Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK THRASH  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1996 1 Black Thrash Attack
2004 The Merciless
2008 Hades Rise
2018 Aura Noire
 

- Style : Darkthrone, Bathory, Gehenna, Sodom, Venom, DestrÖyer 666
- Membre : Ava Inferi, Mezzerschmitt, Nader Sadek, Vltimas, Earth Electric, Enslaved, DØdheimsgard, Gorgoroth, Immortal, Mayhem, Ulver, Satyricon, Ved Buens Ende, Virus, RuÏm

AURA NOIR - Black Thrash Attack (1996)
Par PERE FRANSOUA le 2 Février 2024          Consultée 966 fois

Je suis vieux, mais pas tant que ça.

J’ai écouté "Black Thrash Attack" à l’époque de sa sortie. En 1997 j’avais dix-sept ans. Pour moi et les deux copains que ça intéressait ça paraissait frais et nouveau. Il y avait écrit "Thrash" dans le titre, mais je voyais pas bien le rapport avec METALLICA.

Je connaissais pas les groupes dont AURA NOIR s’inspirait.

J’avais pas la réf’.

J’avais pas internet non plus (et personne d’ailleurs) pour enquêter à peu de frais sur le style dont le disque était le revival pour ensuite aller écouter les dites références. J’avais la cassette sur laquelle j’avais copié le cd acheté un peu au hasard par mon pote, dans sa recherche à l’aveugle, dans le même mouvement qui lui avait fait commander "Monumental Possession" de DØDHEIMSGARD. Le bougre avait du flair.

Manu, si tu me lis…

Depuis j’ai la réf’. Les origines du Black ont été décryptées, racontées, commentées, disséquées. Tout le monde sait d’où viennent les blaz’ de Hellhammer, Blasphemer ou Tormentor. Tout le monde sait qu’avant d’être le label d’Euronymous "Deathlike Silence" est une chanson du premier SODOM.

Depuis j’ai chroniqué ici plusieurs albums d’AURA NOIR, et à chaque fois je me replonge dans les fameux disques séminaux qui expliquent et justifient tout ce revival, les premiers méfaits dans lesquels Euronymous et consorts ont su voir une promesse diabolique, avant que ces mêmes groupes ne se polissent, se lustrent, se raffinent. SODOM, DESTRUCTION, KREATOR.

Aujourd’hui je suis en mesure de repérer que le riff de refrain de "Son Of Hades" est repris d’un riff de "The Pestilence" de KREATOR (sur "Pleasure To Kill"), ou que l’intro de "The One Who Smite" est décalquée de celle de "Proselytism Real" de SODOM (sur "Obsessed By Cruelty".)

Malgré tout, connaître "Black Thrash Attack" avant de connaître les œuvres que les Norvégiens veulent imiter et célébrer comme si le temps s’était arrêté en 1985, c’est un peu comme regarder la version originale d’un vieux film oublié alors qu’on a été biberonné à son remake. Les oreilles ne s’y trompent pas, les légendes d’antan font pâle figure face à cet AURA NOIR qui leur donne un sacré coup de vieux ainsi qu’une leçon de musique.

Plus rapide, la batterie supersonique, plus virtuose, malgré l’envie de rester primitif, plus diabolique encore, notamment via des vocaux plus franchement Black. Les meilleurs élèves ont explosé les maîtres, les Norvégiens ont pimpé le vieux Thrash allemand.

AURA NOIR n’était pas qu’un coup d’un soir, grisé par tata nostalgie. "Black Thrash Attack" c’est le coup de foudre qui alluma la flamme d’une solide relation, car les gars sont toujours là. Et quel trouple ! Le trouple champion de l’échangisme, puisqu’à chaque chanson, aussi bien sur album qu’en concert, Aggressor et Apollyon échangent leurs places et instruments. Vous pouvez vous amuser à deviner qui chante et qui blaste, sur un morceau composé par un des deux, et vous demander lequel vous préférez, un peu comme avec The BEATLES, mais avec des patchs.

Peu connus du grand public à l’époque, les trois coquins sont depuis considérés comme des parrains qui pèsent et qu’on ne présente plus. Ils seront contraints d’arrêter l’échangisme après une certaine chute…

Le concentré d’énergie diabolique n’est pas non plus arrivé tout seul comme ça. Il y eu étrangement une vague revival scandinave et germanique à cette période. Oui, il y a "Monumental Possession" de DØDHEIMSGARD, on l’a cité, avec ses grosses incursions de vieux Thrash dans son Black froid, mais ça s’explique par un effet sandwich très simple, ils ont recruté Apollyon, et ce cher Vicotnik avait comme meilleur ami et complice Aggressor (et officiaient tous deux dans VED BUENS ENDE). Toujours au même moment, toujours en Norvège, INFERO balançait lui aussi un Thrash old school teinté de Black et de bières, et avec bien sûr à sa tête Aggressor. Sorti en 1996 chez Osmose, "Utter Hell" a été vu comme un sacré ovni. Un peu plus au sud, et avec un peu d’avance, on trouve les deux affreux frangins Gustafsson qui ont dégainé le premier album de NIFELHEIM en 1995. J’étais tombé dessus en occas’ chez un mini disquaire de Metz (dinosaures que nous étions).

Se traçait ainsi une fine ligne, s’esquissait un mouvement retro, qui se confirma avec des groupes de tout partout dans le grand monde. Mais s’il ne fallait en garder qu’un ce serait évidemment ce "Black Thrash Attack", enregistré et sorti en 1996, l’œuvre culte d’une tendance bizarre et c’est probablement le seul qu’il vous faut avoir écouté.

Je ne suis pas mécontent d’avoir réussi à pondre cette chronique, que j’avais l’intention de sortir dès mon arrivée sur le site afin de combler un manque terrible et de pouvoir bâtir les analyses des œuvres suivantes. Finalement ça s’est fait à l’envers et c’est pas si grave. Ça s’appelle garder le meilleur pour la fin. Tout vient à point à qui sait attendre. Mieux vaut tard que jamais. Ne passons pas à côté des choses simples. T’as la réf’ ?

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


EMPEROR
In The Nightside Eclipse (1994)
Rien à jeter, tout à vénérer

(+ 3 kros-express)



BLACKLODGE
Solarkult (2006)
Ça trip dans l'usine du diable


Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Aggressor (voix, basse, batterie)
- Apollyon (voix, basse, batterie)
- Blasphemer (guitares)


1. Sons Of Hades
2. Conqueror
3. Caged Wrath
4. Wretched Face Of Evil
5. Black Thrash Attack
6. The Pest
7. The One Who Smite
8. Eternally Your Shadow
9. Destructor
10. Fighting For Hell



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod