Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Chaine Youtube (292)
 Site Officiel (153)

NANOWAR [OF STEEL] - Into Gay Pride Ride (2010)
Par JEFF KANJI le 7 Février 2021          Consultée 753 fois

Un coup de fil de Joey DeMaio (ou plutôt de ses avocats sans doute, mais le mec est bien capable d'avoir appelé les Italiens lui-même) aura contraint une petite formation romaine à changer son pseudonyme… Non absolument pas ! Tout comme RHAPSODY, l'un des groupes qu'il aime le plus parodier, devenu RHAPSODY OF FIRE, NANOWAR devient NANOWAR OF STEEL et vient donner un successeur à son album de 2005 "Other Bands Play, Nanowar Gay".

Nouvel album autoproduit et pourtant déjà solide au vu de ce qui se fait dans le milieu. Alors préparez-vous à ce mélange de compositions, de citations et de reprises parodiques, car y a de l'info à intégrer, et des éclats de rire en prévision. Et ça commence fort avec le morceau "Nanowar", qui n'est justement pas une parodie du "Manowar" américain, mais plutôt une déclaration sur les intentions du combo, rejoint entretemps par Mr Moustache, portant l'effectif des vocalistes à trois dont deux principaux : welcome Baffo ! Citant plusieurs formations emblématiques dans ses paroles, NANOWAR OF STEEL donne le ton d'entrée.

Mais comme tous les groupes parodiques, il est indispensable d'avoir les paroles à disposition pour aller au bout de la plaisanterie. Je me rappelle avoir écouté ce disque en faisant mon footing, et l'expérience était pour le moins amusante, car rien qu'avec les idées saugrenues du combo (mélanger le célèbre morceau de Louis ARMSTRONG et le pont de "Battle Hymn" fallait le faire, surtout pour faire un très chouette tribute à Ross The Boss en reprenant son solo à la note près), les différents effets sonores, l'emploi des chœurs sur quasi tous les titres ou encore les narrations débiles (les tricycles transportant happy-meals, gode-ceinture, poupée, et le Grand Tampax de guerre), et surtout ce cabotinage permanent qui pousse le groupe à afficher l'humour dès qu'il y a le moindre espace pour, même le plus graveleux ("Surprise Love", le seul morceau que je connaisse entièrement dédié au gode-ceinture).

Mais ce qui fait de NANOWAR OF STEEL un grand groupe parodique, c'est sa faculté à le tourner autant au travers des dialogues, du chant que des parties instrumentales, et on ne peut que s'incliner devant les compétences musicales intrinsèques du combo italien. Cela lui permet de parodier plusieurs titres à la fois par exemple, comme le monument "Blood Of The Queens" qu'on pourrait imaginer reprendre un autre sang célèbre et qui choisit la marche façon "Call To Arms" et le fameux pont dont j'ai parlé plus haut. Il y aura bien sûr aussi des délires surtout compréhensibles par nos cousins transalpins ("Forest Of Maganccions" qui alterne avec une ballade dans le style RHAPSODY).

La fin de l'album est d'ailleurs dédiée en bonne partie à la célèbre formation Hollywood Metal, entre une version 3615 Ulla de "Lamento Eroico" (qui ne reprend pas franchement le morceau original, le jeu de mots était bien plus marrant), le Rap de "Emerald Sword". On n'oublie pas non plus BLIND GUARDIAN avec une "bard song" revisitée façon lecture de livre de cuisine (enfin si j'ai pas compris de travers, le sens profond semble m'échapper...).

Le festival de citations qui s'étend de "Blood Of The Queen" à "Radio Grafia #2" constitue le cœur du disque, largement mis en valeur par l'hymne instantané "Nanowar" qui met l'album sur orbite. Malgré tout, même si on rigole beaucoup, tout ça n'ira pas forcément chercher bien loin et ne possèdera pas assez le potentiel tubesque qui donnera irrémédiablement l'envie de pousser le bouton lecture à nouveau, comme "Uranus" ou "Tricycles Of Steel". En tout cas pas assez, au-delà d'un "Nanowar" à classer dans les plus grands titres du groupe, si je puis dire.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GLORY FORCE
The Restoration Of Erathia (2020)
Hahahaha putain mais c'est bon en plus !




NOVERIA
Risen (2014)
Arrivée d'un sérieux client


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Gatto Panceri 666 (basse)
- Uinona Raider (batterie)
- Mohammed Abdul (guitare)
- Potowotominimak (chant)
- Mr. Baffo (chant)
- -
- Ivan Prado Longhi (violon)


1. Metropolis Pt 3 – The Legacy
2. Nanowar
3. Stormlord Of Power
4. The Nanowarrior's Prayer
5. Blood Of The Queens
6. Dj Fernanduzzo
7. Odino & Valhalla
8. Radio Grafia #2
9. Surprise Love
10. Forest Of Magnaccions
11. Look At Two Reels
12. 1 Vs 100
13. Lamento Erotico
14. Rap-sody
15. Karkagnor's Song - The Hobbit



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod