Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK THRASH METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1996 1 Black Thrash Attack
2004 The Merciless
2008 Hades Rise
2018 Aura Noire
 

- Style : Darkthrone, Bathory, Gehenna, Sodom, Venom, DestrÖyer 666
- Membre : Ava Inferi, Mezzerschmitt, Nader Sadek, Vltimas, Earth Electric, Enslaved, DØdheimsgard [dodheimsgard], Gorgoroth, Immortal, Mayhem, Ulver, Satyricon, Ved Buens Ende, Virus, RuÏm

AURA NOIR - Hades Rise (2008)
Par PERE FRANSOUA le 2 Août 2016          Consultée 1996 fois

Le Black Metal tel qu'on le connaît doit tout aux années 80. Il a puisé dans BATHORY et CELTIC FROST, évidemment, mais aussi dans les premiers méfaits du Thrash Metal. L'esprit maléfique et la musique agressive des tous premiers SLAYER, SODOM, DESTRUCTION ou KREATOR ont allumés les feux de l'Enfer avant de les éteindre eux-mêmes en perfectionnant leur art et en devenant plus connus.

Certains Norvégiens impliqués dans la scène Black des années 90 n'ont pas oublié d'où venait leur musique. Ainsi deux musiciens aux multiples groupes se sont associés dans leur amour de la bière et des vieux brûlots Thrash pour fonder AURA NOIR vers 1994. Ils sont devenus depuis LA référence du revival Black-Thrash et ont marqué le paysage Métallique de leur empreinte grasse et sale.

Même si on ne les présente plus, je vous les re-présente quand même: AURA NOIR est un duo (augmenté des featurings guitaristiques de Blasphemer) avec d'un coté Ole Jørgen Moe alias Apollyon à la toison ondulée, multi-instrumentiste dans mille et un groupes, songwritter pour LAMENTED SOULS (premier groupe Doom de Simens "ICS Vortex" Hestnæs), bassiste pour DØDHEIMSGARD et CADAVER, guitariste live pour GORGOROTH, et devenu célèbre en tant que bassiste d'IMMORTAL depuis 2006 ; et de l'autre Carl-Michael « Czral » Eide alias Aggressor, batteur de renom pour DØDHEIMSGARD mais également pour SATYRICON (à leurs tous débuts), ULVER (il est LE batteur sur "Vargnatt") et CADAVER, fondateur et compositeur du mythique VED BUENS ENDE puis du fabuleux VIRUS où il y expose son jeu de guitare unique.
Depuis leurs débuts ils fonctionnent de la manière suivante : chaque membre écrit et compose de son coté, l’auteur de la chanson la joue et chante dessus tandis que l’autre membre s’occupe de la batterie. Ainsi les albums se déroulent en alternant les morceaux de l’un et de l’autre. Et il en allait de même en live, chacun passant à son tour derrière les fûts.
Seulement voilà, un soir de mars 2005, Aggressor tomba de la fenêtre du 4ème étage (on ne sait pas trop pourquoi) et s'il survécu bien heureusement, il y perdit l'usage de ses jambes. Après des mois de coma puis de rééducation, il put se remettre à la guitare et se tenir à peu près debout. Depuis lors il continue d'écrire, de composer, d'enregistrer et même de jouer en concert avec ses différents groupes mais il dû abandonner la batterie, ce qui représente une perte considérable sachant que son jeu unique et véloce a profité à bien des œuvres. C'est AURA NOIR qui en pâtit le plus car son style repose souvent sur la vitesse des riffs porté par une batterie überspeed.
C'est donc Apollyon qui se charge entièrement des parties de batterie sur cet "Hades Rise", album de la résurrection, qui arriva quatre longues années après "The Mercyless". Conscient de ses limites en tant que batteur, Apollyon travailla d’arrache-pied pour relever le défi. Sa prestation est tout à fait correcte mais il a joué la carte de la facilité en restant dans ce qu'il maîtrise le mieux : le mid-tempo.
Ainsi "Hades Rise" contraste avec le reste de la discographie du duo en ne dépassant jamais la vitesse autorisée (à l'exception notable de deux passages sur les titres "Gaping Grave Awaits" et "Iron Night/Torment Storm").
Énorme point négatif donc car l'un des principaux intérêts du groupe est sa musique à la vitesse diablement grisante.
Pour compenser, les deux compères ont misé sur le groove graisseux de riffs en folie ainsi que sur une production formidable et organique, entièrement faite maison (dans le home studio de Apollyon). L'ensemble donne un feeling rock n' roll de biker à poignet d'amour, on y voit de la tôle froissé, du terrain vague, de la flaque d'huile de vidange et des bouteilles de Jack Daniels vides.
A la manière de DARKTHRONE, AURA NOIR a encore régressé dans le temps pour revenir à des origines Metalliques toujours plus primaires. Définitivement moins obscur et rapide qu'un "Dream Like Desert" (le premier EP terrible et génial), moins Black en somme, le Thrash du duo lorgne vers un Southern Rock groovy qui n'est pas s'en rappelé VIRUS, l'autre groupe fabuleux d'Aggressor. Cette petite touche de VIRUS qu'on peut sentir sur les morceaux écrits par le virtuose estropié est bien agréable et compenserait presque le ralentissement de la musique. De son coté Apollyon continue de proposer des titres sautillants parfaitement Thrash et doublement tartinés à la graisse de moteur.
Les jolies voix de nos deux amis sont dans la lignée des opus précédents, énervés et écorchés, fortement imbibés au Whisky ou à la bière, quelque part entre Lemmy Kilmister, Cronos et Tom Angelripper.
Comme d'habitude la contribution du troisième homme Blasphemer (ex-MAYHEM) se limite aux solos, qui se comptent ici sur les doigts d'une main de tortue ninja. On notera que le solo du second titre « Gaping Grave Awaits » est l’œuvre d’un invité de marque, Monsieur Danny Coralles, guitarsite de AUTOPSY.

"Hades Rise" est moins jouissif que les premiers méfaits du groupe car il est globalement moins rapide mais il possède son charme bien à lui, fait de graisse et de groove. Il est aussi le symbole de la résurrection d'un groupe devenu essentiel dans le paysage Metallique, un groupe boussole qui est là pour nous rappeler d'où vient la musique qu’on aime et pour affirmer bien haut qu’on peut rester créatif dans la tradition, et que les vestes en jean sans manche pleines de patchs c’est encore cool.

A lire aussi en THRASH METAL :


DARKANE
Layers Of Lies (2005)
Chef d'oeuvre de Thrash Death mélodique! Enorme!

(+ 1 kro-express)



SONNY RED
Extent Of Soul (2006)
Rouleau compresseur thrash/hardcore/prog


Marquez et partagez




 
   PERE FRANSOUA

 
  N/A



- Apollyon (batterie, basse, vocaux)
- Aggressor (basse, vocaux)
- Blasphemer (guitare solo)


1. Hades Rises
2. Gaping Grave Awaits
3. Unleash The Demon
4. Pestilent Streams
5. Schitzoid Paranoid
6. Death Mask
7. Shadows Of Death
8. Iron Night / Torment Storm
9. South American Death
10. The Stalker



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod