Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1984 Macadam Massacre
1985 Concerto Pour Detraqu...
1987 Abracadaboum
1989 Souvent Fauché Toujou...
1995 Carnaval Des Agités
2005 Chant Des Meutes
2006 Invisible
 

- Style : Opium Du Peuple

BÉRURIER NOIR - Joyeux Merdier (1985)
Par STORM le 5 Octobre 2023          Consultée 798 fois

"Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine" est un vieux proverbe chinois qui apparaît dans le booklet de ce maxi 45 tours sorti à la fin de l’année 1985. Lorsque l’on sait l’amour de François pour la culture asiatique, nous ne pouvons être qu’à moitié étonné. La citation fut aussi reprise et quelque peu sanctuarisé par Mao Tsé-toung dans son livre "De la contradiction" mais à d’autres fins…

En ce mois de novembre, Les BÉRURIER NOIR sont rentrés au studio WW du quai de la gare à Paris pour enregistrer ni plus ni moins quatre titres qui vont saisir les aficionados et leur offrir le plus beau des cadeaux sous leur sapin de la part de "La Mère Noël". La France en cette fin d’année tire bien la gueule, une grève surprise de la SNCF éclate le 20 décembre et paralyse les fêtes de Noël. Alors les BÉRUS ont décidé de marquer le coup de leur ingéniosité, en sortant pour une somme modique "Joyeux Merdier". Il faut dire que le duo historique est devenu une véritable petite "raïa", tout un petit monde a intégré le collectif, Laul, ancien bassiste du groupe LUCRATE MILK s’occupe de la scénographie, y participe activement lors des concerts en tant que clown et acrobate mais surtout s’occupe de la partie visuelle et sert le groupe de ces illustrations tranchantes, moqueuses et parodiques qui constitueront l’univers visuel des BÉRUS, notamment avec ces fameux clowns cyniques et émouvants. Masto, ancien compagnon de route de Laul avec le groupe précité, immortalisera de ses clichés inspirés l’ambiance détonante qui règne dans ce collectif lors des tournées et des moments de vie. Et puis il y aura le talentueux Helno - futur chanteur des NÉGRESSES VERTES, tombé en désuétude en janvier 1993 emporté par le poison d’une overdose -, qui officiera à s’occuper des chœurs avec d’autres zouzous.

"Joyeux Merdier" est le tournant et le prochain chapitre qui annonce "Abracadaboum", il est question encore des préoccupations sociales, de conter les dommages des inégalités sur l’existence et le devenir mais le ton se veut davantage cynique que révolté. "J’Aime Pas La Soupe" mais surtout "Vive Le Feu" en sont la parfaite traduction, ce dernier est un titre génial qui fait craquer l’allumette et apparaître le génie du groupe. LOFOFORA, pour la petite anecdote, en fera d’ailleurs une superbe reprise que je vous recommande d’écouter. Entonnés par les Titis et d’autres zouaves de la bande, les chœurs vont prendre de plus en plus d’envergure dans les compositions des BÉRUS en clamant des refrains irrésistibles et entêtants. Les BÉRURIER NOIR quittent avec "Joyeux Merdier" un peu plus encore leur noirceur originelle et leurs apparats sombres et mélancoliformes. L’éloge de la solidarité, de la fraternité, de la main tendue à l’universalité et au multiculturalisme éclatent de plus en plus dans le discours du groupe tout comme les couleurs qui apparaissent et prennent le pas dans son visuel. "Salut À Toi", l’hymne légendaire du groupe est l’exacte réceptacle de cette volonté de sacrer l’Autre, de reconnaître l’étranger comme son double, de prôner la rencontre humaine mais surtout de la vivre et de la libérer des griffes de l’extrémisme et des pressions sociales et culturelles.

"Joyeux Merdier" est un Maxi de fou qui n’a pas vieilli d’une once. Il constitue l’introduction satirique de deux autres chapitres, qui s’annoncent : "Abracadaboum" et "Souvent Fauché Toujours Marteau". Tous deux seront remplis d’accomplissements et de tumultes mais aussi de brèches indélébiles qui lentement et sûrement lézardent sur la carapace du groupe. Ces désordres scelleront le sort du groupe quelques années plus tard mais pour l’heure profitons de ces onze petites minutes inspirées.

A lire aussi en PUNK par STORM :


BÉRURIER NOIR
Abracadaboum ! (1987)
Le rebond en fanfare




BÉRURIER NOIR
Concerto Pour Détraqués (1985)
La dynamite en route


Marquez et partagez




 
   STORM

 
  N/A



- François (chant)
- Loran (guitare, chant, boîte à rythmes)
- Pascal Kung-fou (saxophone)
- Laul (illustrations)
- Masto (photographie)
- Helno (chœurs)


1. La Mère Noël
2. J’aime Pas La Soupe
3. Vive Le Feu
4. Salut À Toi



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod