Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY éPIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


HUMAN FORTRESS - Defenders Of The Crown (2003)
Par BAST le 4 Mars 2004          Consultée 4028 fois

Si vous êtes un lecteur régulier de Metallian, vous avez certainement pris connaissance de l’avis désastreux qu’a recueilli le second album des allemands dans le numéro de septembre 2003. Le magazine français a voulu cristalliser son ras-le-bol quant à la multitude de sorties dans le genre heavy épique et ses dérivées autour d’un unique album. Cassé de bout en bout, il y a de fortes chances que HUMAN FORTRESS soit perçu en France comme le nouveau canard boiteux du metal, un peu comme l’a été en son temps IRON FIRE.

Et j’ai moi-même été sensible à cet avis tranché puisque je ne me suis pas intéressé à ce « Defenders Of The Crown » jusqu’à ce qu’internet, dans son second rôle de dénicheur de talent, fasse atterrir un morceau de l’album sur mon disque dur. L’acquisition ne s’est pas faite attendre et j’ai du mal à comprendre comment Metallian a pu se fourvoyer de la sorte, lui pour qui le heavy épique a toujours ou presque constitué une bonne moitié de son fonds de commerce. Les colonnes de ce magazine sont mêmes plutôt aux louanges dans ce style et quant à casser ainsi un album, le choix des rédacteurs aurait pu se porter sur nombre d’albums autres que celui-ci.

Bref, on est sur Nightfall ici, et puisqu’il m’est donné la modeste possibilité de réhabiliter le groupe au sein de nos contrées, je ne vais pas me gêner.

HUMAN FORTRESS s’est fait remarquer avec son premier et précédent album, « Lord of Earth & Heavens Heir », sorti chez LMP et mélangeant heavy classique plutôt mid-tempo et mélodies médiévales. En dépit du succès correct rencontré en Allemagne, le groupe avait prévenu : son second album n’aurait musicalement rien à voir. Sans en dire davantage. Revirement d’opinion ou pressions de leur nouveau label Massacre, le premier constat qui s’impose pourtant, c’est que HUMAN FORTRESS continue dans la voie tracée par « Lord of Earth & Heavens Heir ».

A ceci près que la musique des allemands s’est très nettement apurée des divers arrangements habituels dans ce style et qui enrobaient chaque composition de leur précédent opus. Le heavy de HUMAN FORTRESS est plus direct, le son plus brut, mais les morceaux demeurent dans la même veine.

« Lord of Earth & Heavens Heir » m’avait pas mal plu, malgré quelques longueurs, et ce nouvel album se hisse plusieurs crans au-dessus. Le metal mid-tempo de HUMAN FORTRESS se décline ici en douze titres épiques, structurés assez simplement, mais dégageant nombre d’émotions. La voix rocailleuse de Jioti Parcharidis y est du reste pour beaucoup. Mixée très en avant, elle s’acquitte à merveille des lignes vocales très travaillées dont regorge « Defenders Of The Crown ». C’est d’ailleurs le point fort de cet album, puisque au contraire de la plupart des productions de ce type, les mélodies reposent quasiment ou presque sur les lignes vocales. Et celles de HUMAN FORTRESS sont vraiment superbes, tantôt typiquement heavy (« Defender Of The Crown », avec son chant proche de BLIND GUARDIAN ou l’excellent « Schattentor »), tantôt folkloriques (« Gladiator », l’interlude « Collosseum » et surtout les géniaux « We Border Rain », marqué par son refrain poignant et le génialissime « The Valiant »).

Les autres musiciens ne sont pas en reste, quoique moins en avant : quelques passages symphoniques au clavier (l’intro de « We Border Raid » entre RHAPSODY et ELVENKING), d’autres acoustiques (le pont de « Gladiator), des riffs simples mais efficaces (« Holy Grail Mine », « Schattentor » ou « Mortal´s Sinful Wrath »), ou des changements de rythme de temps à autres. L’album comprend une superbe ballade, là encore dominée par la magnifique voix de Jioti Parcharidis : « Siege Tower » est belle de bout en bout, avec ses quelques influences FM parfaitement digérées. Des influences que l’on retrouve d’ailleurs de façon éparse tout au long de l’album (« Holy Grail Mine »). Comme tout bon album de heavy épique, « Defenders Of The Crown » comporte son lot d’hymnes. « Skin & Feather », « Schattentor » et « Sacral Fire » étant dans ce registre les plus marquants.

J’ai eu beau cherché, pas le moindre titre faible à l’horizon. Mieux, l’album recèle quelques petites perles à côté desquels il serait dommage de passer (« We Border Rain, « Sacral Fire » ou « The Valiant » en ce qui me concerne). A côté des superbes réussites speed mélodique de ce début d’année (HEAVENLY, DOMINE ou DIONYSUS), le metal épique, folklorique et mid-tempo de HUMAN FORTRESS n'a pas à rougir. Mieux, son côté un peu à part dans le style le place parmi ces groupes qui, malgré une certaine discrétion, aèrent la scène heavy mélodique, évitant lassitude ou overdose, et participent par leur fraîcheur à l’entretien de cette passion que l’on peut lui vouer.

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


MOB RULES
Among The Gods (2004)
Heavy frais et original, encore un bien bel album

(+ 1 kro-express)



NEVERLAND (Dreamtone & Iris Mavraki’s)
Reversing Time (2008)
Un des évènements heavy de ce début d'année !


Marquez et partagez



Par BAST




 
   BAST

 
  N/A



- Dirk Marquardt (claviers, guitare acoustique)
- Pablo J. Tammen (basse)
- Jioti Parcharidis (chant)
- Apostolos Zaios (batterie)
- Torsten Wolf (guitare)
- Volker Trost (guitare)


1. Knights In Shining Armour
2. Defender Of The Crown
3. Collosseum
4. Gladiator
5. Holy Grail Mine
6. We Border Rain
7. Siege Tower
8. Schattentor
9. Skin & Feather
10. Mortal´s Sinful Wrath
11. Sacral Fire
12. The Valiant



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod