Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT-PROG/JAZZ-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SHINING [NOR] - In The Kingdom Of Kitsch You Will Be A Monster (2005)
Par POSITRON le 26 Septembre 2017          Consultée 431 fois

Aujourd'hui dans les cercles métalliques informés, tout le monde ou presque connaît SHINING. Le groupe a signé chez Spinefarm pour son dernier album, donne des concerts un peu partout dans le monde, et dépasse presque en célébrité son homologue suédois : chose assez surprenante lorsque qu'on connaît sa carrière que je vais présentement vous exposer sous vos yeux ébahis.

L'on ne chroniquera pas – et par on je veux dire je – les deux premiers disques de SHINING pour trois raisons. La première qu'il s'agit sans rentrer dans les détails de Jazz acoustique qui dépareillerait un peu trop avec notre bon vieux RHAPSO-MAIDEN-LLICA. La deuxième est que l'écart entre les disques "connus" de SHINING et "Where The Ragged People Go" est tellement important qu'on pourrait considérer qu'il s'agit de deux groupes distincts, partageant leur leader – le multi-instrumentiste Munkeby. La troisième est qu'ils sont d'un correct sans plus pour ne pas dire anecdotique et que tout le monde s'en bat les couilles, même moi (c'est dire !).

"Kingdom Of Kitsch" donc. Si l'on peut déceler des liens et des ressemblances avec "Blackjazz" il serait bien exagéré de parler de Metal pour décrire le présent disque. Allez, peut-être quelques secondes sur l'ouverture colossale "Goretex Weather Report" mais c'est tout pas plus. "Kitsch" se complaît bien plus dans les mélanges Jazz Rock, et de très nettes influences Avant Prog / Rock In Opposition dans leurs penchants tordus et ciné-noir : UNIVERS ZERO n'est pas si loin.

Dans son passage radical à l'électricité qui tiens sans doute au passage de Munkeby chez JAGGA JAZZIST, SHINING ne se prive pas d'électroniser un peu tout et n'importe quoi, manipulant à l'occasion le bruit à la manière d'un groupe d'Indus – sans Rock/Metal derrière – et saupoudrant de bleeps bloops toutes ses compositions ("The Smoking Dog"). Un EWI* par-ci (encore "Goretex" par exemple), des synthés par-là comme sur la menaçante "31=300..." dont l'entrée pianissimo rappelle les essais de KING CRIMSON à la Free Improvisation.**

Si à ce stade de la chronique vous êtes complètement largués sous les noms et les genres (dans le cas contraire vous êtes déjà en train d'écouter le disque) pas de panique : SHINING peut ici s'adresser à un relatif néophyte de part son côté théâtral, ses accroches, son côté bande-son de l'étrange et quelques occasionnelles BUNGLEries instrumentales. L'on imaginera très bien Patton organiser le comique "REDRUM" ou beatboxer "The Smoking Dog". Le même néophyte, s'il est aussi tordu que moi, trouvera peut-être dans cette mixture diabolique une ouverture vers un Jazz qui prend parfois la première place (le languissant "Romani") puis la cède dans un grand bal de genres, de façons et de fourberies. Cinématographique, voilà le mot pour ce tresseur de soundscapes impromptues, fantastiques et parfois un peu Hitchcockiennes.

Il me paraît un peu abrupt d'ouvrir ma conclusion en annonçant que "Kingdom Of Kitsch" est un très bon disque. C'est pourtant le cas et il faudra faire avec – pas toi personnellement, lecteur anonyme car "Blackjazz" est peut-être plus accessible pour un amateur d'extrême agression – mais plutôt le nouveau fan du groupe fraîchement débarqué dans les 2010s. Car, fan de SHINING voici le témoignage d'une incarnation d'un groupe que tu aimes. Or aimer le présent sans le comprendre n'est pas aimer et comprendre le présent sans connaître le passé est impossible. CQFD : tu dois écouter ce disque !

_ _ _
* Electronic Wind Instrument. Faites une recherche google c'est très rigolo.
**"Moonchild", "Providence" etc.

A lire aussi en DIVERS par POSITRON :


PROPHECY PRODUCTIONS
Whom The Moon A Nightsong Sings (2010)
Une compilation enrichie en automne véritable.




IGORRR
Savage Sinusoid (2017)
Ordo ab chao, biatch

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Jørgen Munkeby (saxophone, flute, clarinet, ewi, acoustic guitar, electric g)
- Aslak Hartberg (basse, contrebasse, percussions, programmation)
- Torstein Lofthus (batterie, percussions)
- Morten Qvenild (rhodes, synthesizer, clavinet, celesta, sampler, mellotron,)


1. Goretex Weather Report
2. Redrum
3. Romani
4. Perdurabo
5. Aleister Explains Everything
6. 31=300=20 (it Is By Will Alone I Set My Mind In Mo
7. Where Death Comes To Cry
8. The Smoking Dog
9. You Can Try The Best You Can



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod