Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MARE COGNITUM - Solar Paroxysm (2021)
Par MEFISTO le 29 Mars 2021          Consultée 1922 fois

Les initiés du Black Atmo connaissent ses stéréotypes. Ils savent ce qu'ils aiment – des ambiances déstabilisantes et éthérées, une fureur adroitement équilibrée, des mélodies prégnantes – et détestent – des longueurs, des répétitions, un chanteur inaudible et une prod' à chier. Ils ont leur top d'artistes, de groupes, leur école de pensée, leurs péchés mignons et leurs plaisirs coupables. Ouais, comme les fans de n'importe quel genre métallique.

Ceux et celles qui adorent le Black Atmo savent qu'il y a plusieurs branches à cet arbre frappé par les intempéries et bercé par les parfums terrestres. Il y a la maigre à l'inspiration relative et à la production approximative, la feuillue et ses fresques naturalistes et historiques, l'énergique qui flirte avec le Shoegaze, la mielleuse et ses effusions de larmes Doom, l'occulte dérivée du Dungeon Synth, la musclée qui se rapproche plus du Black Mélo et la colorée qui fait voyager Progressivement sans limites.

Il y a aussi les branches qui mènent le bouquet, celles comme MARE COGNITUM qui arrivent à toucher à tous les meilleurs fronts qui font du Black Atmo un culte : la beauté, la fougue, le rêve, l'agressivité et la puissance. Et comme sa musique est universelle, intemporelle et épique à souhait, elle ne pourrait aborder d'autres mystères que ceux de notre Univers constellé. À grande musique correspond grands tableaux. Et vous savez que Jacob Buczarski est un peintre de génie, désormais aguerri et maître de son art.

Si "Luminiferous Aether" n'a pas réussi à me chambouler autant que "Phobos Monolith", ce cinquième album pousse la formule – et son auditeur – dans ses plus extrêmes retranchements. Hyper dense, foutrement intense, regorgeant d'émotions, plus percutant que ce que MARE COGNITUM a offert à notre galaxie jusqu'à maintenant (en raison de son penchant pour le Death), "Solar Paroxysm" est l'ultime danse et porte brillamment son nom ; il nous chauffe, nous réchauffe et nous amène à l'extase avec ce festival du trémolo et du hurlement guerrier.

L'album est composé une fois encore de cinq titres ; quatre énergiques collections de riffs lourdingues, de mélodies divines et de trames plus grandes que nature et, au milieu de cette pluie de météores, une superbe ceinture d'astéroïdes intitulée "Terra Requiem", une des meilleures odes à la fin du monde qu'il m'ait été donné d'entendre. Buczarski joue les prophètes de malheur en nous envoyant dix minutes de pure et dure mélancolie, qui atteint des sommets de vivacité grâce à des atmosphères envoûtantes et des envolées de guitare inspirées à la RHAPSODY. Jouissance cosmique avec cette complainte, ce gros fuck you à l'humanité !

MARE COGNITUM, sur "Solar Paroxysm", répond aux besoins les plus exigeants et absurdes en frais de Black Atmo survitaminé. C'est DARKSPACE qui croise le Power Metal chevaleresque – comment ne pas être inondé de bravoure devant la progression d'accords de "Ataraxia Tunnels" ?! – et l'esprit Death Mélo des belles familles (allo "Antaresian" ! et la fin bestiale de "Frozen Star Divinization"), c'est une réalisation à fond la caisse, c'est un créateur qui dévoile sa capacité à accorder guitares acérées et rondes, boîte à rythmes bluffante, chant pugnace et paysages célestes comme luminescente toile de fond. OK, la vélocité de comète de Buczarski pourra en faire souffrir quelques-uns à la longue, comme sur la bien-nommée "Luminous Accretion", mais il nous gratifie d'une quantité astronomique de riffs et de soli étoilés qui aident le commun des mortels à éviter le trou noir.

Plus vous monterez le volume, plus l'expédition sera mirobolante et inoubliable. Ne lésinez pas sur l'énergie que vous devrez déployer pour prendre votre pied grâce à cette dose d'adrénaline provenant d'une autre dimension, vous en ressortirez grandi, ému et, bien sûr, vidé. Chaque fois. Je dirais même après chaque chapitre de ce manège, car chacun est un opus en soi.

MARE COGNITUM avec ce "Solar Paroxysm", est une expérience qui marque fortement, pas une promenade de plaisance qu'on se farcit sans conséquence. Rappelez-vous de ce sentiment grandiose que vous avez ressenti après "Phobos Monolith", ou les premiers albums de SPECTRAL LORE (avec qui Jacob a réalisé un split l'an dernier), VEKTOR, WILDERUN ou KRALLICE. Ce sont des événements créés par des géants, dont on se souvient longtemps et qu'on a envie de revivre ad vitam.

Jacob Buczarski est mon Silver Surfer ; il peut vaincre absolument tout, sans peur ni tourment.

Podium : (or) "Terra Requiem", (argent) "Ataraxia Tunnels", (bronze) "Frozen Star Divinization".

Indice de violence : 3/5.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


LUNAR AURORA
Andacht (2007)
LUNAR AURORA s'éteint... avec classe




THYRANE
Travesty Of Heavenly Essence (2005)
Black sympho aux relents death hyper catchy !


Marquez et partagez






 
   MEFISTO

 
  N/A



- Jacob Buczarski (tout)


1. Antaresian
2. Frozen Star Divinization
3. Terra Requiem
4. Luminous Accretion
5. Ataraxia Tunnels



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod