Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Cradle Of Filth

LIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of Death (1999)
Par JULIEN le 2 Mai 2004          Consultée 4659 fois

De retour avec un vrai album après la pause “Epitome Of Illusions” (de vieilles démos réenregistrées), le duo norvégien infernal de LIMBONIC ART nous prend de nouveau à la gorge avec son Black Metal symphonique très particulier, l’un des rares (avec ANOREXIA NERVOSA notamment) à accroître la violence des compositions par l’utilisation de claviers impressionnants et massifs. Et ce n’est pas ce « Ad Noctum – Dynasty Of Death » qui va infléchir la donne, bien au contraire !

Encore plus dense et rapide, ce nouveau témoignage haineux (quelle voix que celles de Daemon!) de nos deux entités nocturnes se caractérise également par une modification dans l’utilisation des synthés. Auparavant hissées au rang de guide des compositions, les nappes et mélodies de Morpheus sont désormais enchassées dans le tumulte infernal des guitares, et ne surnagent plus au-dessus d’un lit grésillant de six cordes. Mêlés à l’ensemble, les orgues et nappes caractéristiques du groupe fonctionnent comme des densificateurs, insufflant à ce Black impétueux une hostilité proprement phénoménale. Rares sont les groupes officiant dans le style et pouvant revendiquer une telle puissance dans l’association entre un mur de riff étouffant et des claviers amples et rebondis de ténèbres impénétrables.

Violent et mystique, fulgurant et occulte, le Black symphonique de LIMBONIC ART atteint sur « Ad Noctum – Dynasty of Death » des sommets stellaires de malfaisance, et emporte inexorablement l’auditeur attentif dans une transe dont il ressort l’âme tuméfiée et les oreilles écorchées par une brutalité parfois insoutenable. Longues, ancrées dans des fondations tellement délayées qu’on peine à distinguer une véritable architecture sous cet éboulis permanent de guitares enfin distinctes (les riffs sinistres de « As The Bell Of Immolation Calls », « The Yawning Abyss Of Madness »...), les sept compositions de ce méfait travaillent au corps une masse grouillante de notes hantées d’une folie palpable et de choeurs aux limites de l'incantation (le tétanisant "Pits Of The Cold Beyond"), et dépeint un univers de désolation dévoré par une noirceur sans nom.

Requérant de l’auditeur une totale attention, ce nouveau disque de LIMBONIC ART fuse en permanence à la frontière de la douleur. Et la longueur des compositions (quatre d’entre elles dépassent les huit minutes) ne favorise pas les écoutes distraites, qui tournent alors à la gageure ou au mal de crâne, le venin meurtrier distillé par ce duo ne révélant toutes ses subtilitées que dans de strictes conditions. Mais si celles–ci sont réunies, vous aurez à votre disposition une œuvre d’une force peu commune et terrifiante de violence, d’une emphase symphonique incomparable. Mais que de douleur, que de douleur…

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par JULIEN :


ANOREXIA NERVOSA
Sodomizing The Archedangel (1999)
Préface d'un bel ouvrage black sympho français




BAL SAGOTH
Battle Magic (1998)
Black sympho / atmo

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Daemon (guitare, chant)
- Morfeus (guitare, claviers, samples)


1. The Dark Paranormal Calling
2. As The Bell Of Immolation Calls
3. Pits Of The Cold Beyond
4. Dynatsy Of Death
5. The Supreme Sacrifice
6. In Embers Of Infernal Greed
7. The Yawning Abyss Of Madness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod