Recherche avancée       Liste groupes



      
ALCHIMIC METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2000 Pure Therapy
2002 1 Escape
2005 Intra
 

 Site Officiel (61)
 Facebook (60)
 Reverbnation (61)

RAM-ZET - Escape (2002)
Par JEREMY le 21 Mai 2004          Consultée 2554 fois

Qu’est ce que c’est que ce nom de groupe horrible ?! En l’entendant, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au duo Eric et Ramzy… Et je craignais le pire venant de ce combo… Heureusement, il n’y avait aucun rapport entre nos comiques nationaux et ce groupe de metal qui, je l’ai appris plus tard, venait de Norvège.

Mais me voilà déjà confronté à un nouveau problème en arrivant sur la page de validation de la chronique. Dans quel genre classer ce « Escape » ? Black Metal ? Non, impossible, car même si les vocaux masculins semblent tout droit sortir d’un album de Burzum, la production n’a rien de Black. Et le chant soprano de Sfinx (c’est le nom, enfin le pseudo, de la chanteuse) viendrait démentir cette classification, tout comme les rythmiques bien trop calme pour rentrer dans la case Black (sauf peut-être sur certains passages de « The Seeker »). Atmosphérique ? Assurément non, la musique est bien trop riche pour être réduite au Metal Atmosphérique ! Même si une ambiance triste et mélancolique est indéniable chez Ram-Zet, on ne trouve pas chez un groupe comme Lacuna Coil la même inventivité et la même créativité que celle présente dans les morceaux de ce « Escape », notamment au niveau des changements de rythme et de l’utilisation des guitares. D’ailleurs là, j’ai presque penser à mettre « Néo-classique », le riff du début de « Queen » appelle la comparaison avec Symphony X, et les nombreux changement de rythme font penser à ce qu’on pouvait trouver sur « The Divine Wings Of Tragedy » du groupe américain.

Alors c’est parti pour Néo-Classique ? Et bien non, car ça serait sans compter par l’influence majeur d’un groupe comme After Forever, notamment dans le chant de Sfinx, qui ressemble comme pas deux à celui de Floor Jansen (écoutez donc « R.I.P., on croirait être dans le Decipher du groupe hollandais) , ainsi que dans les nombreux passages symphoniques qui ponctuent ce disque (les excellents claviers qui donne une profondeur et une âme surréaliste à « The Seeker », sans conteste le meilleur morceau de l’album, ou encore dans les passages entêtants de « R.I.P. »). Peut-être pourrait-on classer « Escape » dans le Heavy, tout simplement ? Non, le terme Heavy serait ici bien trop réducteur, encore une fois. Il est vrai que le solo principal de « Claustrophobic Journey » pourrait être taxé de Maidenien, et le rythme est tout de même assez soutenu, et est lui aussi bien caractéristique du Heavy Metal, en témoigne « Sound Of Tranquility » (titre sur lequel vient se greffer quelques discrets samples, pas désagréable du tout). On se surprend aussi à penser à In Flames (époque Reroute To Remains), sur « Pray », de part le riff lourd du début de morceau et l’étouffement des vocaux death de Zet, et même à du Opeth un peu plus loin dans le morceau, toujours dans la construction du riff et de la structure très progressive du titre.

On ne peut pas résumer Ram-Zet à un simple mélange de plusieurs genres musicaux, le désir de se créer sa propre personnalité s'exprime par exemple dans l’apparition de la violoniste Sareeta (sur « The Seeker » principalement, mais aussi sur tous les morceaux pour leur donner une autre dimension, même si elle reste quelque peu en retrait par rapport aux claviers), mais aussi dans la réalisation de son concept, qui raconte l’histoire d’un schizophrène dans un hôpital psychiatrique, et sa rencontre avec une infirmière fascinée par lui, illustré donc par le croisement entre les vocaux masculins (tantôt death tantôt black) et la voix de soprano de Sfinx.

Dans tout ça, je ne sais toujours pas quoi mettre dans la case « genre de metal »… Hum… Tiens, alchimic metal ? Ca sonne bien, ça représente bien leur musique, qui est un véritable mélange des genres, et puis ça laisse une part de mystère, toujours comme la musique de Ram-Zet ! Original, futuriste, teinté d’ambiance mélancolique, ce disque est une petite merveille qui plaira à tous les fans des groupes cités dans cette chronique !

A lire aussi en DIVERS par JEREMY :


NEUROSIS
The Eye Of Every Storm (2004)
L'album de l'année 2004 !!!

(+ 1 kro-express)



NEUROSIS
Enemy Of The Sun (1993)
Voyage au pays de la soufrance. Extrêmement génial


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Zet (vocals, guitars & samples)
- Sfinx (vocals)
- Magnus (keyboards & samples)
- Sareeta (violins & backing vocals)
- Solem (bass)
- Küth (drums)


1. R.i.p.
2. Queen
3. Claustrophobic Journey
4. Sound Of Tranquility
5. The Seeker
6. Pray
7. I'm Not Dead
8. The Moment She Died



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod