Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Rhapsody, Nocturnal Rites, Stratovarius, Insania, Sonata Arctica, Thy Majestie, Derdian

DRAGONLAND - Holy War (2002)
Par BAST le 1er Décembre 2002          Consultée 8709 fois

Second et dernier chapitre des Chroniques de Dragonland, Holy War est aussi le deuxième album du groupe suédois. Un groupe dont le précédent album, The Battle Of The Ivory Plains, avait déjà attiré de nombreux regards intéressés. Et celui-ci confortera aisément les espoirs que les plus perspicaces auront placés en Dragonland. Car Holy War est un très bon album, bien meilleur que son prédécesseur et, même si le groupe évolue au sein d’une scène heavy/speed symphonique encombrée, il dispose de suffisamment d’atouts et d’idées pour s’imposer parmi les meilleurs.

Dix titres composent cet album, narrant une histoire de fantasy pas toujours captivante mais dont les textes sont assez élaborés pour éviter la plupart des clichés associés au genre. Le concept de la saga de fantasy échelonnée sur plusieurs albums rappelle indubitablement Rhapsody et la comparaison va plus loin puisque la musique de Dragonland a beaucoup de points communs avec le Hollywood-metal dont la paternité revient aux italiens. Mais pas de plagiat puisqu’il existe quelques différences notables entre Dragonland et Rhapsody. Dragonland emprunte surtout à Rhapsody l’usage d’orchestrations proches des BO de film. Mais il n’est absolument pas friand de chœurs épiques et sa musique est moins grandiloquente. Pour mieux situer le groupe, je le placerais au centre de ce triptyque fort séduisant : Thy Majestie - Kamelot – Rhapsody.

Les dix titres de cet album sont :

1 – Hundred Years Have Passed : Une belle intro symphonique digne d’une BO. Peut-être un peu longue (2’24).
2 – Majesty Of The Mithril Mountains : Un très bon titre speed qui ouvre judicieusement l’album avec son tempo rapide, très proche de Stratovarius. On retiendra surtout son refrain très mélodique et épique et un break avec orchestrations et claviers à la Jens Johansson (Stratovarius). Quelques longueurs néanmoins dans ce morceau.
3 – Through Elven Woods And Dwarven Mines : Sans doute le meilleur titre de l’album ! Intro symphonique superbe et originale, lignes de chant et refrain épiques, orchestrations à la pelle, superbe solo où la guitare est utilisée comme s’il s’agissait d’un violon et un chant vraiment exemplaire. Un titre musicalement très riche et superbement construit. Un vrai régal à s’écouter en boucle !
4 – Holy War : Un titre plus conventionnel avec une intro à la Stratovarius, des lignes de chant à la « old » Nocturnal Rites, un refrain immédiatement mémorisable, sympathique mais sans plus, et des nappes de clavier tout au long du chant qui ajoutent une ambiance épique convaincante. A noter un break avec un duel synthé/guitare assez original, loin de la grandiloquence habituelle dans le genre et qui démontre que le groupe ne se prend pas forcément trop au sérieux. Un titre intéressant mais un poil trop long.
5 – Calm Before The Storm : Un morceau typiquement suédois, assez proche de Nocturnal rites ou Insania, par exemple. Très bon morceau avec son intro à la guitare acoustique du meilleur effet, son superbe refrain (qui démontre que les chœurs ne sont pas forcément indispensables) et son solo de violon magnifique sur une mélodie au piano tout en mélancolie.
6 – The Return To The Ivory Plains : Une intro grandiloquente pour un morceau qui rappelle souvent du Luca Turilli, les chœurs en moins. Le refrain est sympa, il y a de bonnes orchestrations et une guitare assez heavy. Un bon titre.
7 – Forever Walking Alone : Une magnifique ballade qui commence par un superbe thème joué au piano. La suite, c’est un très beau chant, des orchestrations qui soutiennent bien l’ensemble, un excellent solo un brin original pour une ballade, et une impression de douce mélancolie poignante.
8 – Blazing Hate : Une intro avec des chœurs synthétiques assez originaux qui ferait penser à une musique de jeu vidéo des années 80 (Cauldron pour ceux qui connaissent) marque ce morceau assez sombre. Quelques claviers à la Stratovarius pour un très bon morceau qui veut surtout jouer sur les ambiances.
9 – A Thousand Points Of Light : Un titre proche de Sonata Arctica. Un bon break caractérise avant tout ce morceau qui ne m’a pas complètement convaincu.
10 – One With All : Une outro symphonique du même calibre que l’intro. Magnifique et variée, un des meilleurs moments de l’album.

En conclusion, Holy War est un album fort séduisant, qui démontre souvent une recherche d’originalité de la part du groupe. Ses points forts sont sans aucun doute le chant, des orchestrations parfois géniales, la capacité du groupe à marier autant de lignes musicales de manière aussi cohérente, la très bonne production issue du studio Fredman ou la pochette qui démontre que l’association dragon, château fort et épée ne rime pas forcément avec cliché. Au chapitre des reproches, on notera quelques longueurs dispensables, des refrains pas toujours accrocheurs (et c’est à mon sens primordial dans le heavy épique) et un petit regret : qu’il n’y ait pas un peu plus d’orchestrations de la trempe de Through Elven Woods And Dwarven Mines, un titre phénoménal.

Pas de problème, les fans de heavy/speed épique pourront se jeter les yeux fermés sur cet album qui s’impose comme une très bonne surprise. Un groupe dont on espère qu’il pourra par la suite signer au sein d’un label plus important, car on sent parfois que Dragonland n’a pas encore libéré tout son potentiel. Et après avoir écouté cet album, on n’ose pas imaginer ce que cette impression pourrait signifier avec une meilleure distribution !

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


HAGGARD
Eppur Si Muove (2004)
Symphonique, théâtral, baroque... Superbe !

(+ 1 kro-express)



Luca TURILLI
Demonheart (2002)
Metal symphonique


Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
  N/A



- Jonas Heidgert (voix, batterie)
- Nicklas Magnusson (guitare)
- Olof Mörck (guitare)
- Elias Holmlid (synthés)
- Christer Pedersen (basse)


1. Hundred Years Have Passed
2. Majesty Of The Mithril Mountains
3. Through Elven Woods And Dwarven Mines
4. Holy War
5. Calm Before The Storm
6. The Return To The Ivory Plains
7. Forever Walking Alone
8. Blazing Hate
9. A Thousand Points Of Light
10. One With All



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod