Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ORANGE GOBLIN - The Big Black (2000)
Par MOMO HEARTBREAKER le 6 Janvier 2004          Consultée 2644 fois
Je dois avouer n’avoir jamais entendu parler d’ « Orange Goblin » avec cette galette. Toutefois un rapide examen de la très psychédélique pochette et la signature Rise Above semblait indiquer que l’on allait avoir droit à du tout bon stoner rock des familles. C’est donc sans surprise mais avec beaucoup d’énergie positive que « The Big Black » prend ses racines quelque part entre les quatre hommes en noir de Birmingham pour la lourdeur des rythmiques, le bombardier du père Lemmy du fait d’un goût prononcé pour les cavalcades rock n’roll, le tout nappé de l’influence mystique et essentielle des divins Kyuss.

Avec de telles bases, la musique ne pouvait être que bonne. Et là, il n’y pas tromperie sur la marchandise. Dès le premier titre « Scorpionica » ça bastonne aussi sec que ça groove, bref ces petits gars n’ont inventé la poudre mais savent la distiller avec intelligence et ce morceau est une totale réussite. On poursuit sur le même rythme avec l’entraînant et sémillant « Quincy The Pigboy » aux paroles aussi bêtes et méchantes que fun. Bref, l’esprit 70’s, c’est aussi la fête chose que pas mal de groupe de stoner ont tendance à oublier.

Mais là où l’on atteint des sommets, c'est avec « Hot Magic, Red Planet » très proche de l’album « Celestial Hi-Fi » des canadiens de Sheavy. Influence revendiquée d’ailleurs lors de nombreuses interviews à la sortie du disque. Mais attention influence ne veut pas dire plagiat : cette compo est excellente à la fois très groovy, puissante et ponctuée d’ambiance psychédélique très claire tout en balançant ça et là de bons gros riffs plombé typiquement sabbathien que l’on retrouve sur le plombé « 298 kg ». Cet album n’est cependant pas une suite ininterrompue de morceaux « in your face ». Le planant « Cozmo Bozo » et l’énigmatique « The Big Black » permettent à l’auditeur d’apprécier le talent du groupe dans un registre sensiblement différent. Mais bon comme le démontre avec brio le destructeur « Turbo Effalunt (Elephant) », ces Goblins sont nettement plus à leur avantage lors qu’il s’agit d’appuyer sur l’accélérateur…

Pour conclure un très bon disque, très direct sentant bon la bière et les ambiances enfumées, auquel il ne manque qu’un petit poil d’originalité pour pouvoir rivaliser avec les ténors du genre tel les Spiritual Beggars ou les américains de Monster Magnet.




Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- Ben Ward (chant)
- Pete O'malley (guitare)
- Joe Horri (guitare)
- Martyn Millard (basse)
- Chris Turner (batterie)


1. Scorpionica
2. Quincy The Pigboy
3. Hot Magic, Red Planet
4. Cozmo Bozo
5. 298 Kg
6. Turbo Effalunt (elephant)
7. King Of The Hornets
8. You'll Never Get To The Moon In That
9. Alcofuel
10. The Big Black



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod