Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (5 / 24)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Death, Insidious Disease, Sarpanitum, Mithras
- Membre : Nocturnus, Terrorizer, Hellfest Open Air Edition, World Under Blood
- Style + Membre : Hate Eternal

MORBID ANGEL - Altars Of Madness (1989)
Par MOX le 10 Septembre 2004          Consultée 11039 fois

La Floride. Des vieux, des bêtes sauvages... Et puis, un studio archi-connu à Tampa, un berceau grandiose, une culture (bio) du Metal faisant fleurir et éclore une tripotée de groupes de Death Metal dont les DEATH, NOCTURNUS, OBITUARY, ATHEIST, CANNIBAL CORPSE vous évoquent peut-être quelque chose.

MORBID ANGEL en fait partie. Monté par Trey Azagthoth en 1984, MORBID ANGEL réalise un premier enregistrement en 1986 qui ne sera pas vendu. Après quelques concerts en Angleterre avec NAPALM DEATH, ils signent avec un petit label montant : Earache Records qui nous fera la joie de sortir sous le nom de "Abominations Of Desolation", leur précoce premier essai. "Altars Of Madness" sort peut-être après un "Scream Bloody Gore" de qui vous savez, mais nul doute que MORBID ANGEL réussit à se taper une très grosse part du gâteau que DEATH n'avait pas hésité à entamer dans le frigo.

Nul doute encore que ces 4 zigotos savent bien s'y prendre. Que ce soit au niveau textuel ou visuel, MORBID ANGEL pose un nouveau genre, celui du Death Metal baigné dans l'occulte, le sombre, l'apeurant. "Altars Of Madness" n'est pourtant pas une cacophonie se voulant mélodique. Chaque morceau trahit le travail acharné de 4 compères ne se bornant pas à balancer des blast-beats pendant 40 minutes.

David Vincent se révèle être un chanteur très efficace. Pas de voix floues ou incompréhensibles, son chant est puissant, abyssal, résonnant. Ses intonations risquent de vous mettre à mal. Pete Sandoval, arrivant fraîchement comme David Vincent de TERRORIZER, est un batteur terriblement polyvalent, sachant varier son rythme et laissant ainsi la possibilité à la musique d'être autre chose que du bourrinage intensif. Enfin Richard Brunelle et Trey Azagthoth (surtout Trey) parviennent à imposer une atmosphère démente quand un solo déboule. Incroyablement rapides, les notes tournoient, grincent et couinent. D'où les sort-ils ces sons ?

"Altars Of Madness" ne propose aucun répit. Les morceaux ont des structures assez semblables, et le tout vous paraîtra un peu "polenta" si vous n'êtes pas friands du genre. Pourtant, qu'est-ce qu'il vous faut ? MORBID ANGEL alterne entre ces parties lourdes et ces accélérations impromptues. La maîtrise du rythme est indéniable, on ne peut pas s'ennuyer. D'un morceau à l'autre, c'est le couplet qui sera exécuté à la vitesse grand V ici ("Blasphemy") et sous un rythme entraînant là ("Immortal Rites"). Cela dit, je me vois mal décrire objectivement les mélodies. Il y en a des mythiques, point. Ces sortes de riffs qu'on retient et ces refrains qu'on répète inlassablement. "Maze Of Torment", "Chapel Of Ghouls", "Lord Of All Fevers & Plague" sont mythiques. La musique n'est pas trop déstructurée, la compréhension est aisée.

Au-delà du fait que "Altars Of Madness" n'est pas long à assimiler, on se sent oppressé pendant l'écoute. Ces refrains qui ne veulent rien dire, ces soli déments, ce chant qui vous cracherait au visage s'il pouvait et ces envolées lyriques jouissives... Tout concourt à vous faire oublier le joli temps qu'il fait dehors. Ce rire sarcastique dans "Maze Of Torment" et la brutalité qu'il déchaîne, ces notes de synthé discrètes et lointaines dans "Chapel Of Ghouls"...

Il y a ces groupes de Black Metal distillant des atmosphères étranges, ces groupes d'Ambient, de Doom propices au voyage. Il y a désormais MORBID ANGEL, suintant la folie et les croyances douteuses. Moins prenant que "Blessed Are The Sick" à mon goût, car moins "jusqu'au-boutiste ", "Altars..." est indispensable, car quasi-parfait.

A lire aussi en DEATH METAL par MOX :


ATROPHIA RED SUN
Twisted Logic (2004)
Death-metal spécial et complexe de grande qualité




OPETH
Lamentations (2003)
Death/rock-metal


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   FENRYL
   POSSOPO

 
   (3 chroniques)



- David Vincent (basse/chant)
- Trey Azagthoth (guitares)
- Richard Brunelle (guitares)
- Pete Sandoval (batterie)


1. Immortal Rites
2. Suffocation
3. Visions From The Dark Side
4. Maze Of Torment
5. Lord Of All Fevers & Plague
6. Chapel Of Ghouls
7. Bleed For The Devil
8. Damnation
9. Blasphemy
10. Evil Spells



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod