Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 Flex-able
1993 Sex & Religion
2016 Modern Primitive
2022 Inviolate
2023 Vai/gash
 

- Style : Yossi Sassi
- Membre : Cacophony, Malice, Public Image Limited, Strapping Young Lad, Casualties Of Cool, Devin Townsend Project, Devin Townsend , Gioeli - Castronovo, Sons Of Apollo, Revolution Saints, Michael Schenker, Whitesnake
- Style + Membre : David Lee Roth, Joe Satriani, G3
 

 Site Officiel (1110)

Steve VAI - The Ultra Zone (1999)
Par MYLES le 24 Juillet 2022          Consultée 824 fois

Où se trouve Steve Vai en 1999 ? Et bien en cette fin de millénaire notre alien a su se créer un bon groupe de fans acharnés et a distillé un nombre impressionnants de disques cultes : de "Passion And Warfare" en passant par "Alien Love Secrets" et enfin "Fire Garden". Il a donc su intelligemment passer du statut de guitariste de David Lee Roth (entre autres) à celui de virtuose reconnu et révéré.

La tournée du G3 qui se termine en 1997 a aussi permis au professeur et à l’élève surdoué (Satriani et Vai donc) de croiser le fer sur scène et sur disque ! Bref Vai est un artiste installé et de ce point de vue tout roule. Malgré tout on sent que ses pairs sont en train de se questionner sur leur futur ; le Shred dans une impasse ? Si on en juge par Jeff Beck et Gary Moore qui, la même année, poussent le bouchon niveau boucles électroniques/techno ( "Who Else" et "A Different Beat" pour le second) on est en droit de le penser. Satch avec "Engines Of Creation" va d’ailleurs s’engouffrer dans la même démarche, l’année suivante.
Quelle position va donc adopter notre ami ? Déjà l’idée de "Fire Garden" avec une partie d’album mi chantée et une autre mi instrumentale est là.

Les influences asiatiques sont de mises et ce dès le premier titre "Blood Sweat And Tears", avec la narration féminine. On retrouve la même chose avec "Asian Sky". Sur ce dernier titre le chanteur Koshi Inaba interagit, en japonais, avec les vocaux de Vai. Les boucles, on y arrive, un peu électro sont de sortie, même si de façon légère ; Le morceau titre quant à lui se pare aussi de boucles, qui du fait de leur importance font bien penser au Beck de la même année.

Sur cet album on trouve deux hommages : un pour le mentor de toujours de Vai : Zappa avec le titre "Frank" ! L’influence de Zappa est de toute façon perpétuellement présente, comme en témoigne le passage de sons bizarres et intenses sur le fabuleux "Oooo", ou le morceau "Lucky Charms "(avec cuivres et voix de Donal Duck inclus). Le second est un hommage à SRV avec" Jiboom" ; en gros, une sorte de "Scuttle Buttin" en version Vai. Là, le batteur, Mike Mangini s’en donne à cœur joie.
En revanche pas d’hommage direct à Hendrix (bon en même temps sur "Alien Love Secrets", on avait déjà "The Boy From Seattle") mais une grosse influence sur le titre : "Windows To The Soul". Superbe ballade qui met bien en avant la sensibilité et le touché subtil du maitre.

Concernant le chant, bon du fait de son parcours, Vai passe après pas mal de grands (Roth, Coverdale) et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas un grand chanteur. Pas mauvais mais juste acceptable ce qui met une contradiction avec son jeu de guitare qui est au niveau des meilleurs mondiaux. Dans le morceau "Voodoo Acid", il essaye un coté Psychédélique avec voix bizarres à plusieurs endroits (Selon Steve c’est la reine des abeilles qui s’énerve, mais on croirait des chipmunks !). Au final le résultat est …..franchement bof ! De plus les paroles sont …..à revoir aussi : l’histoire est basée sur une reine dans un essaim d’abeilles ! Vai étant apiculteur on comprend le thème... mais il aurait pu s’abstenir !

Le 7ème titre, la balade, le titre de méditation, bref l’instant émotion arrive avec "I’ll Be Around". Mais ici, c’est raté. Le morceau, rallongé de cuivres, fait clairement penser à un slow comme Hollywood sait en pondre par paquets dans les films pour ados. En plus les paroles sont d’une niaiserie profonde.
On continue avec un cote plus 'bluesy' dans la voix pour "Here I Am". Re Bof... En plus le refrain fait clairement penser à "Rock You like A Hurricane" des venimeux d’Hanovre. Le reste du morceau penchant quant à lui du côté de "Purple Haze". "Fever Dream" instrumental rappelle "Fire Garden" mais en plus joyeux. Sur scène notre ami sortira la fameuse guitare trois manches en forme de cœur. Celle qui est apparue pour la première fois sur "Just Like Paradise" du David Lee Roth band.

Au final, un album inégal qui alterne de vrais bons moments (les instrumentaux) et d’autres plus quelconques voire assez fades (quand Vai chante). On peut noter aussi que contrairement à "Fire Garden", cet album est plus coloré et plus joyeux, (pour preuve, on trouve, Vai couvert de peinture multicolore dans le livret). La présence de John Kalodner, l’A&R d’AEROSMITH et de nombreux groupes de L.A, laissent à penser que Vai avec la partie chantée pensait toucher un public plus large. Dans cet esprit l’album est, dans sa globalité, bien moins torturé que le précédent. Cette idée "Mainstream" n’est pas nouvelle : Sur "Sex And Religion" Vai avait déjà essayé le coup, au travers de sa collaboration avec Desmond Child.

En bon commerçant, Vai va aussi se servir de cette expression "Ultra Zone" à de multiples occasions pour décrire sa musique et sa folie intrinsèque. Faut bien vendre ! Contrairement à son habitude Vai ne s’adressera pas à Ibanez mais à un luthier irlandais (Alistair Hay) pour donner vie à la guitare futuriste de la pochette (elle est en fibre de carbone). Il l'utilisera sur scène pour interpréter le morceau éponyme !

Anecdote : le miel qu’il produit n’est donné qu’à ses amis et non commercialisé. Il s’agit du miel... "Fire Graden" !

Morceaux préférés : "Jiboom", "Blood Sweat And Tears", "Windows To The Soul" et "Oooo".

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par MYLES :


Pascal VIGNÉ
Funky Cyborg (2022)
Merci qui ? Merci YouTube pour le cyborg !




Steve STEVENS
Memory Crash (2008)
Steve le magicien !


Marquez et partagez




 
   MYLES

 
  N/A



- Steve Vai (tout)
- Koshi Inaba (chant sur 13)
- Takashi Matsumoto ( guitare sur 13)
- Mike Keneally (claviers sur 7)
- John Sergio (basse sur 4)
- Philip Bynoe (basse sur 5,7,12)
- Bryan Beller (basse sur 10,11)
- Gregg Bissonette (batterie sur 4)
- Mike Mangini (batterie sur 5,7,12)
- Robin Dimaggio (batterie sur 10)
- Duane Benjamin (trombone sur 10)
- Andy Cleaves (trompette sur 10)
- Niels Bye Nielsen (samples sur 10)


1. Blood And Tears
2. Ultra Zone
3. Oooo
4. Frank
5. Jibboom
6. Voodoo Acid
7. Windows To The Soul
8. Silent Within
9. I'll Be Around
10. Lucky Charms
11. Fever Dream
12. Here I Am
13. Asian Sky



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod