Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gloryhammer, Grimgotts, Glory Force, Pathfinder, Rhapsody
- Membre : Eclipse, W.e.t., Trick Or Treat, Luca Turilli's Rhapsody, Mustasch, Lione / Conti, Sabaton, Age Sten Nilsen's Ammunition , Northtale, Bloodbound
 

 Facebook (797)

TWILIGHT FORCE - Dawn Of The Dragonstar (2019)
Par JEFF KANJI le 19 Février 2020          Consultée 1514 fois

TWILIGHT FORCE est un drôle d'animal. À sa découverte, j'ai pris un pied phénoménal, en retrouvant ce qui me manquait depuis un bon moment dans le Power Symphonique : le fun. Le moins qu'on puisse dire c'est que la déception a été des plus vives avec l'arrivée du boursoufflé "Heroes Of Mighty Magic" où on sentait que le groupe s'est un peu trop amusé avec les joujoux mis à sa disposition sans retrouver cette magie qui donnait tout son cachet à "Tales Of Ancient Prophecies".

Nous sommes trois ans plus tard et ça a bougé. Je vais pas refaire la blague sur SPINAL TAP (quoiqu'avec deux albums d'affilée avec Rufus Taylor, je ne suis pas sûr de pouvoir en garder l'exclusivité pour The DARKNESS), mais après Robban Bäck (ex-SABATON), Daniel Sjögren (BLOODBOUND) a quitté ses camarades dans le courant de l'année après avoir mis en boîte les parties batterie de "Dawn Of The Dragonstar", et Isak Olsson est désormais le cogneur attitré des Suédois. L'autre changement d'ampleur, c'est le départ de la castafiore Chrileon (aka Christian Eriksson), qui m'avait littéralement vrillé les tympans sur le deuxième opus des Suédois, nonobstant des capacités vocales exceptionnelles, notamment en coinçage de couilles, il faut bien l'avouer. Il a rejoint NORTHTALE avec Bill Hudson (CIRCLE II CIRCLE, Jon Oliva's PAIN) et Patrick Johansson (STORMWIND, Yngwie MALMSTEEN), dont Fredouille je crois vous a dit du bien).

Je dois avouer que je ne savais pas tout ça avant d'écouter l'album. Première écoute très plaisante je dois dire et il me semblait effectivement que le vocaliste avait grave calmé les suraigus, sans pour autant délaisser ces sphères prisées du Speed Mélodique. Mais surtout ce qui me frappait c'était la parenté insoupçonnée jusque-là avec un autre vocaliste que j'estime énormément : Alessandro Conti. Et bingo ! Allyon, le nouveau vocaliste de TWILIGHT FORCE est l'émérite vocaliste de TRICK OR TREAT (et ex- Luca Turilli's RHAPSODY) que je suis ravi de voir intégrer une nouvelle formation d'envergure (malgré mon désamour assez vif pour la deuxième livraison des Suédois, le groupe est populaire et se taille une place de choix sur les affiches de festival).

"Dawn Of The Dragonstar" conserve les acquis techniques du précédent, tout en retrouvant une ambiance déconne qui rappelle fortement le premier. Le meilleur des deux mondes pourrait-on penser ? Pas exactement, mais il est clair que ce troisième recueil est beaucoup plus proche de "Tales Of Ancient Prophecies" dans l'esprit pas très sérieux et la force des refrains et de cette construction épique des morceaux qui pastiche toujours beaucoup RHAPSODY. On retrouve d'ailleurs cette batterie relativement mesurée mais qui tabasse de la double jusqu'à épuisement, caractéristique du RHAPSODY dit classique. On en oublie pas pour autant les cavalcades Speed pour autant rassurez-vous. On retrouve aussi des orchestrations opulentes mais qui laissent nettement plus la place à la section Metal. En un sens, avec ce troisième album, TWILIGHT FORCE trouve un équilibre dans son style. Et il faut aussi l'avouer, je suis beaucoup plus réceptif aux lignes de chant concoctées par le talentueux Alessandro Conti.

Alors il est difficile pour autant de noter l'album qui récite des poncifs rebattus des centaines de fois, ne présente une originalité dans son écriture que toute relative (même si je kiffe l'introduction de "Thunderstorm" qui sans trop se cacher évoque le travail d'Alan Silvestri pour "Retour Vers Le Futur") et dont il est malgré tout compliqué d'extraire une mélodie plus qu'une autre, les harmonies ne laissant place qu'à des enchaînements de notes classiques (mais pas caricaturaux pour autant, le groupe fait le funambule de ce point de vue avec une certaine adresse). Mais si l'on devait se concentrer sur les noms un peu ronflants, TWILIGHT FORCE tirerait incontestablement son épingle du jeu, et n'importe quel amateur de Power Symphonique trouvera son compte dans ce "Dawn Of The Dragonstar" plutôt rassurant après la désillusion du premier album.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


EPICA
The Quantum Enigma (2014)
Faux-pas balayé d'un revers de main

(+ 1 kro-express)



STREAM OF PASSION
A War Of Our Own (2014)
La revanche indé


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Allyon (chant)
- Borne (basse)
- Lynd (guitare lead & acoustique, luth)
- Blackwald (claviers, piano, violon, cymbalum)
- De'azsh (batterie)
- Aerendir (guitare rythmique)
- -
- Andreas Olander (guitare rythmique sur 2)
- Tommy Johansson (chœurs sur 2)
- Hossein Manafi-rasi (chœurs sur 4)
- Kristin Starkey (chœurs sur 4,6)
- Ylva Eriksson (chœurs)
- Hanna Turi (chant sur 11, chœurs)


1. Dawn Of The Dragonstar
2. Thundersword
3. Long Live The King
4. With The Light Of A Thousand Suns
5. Winds Of Wisdom
6. Queen Of Eternity
7. Valley Of The Vale
8. Hydra
9. Night Of Winterlight
10. Blade Of Immortal Steel



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod