » est un album live représentant assez mal l’identité du groupe et ne propose pas assez de titres issus de la période Neal Morse pour le rendre réellement intéressant.
Si vous souhaitez découvrir le Spock’s Beard "NDV" achetez « Octane » et si vous voulez vivre la folie live du groupe alors optez pour « Don’t Try This At Home » car le son y est peut-être médiocre comparé à ce « Gluttons for Punishment » à la production très propre mais au moins le groupe y possède une âme...

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par METAL :


SPOCK'S BEARD
Beware Of Darkness (1996)
Un brin de folie dans un monde de prog




SPOCK'S BEARD
V (2000)
Rock prog


Marquez et partagez




 
   METAL

 
  N/A



- Nick D’virgilio (chant - guitare – batterie)
- Alan Morse (guitare – chant)
- Dave Meros (basse – chant)
- Ryo Okumoto (claviers – chant)
- Jimmy Keegan (batterie – chant)


1. Intro
2. The Ballet Of The Impact
3. I Wouldn't Let It Go
4. Surfing Down The Avalanche
5. She Is Everything
6. Climbing Up That Hill
7. Letting Go
8. Of The Beauty Of It All
9. Harm's Way
10. Nwc

1. At The End Of The Day
2. The Bottom Line
3. Ryo's Solo
4. Ghosts Of Autumn
5. As Long As We Ride
6. The Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod