Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Secret Sphere
- Membre : Ashes You Leave
 

 Facebook (28)

FROZEN CROWN - The Fallen King (2018)
Par JEFF KANJI le 5 Mars 2020          Consultée 739 fois

Les groupes de Power Metal jaillissent d'Italie, poussant comme des champignons, avec cette particularité désormais de proposer des formations (comme TEMPERANCE par exemple) qui disposent d'atouts vocaux masculins ET féminins. Alors c'est bien joli, mais à part ça ?
On attend désormais beaucoup des formations du style tant la surcharge du milieu des années 2000 a laissé la place à des facettes plus novatrices du Metal ; on veut des mélodies qui nous parlent, des arrangements qui nous scotchent, voire parfois un petit souffle épique ou une forme de transcendance. Et si les bons albums de Heavy/Power continuent de sortir tous les ans, il faut fouiller pour trouver cette patte, ce caractère, qui vont nous inciter à suivre un groupe, à nous intéresser à son Histoire, à disséquer les textes de ses chansons et la moindre de ses mélodies. Tout cela demande un investissement émotionnel que l'œuvre doit réussir à nous procurer a minima.

Et Scarlet Records a réussi à nous dégoter un sacré morceau : FROZEN CROWN. La formation milanaise fondée autour du multi-instrumentiste et compositeur Federico Mondelli et de sa désormais femme Giada Etro avec qui il partage les vocaux. Puis il découvre Talia Bellazecca, jeune prodige de la six-cordes (elle fêtera ses vingt ans en avril 2020) qui ne disposera en réalité que de peu de place sur l'album étant donné que notre Federico s'occupe de tout ou presque. Rejoint par le cousin de son bassiste à la batterie, l'effectif était donc complet pour faire démarrer l'aventure FROZEN CROWN, que Federico voyait d'abord comme un projet solo.

L'album entre nos mains – "The Fallen King" – est le fruit d'un désir profond de mêler le meilleur du Power Metal et du Death Mélodique au sein d'une musique à la fois extrêmement énergique et il ne faut pas attendre avant de comprendre. Dès les premiers coups de semonce de "Fail No More" ça sent le Death Mélo à plein nez, et le riffing se veut acéré et nerveux, pour lancer sur orbite une première torpille aux mélodies enchantées et au refrain addictif. Niveau des soli c'est pas la grande inventivité mais ça avoine pas mal. Les claviers ne sont pas oubliés ; il y a du monde à l'arrière-plan, mais ce sont les instruments du diable qui dominent avec ce duo de vocalistes décidément particulièrement au point. C'est vif et frais comme du SONATA ARCTICA, acéré comme du CHILDREN OF BODOM, riche en gammes à l'italienne et produit de manière parfaite par l'acolyte du groupe Andrea Fusini qui a déjà quelques formations à son crédit, mais rien de bien ronflant. J'espère que le succès critique rencontré par FROZEN CROWN attirera l'attention sur lui, il le mérite ; c'est pas tape-à-l'œil, c'est puissant et met parfaitement en valeur ce qui doit l'être. Et il joue sur l'effet massue que procure "The Fallen King".

Car pour corroborer ma trop longue introduction, il est de plus en plus difficile de séduire l'amateur de Power exigeant. Si "In Infinity" ralentit un poil mon enthousiasme, on repart directement à l'assaut avec "Kings" (que le groupe avait eu la bonne idée de sortir une semaine avant l'album pour appâter l'auditoire) avec un solo décoiffant de Talia Bellazecca qui montre de quoi elle est capable. Nul doute que la paire qu'elle forme avec Federico en live doit cartonner. Ça ne shredde pas à la sauvage façon ABSOLVA mais quand même.

Il est également difficile de proposer tout un album qui retienne l'attention et là encore FROZEN CROWN n'a pas fini de nous étonner ; entre une pièce ternaire avec ses relents Folk et des vocaux gutturaux qui viennent colorer l'ensemble (on n'est pas loin de KIUAS), une ouverture speed en diable que Tony Kakko serait incapable d'écrire aujourd'hui, les morceaux favoris des musiciens arrivent à mi-course pour dynamiter l'ensemble. "The Shieldmaiden" était déjà le morceau choisi à l'époque pour parler du projet, avant l'annonce d'un album. Assez proche de ce que pouvait proposer KAMELOT au faîte de sa gloire (soit 2005 quand sortait "The Black Halo"), tant dans le soin des claviers que la capacité à écrire un Power riffu (pour le coup plus proche du SECRET SPHERE de la même époque, une analogie que l'on peut faire stylistiquement, même si FROZEN CROWN ne se laisse jamais manger par des claviers envahissants et des élans Prog).

On a mangé l'un des meilleurs titres du disque mais ce n'est pas fini, et une fois "Queen Of Blades" la messe est dite : FROZEN CROWN a tout d'un futur grand et vient d'imposer sa patte sur la scène avec ce premier album déjà remarqué un peu partout où il a trouvé des oreilles pour l'écouter. Et dire que le second ne devait sortir qu'un an plus tard…

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
United Alive In Madrid (2019)
Les Avengers du Heavy allemand




KELDIAN
Outbound (2013)
2013 : le podium des outsiders


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Filippo Zavattari (basse, chœurs sur 9-10)
- Alberto Mezzanotte (batterie, programmation)
- Talia Bellazecca (guitare solo sur 3)
- Federico Mondelli (chant, choeurs, guitare, claviers)
- Giada 'jade' Etro (chant, chœurs)


1. Fail No More
2. To Infinity
3. Kings
4. I Am The Tyrant
5. The Shieldmaiden
6. Chasing Lights
7. Queen Of Blades
8. Across The Sea
9. Everwinter
10. Netherstorm



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod