Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KRISIUN - Works Of Carnage (2003)
Par JULIEN le 21 Octobre 2003          Consultée 4145 fois

Sortez les blindages les plus épais, les brésiliens forcenés de KRISIUN sont de retour et ils sont pas contents ! Le nom de leur nouvel obus ? « Works of Carnage » ! Encore des dingues de Death qui ont le sens du titre qui veut tout dire, et qui résonne dans nos pauvres crânes comme la sirène d’alarme du déferlement bien brutal qui nous attend au détour de douze déflagrations assassines.

Death Metal jusqu’aux tréfonds de leurs tripes, les fous furieux de KRISIUN ont du être élevé au beau milieu des guérillas urbaines pour s’être à ce point investi dans le Death qui fracasse ! C’est bien simple, si l’on excepte l’excellent instrumental "Shadows" (une vraie bande sonore de l’apocalypse), l’ "Outro" qui dévoile un paysage de dévastation (tu m’étonnes, après un tel assaut) et la reprise de VENOM "In League With Satan" (bien tripante au demeurant), KRISIUN ne lâche que rarement la grappe à l’hyper vitesse, molestant l’auditeur d’une véritable pluie contondante de blast beats qui remodèlent les faces et tapissent d’hématomes les corps livrés à sa rage !

Monstrueusement interprété par des musicos impitoyables (à noter un excellent chanteur, qui module sa voix autant que faire se peut) autant que compétents, et qui ont parfaitement ingéré et digéré tous les classiques du Thrash et du Death, ce « Works Of Carnage » présente une formation mature dans la brutalité, impériale dans la construction d’un Death sévèrement décapant, et d’une consistance qui ne se laisse pas dévorer par la maladresse de tant de ces furieuses formations. Mixant sa propre expérience avec le meilleur du tumulte généré par le monstrueux MORBID ANGEL entre autres, KRISIUN y va franchement de sa fulgurante efficacité, décochant des riffs ronds ou acides et meurtriers, mitraillant l’espace sonore de guitares saccadées qui démantèlent à la chaîne tous les obstacles se dressant vainement face à elles, tandis que de supersoniques solos parviennent toujours à se frayer un chemin dans cette houle d’une densité phénoménale. Et ce, sans que jamais l’auditeur averti n’ait à subir cette insupportable gageure d’agression gratuite, prédominant souvent avec ce genre de spécimens Death déjantés. Et la production enveloppant ces douze pièces de Metal pur et dur ? Elle sert efficacement la puissance de ce Death, même si je déplore ce satané son de grosse caisse triggé dépouillant les agressions percussives de KRISIUN d’un côté brut et barbare supplémentaire qui eut été le bienvenu.

Ceci étant, tout le talent du grand KRISIUN tient dans ses aptitudes d’équilibriste de l’extrême, généreux dans le matraquage intensif, mais suffisamment intelligent pour agrémenter ses courtes compositions – concision qui laisse parfois l’auditeur sur sa faim - de breaks intenses et de changements de riffs et de tempos multiples ("Thorns Of Heaven", "Murderer", "Scourged Centuries", "Wolfen Tyranny"). Et comme cette machine de guerre n'a qu'une demi-heure de nitro dans son réservoir, aucune place n’est laissée à un remplissage rédhibitoire. Nonobstant, l’on pourra regretter que le groupe s’entête à priser le sur-régime plutôt qu’à exploiter davantage sa propension à décocher d’excellents breaks rompant la monotonie de l’album : à ce titre, la deuxième partie du disque est supérieure selon moi aux cinq premiers morceaux, car incrustée de trois instrumentaux (si l'on compte l'inutile "War Ritual", partagé entre bruitages filants et batterie bloquée dans le rouge) et de cette redoutable reprise de VENOM, qui donnent un peu d’air après l’entame un peu monolithique de ce massacre !

Brutal, carré, véloce et massivement Heavy, déroulant un tapis clouté de blasts sur lequel s’empalent des riffs guerriers, riches et tourmentés, tournoyant tels des cyclones convoqués tout spécialement pour cette apocalypse, « Works Of Carnage » s’en va taper la discute directement dans le cercle fermé des ténors du Death, aux côtés des MORBID ANGEL, NILE, IMMOLATION et autres ANGEL CORPSE. Un vrai carnage (bah oui, on nous avait prévenu), dont on ressort ébahi et sonné… Amateurs de Death, vous savez ce qui vous reste à faire !

Note : 4.5/5

A lire aussi en DEATH METAL par JULIEN :


SEPTICFLESH
A Fallen Temple (1998)
Les esthètes du Death dans leurs oeuvres !

(+ 2 kros-express)



SEPTICFLESH
Esoptron (1995)
Les prodiges grecs du Death Onirique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Alex Camargo (chant, basse)
- Moyses Kolesne (guitare)
- Max Kolesne (batterie)


1. Thorns Of Heaven
2. Murderer
3. Ethereal World
4. Works Of Carnage
5. Slaughtering Void
6. Scourged Centuries
7. War Ritual
8. Wolfen Tyranny
9. Sentinel Of The Fallen Earth
10. Shadows
11. In League With Satan (reprise Venom)
12. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod