Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK SCANDINAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2015 2 M
2017 2 Mareridt
2020 Folkesange
2016 Mausoleum

MYRKUR - Folkesange (2020)
Par VOLTHORD le 28 Juillet 2020          Consultée 715 fois

On pouvait formuler le constat depuis l'album live "Mausoleum", et confirmé sur un "Mareridt" qui puisait son principal atout de ses parures folk : Amalie Bruun semblait plus à l'aise en marge du Black Metal qui forgeait son projet originel, et s'accomplir artistiquement davantage grâce à un nyckelharpa ou un piano accompagnant sa voix qu'à une guitare dissonante.

"Folkesange" est un virage qui n'était pas prédit mais qu'on ne peut qu'accueillir à bras ouverts. Il plonge en entier dans le pari d'une suite de reprises traditionnelles du registre scandinave (à une exception près). Ayant été jusque là davantage brillé en tant qu'interprète que compositrice, Amalie Bruun peut donc pleinement se concentrer sur ses instruments, sa voix et son sens de l'arrangement.

Ici, pas de tournures néo-païennes, MYRKUR écarte la tendance médiévale¹, ne rentre pas dans la danse New Age des sorcières du pagan folk d'il y a 15 ans², ni la vogue rituelle et shamanique popularisée par WARDRUNA³. Elle n'a pas non plus les textures acoustiques du Dark Folk habituellement proposé par le label Prophecy⁴. Si on trouvera des traces de chacune de ses formes modernes du Folk, "Folkesange" se situe quelque part entre la vague celtiste des "voix éthérée" des années 80 (mais sans les nappes de claviers désormais kitsch du CLANNAD post-"Legend") et les groupes plus "fantasy" des années 2000 avec une prédominance d'un chant féminin propice au recueillement et à la communion (QNTAL ou NARSILLION en sont deux exemples, mais là aussi, sans la bidouille électronique et les claviers).
Sa fidélité à un esprit "trad" le rapproche des deux premiers essais de Loreena MCKENNITT ("Elemental" / "To Drive The Cold Winter Away"), sans atteindre leur minimalisme et leur pureté (lesdits albums étaient enregistrés dans une grange et une église, ce qui explique en partie leur aura). Ce n'était pas néanmoins la profession de foi de départ : preuve en est de l'apparente modernité du single "Leaves Of Yggdrasil" dont les images faisaient la part belle aux teintes néon vibrantes d'un Nicolas Winding Refn, et qui développait une atmosphère océanique où le piano rappelait le son plus contemporain d'Agnes OBEL. La pépite de l'album aura d'ailleurs un traitement instrumental moderne assez similaire, j'ai nommé "Tor I Hellheim", basé sur un poème du XIXème siècle, avec ses cordes aux deux notes délicates qui ne nous lâcheront pas et laisseront lentement fleurir autour d'elles un nombre incroyable de détails.

Il n'y a donc ni d'intentions prétentieuses, ni un "retour aux sources" intenable⁵, le rendu final est assez solidement axé sur la voix et les instruments trad pour en faire une œuvre intemporelle et organique. Un ether dense aux nuances de gris mélancoliques, quelque part entre les éléments aériens et aquatiques imprègne l'ensemble des titres et invite à une écoute complète.

Ce qui en fait un album plus intéressant que vraiment addictif vient sans doute du fait que tous les morceaux n'ont pas la finesse d'un "Tor I Helheim" ou d'un "Ella", ni la simplicité et la beauté filmique de la double fin "Gudernes Vilje" / "Vinter" (dont le piano, là aussi, m'évoque encore Agnes OBEL, et non je n'insiste pas sur le fait qu'elle soit aussi danoise). Non seulement le choix du nyckelharpa, instrument assez traînant par défaut, aplatit parfois l'ambiance, mais le rythme de l'album est également impacté par son homogénéité : "Ramund", "Svea", "Reiar" ou un "Gammelkäring" sans direction sont autant d'exercices trad' correctement interprétés mais sans fulgurance⁶. D'ailleurs, si la plupart de ces titres ont assez peu d'enregistrements traçables, la ballade écossaise "The House Carpenter" fera office d'exception, déjà transposé par des grands noms comme Bob DYLAN et Joan BAEZ, le rendu fortement celtisant de la version de MYRKUR lui taille une place pas incommode parmi ses pairs⁷, mais en fait aussi un titre un peu à part dans l'album.

"Folkesange", au-delà de sa pochette "Martine fait du tricot dans les fjords" (que je ne peux m'empêcher de trouver incroyablement kitsch), est peut-être l’œuvre de MYRKUR la plus déterminée dans sa direction artistique et la plus homogène dans son exécution. Elle ne rivalise peut-être pas avec ses plus prestigieux modèles, mais se positionne dans les sorties du genre incontournables de 2020. Si elle peut amener quelques blackeux de plus dans les magnifiques eaux du Pagan Folk, ce sera ça en tout cas ça de gagné.


_____________________
Notes de bas de page et digressions.

¹ Folk médiéval : je mentionnerai ici pour le Danemark la troupe de VIRELAI, c'est en grande partie en Allemagne que l'on trouve le gros de la scène.

² Pagan Folk de sorcières : j'entends par là la voie tracée, du côté scandinave, par HAGALAZ RUNEDANCE, avec une approche naturaliste et féministe reliées à des pratiques occultes néo-païennes, qui a d'ailleurs déjà au Danemark un très bon continuateur du nom d'ASYNJE. RUNAHILD est peut-être aujourd'hui le groupe le plus accompli à cet exercice. Le "one woman band" norvégien RUNAHILD est peut-être aujourd'hui le plus accompli à cet exercice, et le tout dernier de la chanteuse de LINDA FAY HELLA (opérant également dans WARDRUNA), "Seafarer", vaut également fortement le détour.

³ Pagan Folk "rituel" : WARDRUNA est bien la formation qui aura formalisé la chose de la manière la plus iconique, et elle aussi a laissé le champ libre à un nombre de groupes grandissant (je mentionnerai rapidement FORNDOM, OSI AND THE JUPITER et le déjà un peu plus à part HEILUNG).

⁴ Dark Folk acoustique : "Kveldssanger" d'ULVER est ici pour moi un des albums phare et a sans doute ouvert la voie à de nombreuses autres formations à l'époque (VALI, NEUN WELTEN, MAAAET…). La compilation de Prophecy "Whom The Moon A Nightsong Sings" constitue l'une des plus belles oeuvres collectives du genre.

⁵ "Retour aux sources" : je cherche toujours les sources des groupes qui estiment faire une musique pré-médiévale. HEILUNG me paraît de ce point de vue une belle construction imaginaire plombé par ses prétentions "historiques".

⁶ Reprises : je suis toujours particulièrement obsédé par ce genre de jeux de pistes. "Fager Som En Ros" trouve une version un peu plus "cul terreuse" chez KAUNAN ("Halteguten") et des versions féminines plus brutes mais tout de même assez proche de celle de MYRKUR du côté de RANARIM et FOLK OCH RACKARE. "Ramund" a quelques enregistrements de fortune sur YouTube dans des versions trad. Dans les reprises notables on en trouve une version Folk Metal chez TÝR ("Ramund Hin Unge") et une version contemporaine de MORILD (groupe avec apparemment des musiciens Danois de renom). Là s'arrête l'enquête.


⁷ "The House Carpenter" : étrangement, si la version de MYRKUR ressemble beaucoup à du Folk irlandais traditionnel, la version de PENTANGLE, au delà de la voix typique de Jacqui McShee, semble complètement de la terre de Saint Patrick, avec son banjo et ses instruments orientaux. On notera aussi que SUBROSA en a fait une version a cappella et que je suis tombé par hasard sur une version Indie Folk de FAUN FABLES qui est pour le coup l'une des plus originales du lot.

A lire aussi en DIVERS par VOLTHORD :


SUBWAY TO SALLY
Nackt (2006)
Subway à poil en acoustique, ça fout la trique




STOLEN BABIES
There Be Squabbles Ahead (2007)
Les rêves explosifs d'une gamine tordue


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Amalie Bruun (chant, piano, nyckelharpa, lyre, violon, guitare, percussion)
- Christopher Juul (mandola, percussions)
- Joanna Quail (violoncelle)
- Stefan Brisland Ferner (viole, jouhikko)
- Kristian Uhre (percussion)
- Veslemoy Aalde Heyerdahl (chœurs)
- Ida Sandberg Motzfeldt (chœurs)
- Maria Franz (chant additionnel sur "ella")


1. Ella
2. Fager Som En Ros
3. Leaves Of Yggdrasil
4. Ramund
5. Tor I Helheim
6. Svea
7. Harpens Kraft
8. Gammelkäring
9. House Carpenter
10. Reiar
11. Gudernes Vilje
12. Vinter



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod