Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Rhapsody, Nocturnal Rites, Stratovarius, Insania, Sonata Arctica, Thy Majestie, Derdian

DRAGONLAND - Starfall (2004)
Par BAST le 11 Octobre 2004          Consultée 7106 fois

Après un second album acclamé par nombre d’amateurs de metal symphonique à la RHAPSODY, les suédois de DRAGONLAND reviennent avec un nouvel album qui marque quelques différences avec leur début de carrière.

Moins symphonique que les deux chapitres composant les chroniques de Dragonland (« The Battle Of The Ivory Plains » et « Holy War), « Starfall » se rapproche davantage de la scène speed mélodique, très en vogue en Suède. Il suffit de voir le nombre de groupes évoluant jadis, qui dans un metal progressif, qui dans un metal symphonique, puiser leur inspiration aux sources du metal mélodique et épique initié par HELLOWEEN (ZONATA ou MORIFADE, par exemple, dont les dernières réalisations n’ont pas été loin de faire l’unanimité).

DRAGONLAND a donc davantage misé sur les rythmiques lourdes et véloces, les mélodies accrocheuses ou les titres directs que ce à quoi ils nous avaient habitué. Après en avoir terminé avec leur saga en deux actes, les suédois ont préféré ne pas se relancer dans un nouveau concept d’héroic-fantasy, et les orchestrations, souvent associées à ce type d’album, ont naturellement cédé du terrain.

Mais pas d’inquiétude pour les fans du groupe, le capital sympathie des suédois, au beau fixe depuis « Holy War », ne sera pas entamé par « Starfall », bien au contraire. Car du long de ses onze morceaux, « Starfall » se déguste comme un superbe album de heavy mélodique, riche et entraînant.

Certes, les idées nouvelles par rapport à leurs innombrables comparses de la scène se réclamant d’HELLOWEEN ou de GAMMA RAY sont pour ainsi dire absentes. Mais, à l’instar de ZONATA, MORIFADE, INSANIA ou SUPREME MAJESTY, DRAGONLAND apporte une fraîcheur à sa musique qui redonne un second souffle à ce style maintes fois foulé. Tiens donc ! ZONATA, MORIFADE, INSANIA, SUPREME MAJESTY et DRAGONLAND, voilà bien le quinté gagnant, dans le désordre, au sein de la scène heavy speed suédoise (j’exclus sans sourciller HAMMERFALL, tant ses dernières compositions ne tiennent pas la route face à ses puînés).

Il suffit de s’écouter « As Madness Took Me », « Starfall », « The Returning », « To The End Of The World » et surtout le génialissime « The Dreamseeker » pour s’en convaincre. On a droit sur ces titres au meilleurs du speed mélodique, avec cette touche hard FM dont beaucoup de groupes suédois semblent raffoler (SUPREME MAJESTY semble avoir été le premier à lancer l’idée), surtout au niveau des chœurs. Le refrain de « The Dreamseeker » est un modèle du genre, aussi jouissif et beau qu’entraînant.

J’évoquais l’abandon de la part de DRAGONLAND de la déclinaison conceptuelle sur ce nouvel album, je dois tout de même rectifier quelque peu la vérité puisque « Starfall » s’achève sur une mini-saga, tant longue que passionnante, « The Book Of Shadows », composée de trois titres et sur laquelle les suédois laissent libre court à leurs inspirations premières. On y trouve donc trois titres très symphoniques, le premier étant un instrumental magnifique à la HANS ZIMMER (les orchestrations synthétiques tenant très bien la route), le second un joli mid-tempo assez sombre et le troisième un autre instrumental tout aussi beau que le premier, avec un solo de guitare très intéressant qui rappelle par moments SATRIANI. Un final de rêve pour les amateurs de metal symphonique !

La production, laissée en grande partie aux soins de Tom S. Englund (EVERGREY) est réussie, avec ces guitares heavy à souhait bien appuyées et incisives, ce chant très bien mis en valeur ou ces incursions de clavier tantôt caressantes, tantôt cristallines.

Century Media a eu le nez creux en recrutant ce jeune groupe au talent indéniable et ce sont les grecs de Black Lotus Records qui peuvent être fiers de l’avoir révélé, même s’il doit être déchirant de voir ses jeunes protégés partir tenter l’aventure ailleurs, sous des cieux plus propices aux ambitions de musiciens aptes à conquérir de nombreux adeptes.

J’évoquais précédemment le capital sympathie de DRAGONLAND, le voilà renforcé grâce à un album de grande qualité, porté par des musiciens passionnés et dont l’humilité donne envie de les soutenir plus encore. Vite, la suite ! En attendant, je ne peux que vous conseiller cet album, généreux, attachant et terriblement accrocheur ! Décidément, l’année 2004 n’a pas fini d’enchanter les amateurs de heavy mélodique, qu’il soit speed ou symphonique…

Note : 4,5 / 5

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


DARK MOOR
Ancestral Romance (2010)
Metal symphonique à refrains et solos dantesques

(+ 1 kro-express)



AQUARIA
Luxaeterna (2005)
Heavy symphonique à ne rater sous aucun pretexte !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   BAST

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Christer Pedersen (basse)
- Jesse Lindskog (batterie)
- Olof Mörck (guitare)
- Nicklas Magnusson (guitare)
- Elias Holmlid (clavier)
- Jonas Heidgert (chant)


1. As Madness Took Me
2. Starfall
3. Calling My Name
4. In Perfect Harmony
5. The Dreamseeker
6. The Shores Of Our Land
7. The Returning
8. To The End Of The World
9. A Story Yet Untold (the Book... 1)
10. The Curse Of Qa'a (the Book... 2)
11. The Glendora Outbreak (the Book... 3)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod